Enerzine

Le nomadisme urbain matérialisé par le « Walking House »

Partagez l'article

"Walking House" est un système unique d’habitation modulaire qui permet à ses résidents de devenir les nomades des temps modernes.

En effet, grâce à ses 6 "verins", le module peut se mouvoir lentement au travers du paysage urbain avec un minimum d’impact sur l’environnement.

D’après les concepteurs danois N55, un seul module de base est en mesure d’accueillir une famille de quatre personnes.

Comme cette maison  a été conçue pour être mobile, elle n’est connectée à aucun réseau (eau + électricité). C’est pourquoi, cet étonnant habitacle a la capacité de tirer partie des énergies solaires et éoliennes pour couvrir ses besoins en électricité.

Un système de collecte des eaux de pluie, un autre faisant office de chauffage d’eau chaude solaire ainsi que des toilettes à compostage – éliminant les déchets produits par ses habitants – viennent compléter le dispositif.

Le nomading urbain matérialisé par le "Walking House"

Un petit poêle à bois peut être ajouté et fournir du chauffage neutre en CO2.

Le nomading urbain matérialisé par le "Walking House"

L’ajout de plusieurs modules pourrait conduire à créer des logements adaptables aux besoins d’une famille ou même d’une collectivité.

Le nomading urbain matérialisé par le "Walking House"

"Walking House" est le résultat d’un projet initié par Wysing Arts Center, de Cambridgeshire, en Angleterre.

Caractéristiques du module de base  :

Hauteur: 3;5 mètres
Largeur: 3.5 mètres
Longueur: 3.72 m
Poids: 1200 kg
Vitesse de déplacement maximale : 60 mètres / heure


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    4 Commentaires sur "Le nomadisme urbain matérialisé par le « Walking House »"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    fredhu
    Invité
    Ces danois sont incroyables …Spécialistes des habitats « extrèmes », une visite sur leur site (www.n55.dk) apporte un éclairage jusquauboutiste du besoin d’habitat.Intéressant, pour positionner notre civilisation occidentale par rapport à ce besoin, et faire prendre conscience que l’on pourrait (hé, ho: vous sauvez pas, y’a pas d’obligation !) se contenter d’un peu moins …En tout cas, ce sont eux qui ont causés le « déclic » qui m’amène sur ce site (c’est une longue histoire …)Et si je suis fasciné par certains de leurs concepts, j’admets néanmoins qu’ils peuvent être un peu trop extrèmes et même effrayant, qu’une maison qui marche n’est pas… Lire plus »
    trimtab
    Invité
    Bucky’s (encore lui) Dymaxion housing concept ‘revisté’. Elaboré à partir de 1930 pour fair face au besoin d’habitation bon marché et ‘produit en masse’ de la depression, et continué pendant toute sa vie à travers ‘the autonomous house’, the ‘dymaxion deployment unit’ et d’autres domes géodesiques(‘adopté par n55 comme ‘structure’!!!!)pour les mêmes raisons nobles et ‘durables’ de pouvoir offrir des habitations bon marché et ‘abris d’urgences’ au plus démunis de la planète. Il n’envisagait pas qu’ils ‘marchent’, mais qu’ils soit au moins ‘transportable’ et de ‘montage’ ‘modulaire’ et simple à la portée de tous, pouvant être démontées et empaqué pour… Lire plus »
    trimtab
    Invité

    Bucky sur http://www.n55.dk !!! citation de leur manual SPACEFRAME « The octahedron-tetrahedron complex has been discovered and formulated within various contexts: chemistry, physics, mathematics and other. A construction system (the « octet truss ») which makes use of this geometry was patented in the 1940´s by R. Buckminster Fuller, USA. The system was used as a curved space frame for building the Ford Rotunda in Detroit » trimtab

    Breihz
    Invité

    Bonjour les huluberlusIl fut un temps avec des roues cela s’appelait une roulotte, et pour faire écolo ajouter un percheron de préférence.Pour ma part les maisons modulaires Bodard me semblent plus réaliste, de plus si l’on veut changer de place ils vous la démonte et remonte ailleurs.

    wpDiscuz