Le MEEDDAT revient sur la pollution de Donges

Le 16 mars 2008, une canalisation corrodée dans la raffinerie de Donges (Total)  laissait s’échapper 478 tonnes de fioul lourd dans l’estuaire de la Loire. Six mois plus tard, la secrétaire d’Etat à l’Ecologie, Nathalie Kosciusko-Morizet, s’est rendue sur les lieux de la pollution pour faire le point de la situation.

Pendant 5 heures, le fioul s’est répandu sur les côtes nord et sud de l’estuaire de la Loire, souillant ainsi plusieurs dizaines de kilomètres de rives. Des boulettes d’hydrocarbures ont été récupérées sur les plages de Vendée et jusqu’à l’île de Ré.

Les chantiers de dépollution ont duré plusieurs mois, qui ont mobilisé jusqu’à 900 personnes par jour. Total a fourni l’essentiel de la main d’oeuvre et assuré la responsabilité pécuniaire et juridique des opération, rappelle le ministère de l’environnement. 451 tonnes de fioul ont finalement été récupérées, soit 93% de la pollution. Le site reste sous surveillance d’un comité scientifique.

Selon la secrétaire d’Etat, cet accident pourrait avoir lieu ailleurs, et doit servir de leçon pour un meilleur contrôle des installations pétrolières. "On a besoin d’inspecter plus, de contrôler plus, y compris avec des inspections surprises" a-t-elle affirmé.

Le 16 avril, le MEEDAT a lancé une action nationale d’inspection des installations classées de canalisations véhiculant des hydrocarbures sur l’ensemble des sites de la chaîne du pétrole, que ce soit dans les raffineries ou dans des dépôts. Environ 200 inspections sont menée cette année, la plupart de manière inopinée. Les mêmes analyses sont menées sur les bacs d’hydrocarbures les plus anciens afin de mettre en place des mesures de surveillance et de protection complémentaires.

Il a également été demandé par le ministère aux exploitants des sites pétroliers (raffineries et dépôts) de fournir à l’inspection des installations classées des informations précises quant aux mesures techniques et à la surveillance de l’état des canalisations pour prévenir les risques de fuite.

Au regard des résultats des inspections menées sur l’année 2008, les modalités d’extension des standards imposés à la raffinerie de Donges seront définis pour l’intégralité des sites véhiculant des hydrocarbures à proximité de milieux sensibles, a annoncé le ministère.

[Voir en ligne : Retour d’expérience suite à l’accident du 16 mars 2008 à la raffinerie de Donges (PDF)]

Partagez l'article

 



         

Articles connexes

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Le MEEDDAT revient sur la pollution de Donges"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
bolton
Invité

Vivement l’éthanol deuxième génération !! Bougez vos fesses ça urge !

B2
Invité

c’est pas l’agriculture qui pollue les rivières …

wpDiscuz