Le méthanier Gaselys renforce la flotte de GDF

Gaz de France et l’armateur japonais NYK Line baptisent aujourd’hui le Gaselys, le plus grand navire méthanier en service au monde avec son « sistership », le Provalys.

Gaselys sera affrété par Gaz de France pour une période de 20 ans. L’armateur du navire est NYK Armateur (filiale à 40 % de Gaz de France et à 60 % de NYK Line). La gérance technique sera confiée à Gazocean (filiale de Gaz de France à 80 % – et de NYK à 20 %).

Ce partenariat avec NYK Line permet à Gaz de France de bénéficier des services et des compétences d’un des tout premiers armateurs mondiaux, qui contrôle environ 700 navires, dont 60 méthaniers.

Gaselys est identique au Provalys, qui a intégré la flotte de Gaz de France en novembre 2006. D’une capacité de 154 500 m3, il est aujourd’hui le navire méthanier ayant la plus grande capacité, tout en conservant des dimensions (290 m de longueur ; 43,5 m de largeur ; 11,6 m de tirant d’eau) lui permettant de charger ou décharger dans les principaux ports méthaniers actuels. Des équipements spécifiques ont été installés pour pouvoir charger du GNL dans les conditions hivernales rigoureuses régnant au-dessus du cercle polaire, notamment à Snøhvit, en Norvège.

Gaselys présente deux innovations technologiques. Outre un nouveau système d’isolation des cuves qui limite les évaporations naturelles et accroît la capacité de transport, ce navire est équipé d’un système de propulsion fonctionnant au gaz naturel, utilisant principalement l’évaporation naturelle de la cargaison comme combustible. Cette innovation permet d’améliorer très sensiblement le rendement global de la propulsion et limite les émissions de gaz à effet de serre.

Gaz de France était en 2005 le premier importateur européen de GNL et le troisième importateur mondial. Le GNL pourrait atteindre 30 % des approvisionnements du Groupe fin 2007, contre 24 % en 2005. Au total, Gaz de France exploite désormais 12 méthaniers.

Note : Le Gaz Naturel Liquéfié (GNL) est du gaz naturel rendu liquide par refroidissement à moins 160°C. Il peut alors être transporté, à l’état liquide et à la pression atmosphérique. Pour une même quantité de gaz naturel, le volume du GNL est environ 600 fois inférieur à celui de son état gazeux. La contraction de volume résultant de la liquéfaction du gaz naturel permet de transporter plus économiquement l’énergie, par navires appelés méthaniers, jusqu’à des sites de réception, nommés terminaux méthaniers. Dans ces terminaux, situés près des zones de consommation, le GNL est rendu à l’état gazeux par chauffage (« regazéifié ») et injecté dans le réseau de transport de gaz naturel.

 
(src : CP – GDF)
Partagez l'article

 



Articles connexes

avatar
  Souscrire  
Me notifier des