Enerzine

Le Mondial plombe la société électrique indonésienne

Partagez l'article


La Coupe du monde de football, que les Indonésiens regardent la nuit en raison du décalage horaire, plombe les finances de la société nationale d’électricité indonésienne.

La Perusahaan Listrik Negara (PLN), la compagnie nationale d’électricité, monopolistique et surendettée, est en effet obligée de consommer du carburant coûteux dans ses centrales pour répondre à la demande en courant électrique qui est lui subventionné. "Il y a un bond de presque 1,2 million de kilowatt-heure" chaque nuit, a indiqué au journal Media Indonesia Juanda Nugraha Ibrahim, le président de PLN. "Les télévisions et les lumières restent allumées jusqu’au matin". "La conséquence est que chaque soirée coûte 400 millions de roupies, ce qui fera dans le mois autour de 12 milliards de roupies ((1,28 million de dollars)", a-t-il déploré. L’Indonésie, sur trois fuseaux horaires, compte 5, 6 ou 7 heures de décalage avec l’Allemagne.

Les Indonésiens sont des fans de football, même si l’immense archipel comptant la quatrième population de la planète est régulièrement humilié dans les compétitions internationales. La seule fois où l’Indonésie s’est qualifiée pour le Mondial fut sous le régime colonial des Pays-Bas, un pays qui s’y connaît en football.

(src : RTL.be)

Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    Soyez le premier à commenter !

    Me notifier des
    avatar
    wpDiscuz