Le nouveau stade d’athlétisme de Nantes conçu autour du photovoltaïque

Le stade d’athlétisme couvert de la Ville de Nantes, inauguré le 20 octobre dernier, est devenu le 1er équipement sportif du genre dans le grand ouest pensé et dessiné autour "des panneaux photovoltaïques" par l’architecte de renom Jean Guervilly.

La toiture solaire à peine terminée, la mise en service et le raccordement de l’installation au réseau électrique a lieu le lundi 21 octobre 2013, dans l’après-midi. Il s’agit, à ce jour – avec la toiture de la Halle Pajol à Paris – de l’une des plus grande surface de toiture photovoltaïque en milieu urbain de France.

En 2011, c’est l’entreprise spécialisée dans les énergies renouvelables ArmorGreen qui a remporté le marché de la conception et de la construction de cette centrale solaire photovoltaïque.

Les 2.300 panneaux solaires recouvrant environ 4.000 m2 de superficie sont de fabrication française. "Cette opération a été pour nous l’occasion d’expérimenter avec succès une filière totalement européenne, en conformité avec notre démarche RSE" a indiqué Thierry Duflot, directeur général de Nantes métropole Gestion Equipements (NGE), exploitant de la centrale. En effet, tous les partenaires sont à 100 % locaux.

Le nouveau stade d'athlétisme de Nantes pensé pour le photovoltaïque

[ Vue du chantier ]

D’un côté, ArmorGreen Centre Ouest, PME appartenant au bassin de la loire et basée à Saint-Herblain, a assuré la réalisation clé en main. De l’autre, MPO, entreprise de Villaines la Juhel en Mayenne et SYSTOVI à Saint-Herblain (Loire-Atlantique). La première a fabriqué les cellules photovoltaïques, insérées sur des panneaux fabriqués par la seconde et certifiés CSTB. Le lot d’électricité haute tension HTA a été couvert par la société LEDU basée à Pontivy (Morbihan).

140.000 cellules solaires orientées plein sud

La principale particularité du stade ? Sa toiture couverte de 4.000 m² de panneaux photovoltaïques, soit 140.000 cellules orientées plein sud pour une puissance de 556 kWc.

La qualité architecturale, urbaine et environnementale du projet répond aux normes BBC « Bâtiment Basse Consommation »

Respectant le cahier des charges du maître d’ouvrage Nantes Métropole, ce bâtiment à énergie positive restituera, en effet, 150 KWh/m²/an pour n’en consommer que 113 KWh/m²/an. Le bâtiment produit donc, grâce à sa centrale solaire, plus d’énergie qu’il n’en consomme : "impact neutre, positif énergétiquement et environnementalement efficace !"

Focus Technique

► 4.000 m² "tout compris" soit la plus grande centrale urbaine de France intégrée à un bâtiment 2.300 panneaux et 140.000 cellules orientées plein sud.
► 556 kWc de puissance installée 600.000 kWh produit annuellement sur 20 ans et vendus à EDF soit en moyenne la consommation électrique annuelle (hors chauffage) d’environ 240 foyers.
► 150 kWh/m²/an de production, une consommation de l’équipement de 113 kWh = un bâtiment à énergie positive
► 3.710 tonnes d’équivalent CO2 évitées
► 1,7 millions d’euros d’investissement

Quelques mots sur le stade d’athlétisme

Le complexe a pour vocation de soutenir la pratique de l’athlétisme tout en répondant aux besoins universitaires et scolaires. Situé boulevard Guy Mollet, le stade couvert est un bâtiment de 10.208 m2 comprenant une grande halle de 4.500 m2 avec une piste de 200 m, 6 couloirs et un plateau central permettant la pratique des disciplines « indoor » – saut en longueur, hauteur, triple saut, perche, lancer de poids, haies-… et une salle complémentaire de 2.175 m2 pour les sports collectifs.

Le budget global de sa construction s’est élevé à 18 ME dont 3,5 ME pour chaque partenaire (Université, région, département, Nantes métropole et l’Etat).

** ArmorGreen, adossé au Groupe LEGENDRE (leader du BTP dans le Grand Ouest avec 1230 salariés et 260 ME de CA) et basé à Rennes (35) avec 15 implantations dans le Grand Ouest, est spécialisé dans le domaine des énergies renouvelables : photovoltaïque, méthanisation, biomasse bois et éolien.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

8 Commentaires sur "Le nouveau stade d’athlétisme de Nantes conçu autour du photovoltaïque"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Pastilleverte
Invité

Energie positive ? Oui sans doute “en moyenne” sur l’année, mais pas chaque jour… Etout ça pour la modique somme de 1,7 millions€ (partie PV), soit 458€ la tonne de CO2 évitée… beau prix qu’on aimerait voir plus souvent sur le marché du “carbone” ! (pour mémoire ça tourne à peu près à 5€ actuellement). Et c’est qui qui assure la rentabilité ? c’est nous… (tarif de rachat d’EDF…)

Truc77
Invité

J’en dirais que la plus grande centrale de France qui produit pour “240” foyers et encore ce serait plutôt 100 à mon avis , et bien ce n’est pas gagné pour le solaire. Il va falloir songer plus grand au sol ou flottant …

chiedo
Invité

Ou alors songer à arrêter de balancer le pognon que nous n’avons pas par les fenêtres …

Dan1
Invité

“Si EDF l’achète au tarif c’est 0,07 euros et qq, donc c’est certainement rentable pour EDF qui revend 0,12 euros…..” Calcul très original qu’il faudrait cependant détailler pour que l’on comprenne bien le mécanisme astucieux qui permet à EDF de faire des bénéfices avec ce système !

Dan1
Invité

A machin77. “Ben tarif achat du photovoltaique 0,075 euros du kwh pour centrale de 0 à 12 MW EDF tarif kwh moyen 0,1329 Euros Marge brute : 43,5% pour EDF” Je vous propose de bien relire votre facture d’électricité avant de rédiger. Vous n’êtes pas comptable ou commercial dans une entreprise et chargé de calculer les marges (brutes ou nettes) ?

machin77
Invité

Non je ne suis pas comptable…. Quel est donc mon erreur de calcul alors SVP ? En quoi mon idée est “trés originale”?

Dan1
Invité

Lisez votre facture d’électricité, vous verrez peut être de quoi elle est constituée et vous pourrez alors nous en faire le détail.

Sicetaitsimple
Invité

Lire sa facture d’électricité peut être effectivement très instructif. Par ailleurs, ce projet semble avoir été décidé vers 2011 et donc les tarifs d’achat sont ceux de ce moment là (donc absolument pas 75€/MWh), et par ailleurs bis le tarif de 75€/MWh est un tarif auquel personne ne construit, et encore moins à Nantes..

wpDiscuz