Le MIT réinvente la roue

A l’occasion du sommet de Copenhague sur le changement climatique, le célèbre MIT (Massachusetts Institute of Technology) a mis au point une roue de vélo faisant office de véritable "couteau suisse".

Bien que la roue ressemble à celle d’une bicyclette ordinaire, son moyeu surdimensionné, d’un rouge vif est bardé d’électronique et de nouvelles fonctions.

"Au cours de ces dernières années, nous avons assisté à une renaissance du vélo qui a débuté à Copenhague et s’est ensuite propagée à Paris, Barcelone et Montréal", explique Carlo Ratti, directeur du Laboratoire MIT SENSEable City et du projet "Copenhague Wheel". "C’est un peu comme un Vélo 2.0 – dans lequel l’électronique à bas prix nous a permis de réaliser des améliorations et de le rendre plus flexible, sur demande".

Ainsi, la roue a été pensée pour stocker de l’énergie à chaque fois que son utilisateur appuie sur les freins, offrant ainsi une assistance motrice soit en montée, soit en vitesse de pointe.

"La roue utilise une technologie similaire à celle du KERS (Kinetic Energy Recovery System), qui a bouleversé la course de Formule 1 au cours des deux dernières années", précise Ratti. "Quand vous freinez, l’énergie cinétique est récupérée par un moteur électrique et ensuite stockée par des batteries situées dans la roue, de sorte que vous pouvez l’obtenir de nouveau lorsque vous en avez besoin. La roue de vélo contient tout le nécessaire afin qu’aucun capteurs ou appareils électroniques supplémentaires ne doivent être ajoutés. Ainsi, un vélo classique peut en être équipé en un clin d’œil".

Le moyeu est équipé d’une série de capteurs et d’une connexion Bluetooth lui permettant de communiquer avec un IPhone. L’utilisateur peut en conséquence obtenir des informations sur la vitesse du vélo, la direction, la distance parcourue et la pollution de l’air. Elle permettra aussi au vélo de communiquer avec des cyclistes à proximité.

Le MIT réinvente la roue

Le vélo est également pourvu d’un verrou à puce. Ainsi, si quelqu’un tente de le voler, la roue entre dans un mode où le frein génèrera assez d’électricité pour transmettre un texto à son propriétaire.

Le prototype de la roue a été développé avec Ducati Energia et le ministère italien de l’Environnement. Il devrait entrer en production l’année prochaine, avec un prix similaire à celui d’un vélo électrique standard (compter entre 1.000 et 2.000 euros).

Partagez l'article

 



         

Articles connexes

Poster un Commentaire

8 Commentaires sur "Le MIT réinvente la roue"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Flo
Invité

Cela augmente le coût environnemental du vélo non ?: fabrication des composants, de la batterie, problème de recyclage…etc. –> Déchets ultimes et polluants, CO2 … “à bas coûts” car fabriqués en Chine? Si ça peut aider certaines personnes à ne pas prendre leur voiture ok, mais moi je reste à mon bon vieux VTT qui j’espère tiendra des années et des années encore!

Bobi
Invité
Franchement ça ressemble plus à un gadget qu’autre chose Ok pour le freinage très bonne idée mais combien ça pèse, le poids étant un facteur crucial dans le domaine du vélo. Le reste c’est bidon, la vitesse et cie, ça sert à rien, si vous voulez vraiment le savoir vous achetez un chrono. POur la pollution, les gens que ça intéresse regardent sur le net avant de rouler. Donc un gadget peu utile et polluant. La communication avec l’iphone et les autres cycliste ? simplement ridicule, il faut que les autres cycliste aient la meme roue, receptionnent le message, en… Lire plus »
wattware
Invité
Dans la rubrique “j’ai testé pour vous”, je reconnais que pédaler sur un vélo électrique apporte un confort significatif. On gagne du temps. Techniquement, ils fonctionnent bien. le risque de vol de batterie n’existe plus quand elle est intégrée. le bilan est donc bon. Partant… l’idée d’ajouter une fonction électrique à un vélo classique est séduisante. Maintenant… (i) combien sommes-nous à vouloir / pouvoir payer 1000 euros pour ‘électrifier’ ce vélo quand on sait que les vélos électriques sont aux mêmes prix ? (ii) si nous ne sommes pas prêts, les fournisseurs comme Vélib ou les grands comptes comme La Poste le sont-ils ? (iii)… Lire plus »
gp
Invité

prions pour que ce genre d’initiative rende enfin désirables la mobilité zéro émission désirable aux yeux du plus grand nombre. Y a plus qu’à attendre le soutien d’Apple, et l’amérique pourra se lancer à la conquête du vélo 2.0 dans le monde entier. Qui l’eut cru…

Edc
Invité

“mobilité zéro émission”… J’espèrais sur ce forum ne pas trouver ce genre d’expression qui biaise toute la pensée écologique… car combien d’émissions pour produire le matériel, et le recycler ? Si ça se trouve, je vais bientôt lire que les voitures hybrides sont écolos parce qu’elle rejettent moins de CO2 …. c’est n’importe quoi !!! On veut des chiffres sur toute la chaine de production ! Là on pourra parler, pardi !!!

michel123
Invité

ce dispositif , qui entre parenthese , existe déja depuis 1 ou 2 ans est interessant pour les gens trés attachés à leur velo habituel , sinon pourquoi ne pas acheter un nouveau velo ? les plus bas prix tournant autour de 400 euro (discount chinois)

Pierrotb01
Invité

A michel 123 Vélo (de qualité mais d’occasion): 20€ chez emmaus Vélo (neuf Français): 160€ Nakamura

Gromain
Invité
Je trouve quand même hallucinant les commentaires sur cet article! d’accord avec EDC – “mobilité 0 émissions”, c’est absurde! renseignez vous sur les évaluations environnementales et autres analyses du cycle de vie, c’est la base!! l’électronique bas coût reste de l’électronique eet est source d’énormément de pollutions (et on ne parle pas seulement du CO2!!) Acheter un nouveau vélo? très mauvaise idée! au contraire faites durer votre vieux vélo, réparez-le… merci pierrot de mettre en avant des circuits alternatifs d’achat. j’aime pas dire ça mais c’est du gros bon sens, consommez moins et ne cédez pas aux charmes du tout… Lire plus »
wpDiscuz