Le Miscanthus, une herbe géante sous surveillance

Les scientifiques de l’Université de l’Illinois d’Urbana Champaign (UIUC) ont testé sur une grande surface agricole, le Miscanthus, une herbe vivace géante.

Les résultats indiquent que l’utilisation du Miscanthus comme matière première pourrait sensiblement faire augmenter la production d’agrocarburants aux États-Unis tout en réduisant la superficie consacrée à ces derniers.

Selon Stephen Long, professeur agro-sciences de l’UIUC, il serait possible de produire suffisamment d’éthanol cellulosique avec 9,3% des terres agricoles pour compenser un cinquième de la consommation d’essence des Etats-Unis. Par comparaison, il faudrait 25% de terres cultivables pour produire une quantité équivalente d’éthanol à base de maïs.

Des essais similaires menés sur le terrain pour des plantes de types "switchgrass" restent très décevants : le rendement par hectare est à peu près identique à la culture du maïs…

Les deux principales raisons pour lesquelles le rendement du Miscanthus à l’hectare est plus élevé, sont d’une part qu’il fait apparaître ses feuilles vertes avant les autres cultures (6 semaines plus tôt) et d’autre part qu’il les conservent jusqu’à la fin Octobre.

S’il partage une même saison de culture, le switchgrass est beaucoup moins efficace à la photosynthèse; le Miscanthus a un rendement de conversion d’environ 1% (1% de la lumière solaire est transformée en biomasse).

À l’instar de nombreuses graminées vivaces, le Miscanthus peut être cultivé sur des sols de mauvaises qualités et peut stocker beaucoup plus de dioxyde de carbone – ce qui le rend neutre en carbone – .

"Gardez à l’esprit que la culture du Miscanthus est complètement nouveau, si nous devions faire ce genre de chose que nous avons réussi à faire avec le maïs, où nous avons multiplié son rendement par trois au cours des 50 dernières années, il n’est pas irréel de penser que nous pourrions utiliser encore moins de 10% des terres agricoles disponibles. Et si on peut réellement le développer sur des surfaces non cultivables, se serait encore mieux" tient à préciser le professeur Long.

Partagez l'article

 



         

Articles connexes

Poster un Commentaire

11 Commentaires sur "Le Miscanthus, une herbe géante sous surveillance"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Prudent
Invité
Tous ces beaux rendements n’ont été obtenus qu’avec l’utilisation des engrais à grande échelle, avec toutes les conséquences désastreuses que certains ne veulent pas voir. Les engrais sont en grande partie tributaires du pétrole pour leur fabrication et leur transport. Sans les engrais, l’agriculture s’effondre, c’est ce qui s’est passé en Corée du Nord avec la fin de l’aide soviétique. Alors, lorsque la production de pétrole commencera à diminuer (dans quelques années), les rendements agricoles baisseront aussi car les terres ont été privées de toute vie biologique avec les épandages massifs de produits chimiques. … C’est ce qui explique qu’il… Lire plus »
Geo
Invité
C’est relativement déprimant que la plupart des commentaires se basent sur le constat que le ” verre est à moitié vide “, alors que forcément il est aussi ” à moitié plein” !!!!!!!!!!!!!   Pourquoi déclarer si rapidement que  ”  le Miscanthus ne fera pas mieux que le reste  “.Il y a plusieurs années que cette plante est étudiée et testée, même et surtout en France.Si 9 % des terres arables produisent 20% des essences, le progrès est énorme et trouvera certainement sa place dans le futur panel énergétique donc le spectre va forcément s’élargir sous les 10 ans. Et n’oublions… Lire plus »
Momo
Invité

Vous avez parfaitement raison …. a condition de definir le ” verre ” ! il faut que soit clairement indique le ” but ” de tt. cela !  Cordialement

Raminagrobis
Invité
Autant la production de carburants à partir de plantes de haute valeur de de hautes exigences écologiques comme du Maïs ou le palmier à huile est une aberration, autant ce genre de solutions peut avoir un rôle à jouer.     Il faut des plantes à énergie qui aient un bon rendement à l’hectare, soient pas trop consommatrice pour l’environnement (ne consomme pas trop d’eau, de préférence soient fixatrices d’azote pour pas avoir besoin d'”engrais azotés)… Et qui puisse être cultivées sans trop empiéter sur la production alimentaire, soit en prenant des terres marginales (peu fertiles) soient en pouvant rempalcer les jachères… Lire plus »
Gp
Invité
au risque de se répéter : les agro-carburants oui pq pas (???…) mais à condition d’exploiter déjà à fond les marges en matière d’efficacité énergétique et de sobriété sur les voitures! la voiture à 3L/100km, C d’ores et déjà jouable alors commencons par éradiquer toutes les merdes encore en circulation aux USA et ailleurs, ensuite, on verra si oui ou non, les agro-carburants sont vraiment indispensables! Mon expérience perso, C 30% d’huile végétale recyclée dans le réservoir d’une petite auto géniale qui, bien conduite, se satisfait de 4,5L/100km soit ~1,5L d’huile consommés tous les 100km. A raison de 10000km/an, ca fait 150L d’huile à récupérer ou à… Lire plus »
Remi8
Invité
Certes la diminution des consommations MAIS SURTOUT pour les émissions de GES (Gaz à effet de Serre) car certes les AGRO (et non BIO à moins que ça soit trés local et encore…) remplacent une partie du pétrole (et encore…) donc assez positif pour l’indépendance énergétique mais pour le reste c la grosse catastrophe (famine, GES, …).Pour la partie imergée (engrais, eau…) la Jatropha ou le Miscanthus sont des choses à creuser mais le mode de culture intensive aussi… on ne peux pas continuer à consommer autant et pour tout. Produire localeement pour consommer localement ok mais la grande echelle… Lire plus »
Guydegif(91)
Invité
Je rejoins geo dans sa suggestion: poistivons ! Pourquoi douter du potentiel du miscanthus, voire DES miscanthus car on peut tres bien envisager des “optimisations” de varietes, rendement, etc…comme fait pour d’autres plantes… Le miscanthus est peu exigeant au niveau qualite de sol, plante pour plusieurs annees, fauchable tous les ans, gros rendement cellulosique dejà a ce jour et…ameliorable !  Il y a (aussi) des tests en France dans certaines regions, certes, MAIS à ce jour et à ma connaissance c’est plutot pour l’utiliser comme litiere, le bruler seul ou mixe à du charbon,…plutot qu’utilise en METHANISATION pour en faire du biogaz, ou transforme pour… Lire plus »
Chercheur
Invité

Je découvre supprise cette herbe à éléphants (site bical)C ‘est effectivement une bonne piste …. l’éléphant pour remplacer la voiture.Il faut bien les nourrir ces gros pachyderme

Jfk
Invité

Parce que ce concept est aussi abérant que la production d’énergie à base de culture, il utilise les terres arables fertiles, se substitue aux cultures alimentaires et sont rendement énergétique est très moyens. Le miscanthus ne produit qu’a partir de la 3ème année, en moyenne 10 à 15T de matièrte sèche, son bilan énergétique sur 5 ans est déplorable. Remplacez par les CIVEs, en technique culturale simplifiée, sans impact environnemental, pour la production de biogaz avec un rendement 3 à 5 fois supérieur au biodiésel.

Jfk
Invité

Bilan énergétique et économique, sans approche environnementale!

Phesc
Invité

Très intéressant… mais pourquoi ce titre dont le côté “suspicion” ne reflète pas le côte “expériemental” plus neutre de l’article?

wpDiscuz