Le Parc des expositions de Bordeaux se dote d’une centrale solaire

Le mois prochain aura lieu la mise en service de la centrale solaire située sur le parc des expositions de Bordeaux et comprenant pas moins de 60.000 panneaux photovoltaïques pour une puissance totale installée de 12 MWc.

Orientés sud, les panneaux solaires qui recouvrent les ombrières de quelque 7.000 emplacements de parking des expositions – 20 hectares** – produiront environ 13.000 MWh par an, soit l’équivalent de la consommation en électricité de 5.000 foyers ou encore plus de 6 mois de la consommation de l’éclairage public de Bordeaux. Cette installation permettra également de réaliser une économie de 1.700 tonnes d’émission de CO2 par an.

Les structures des ombrières sont ancrées sur des fondations profondes (près de 900 pieux vissés vont être forés) et constituées d’une charpente métallique. Chaque ombrière a une largeur de couverture de 2 places (10 mètres) et une longueur comprise entre 30 et 70 mètres. Leur hauteur est comprise entre 3.10 et 5.50 mètres. Elles sont reliées entre 2 ou 3, et sont orientées plein sud.

Les modules photovoltaïques en silicium monocristallin sont intégrés aux ombrières couvrant les places de stationnement. D’après la SBEPEC (Société bordelaise des équipements publics d’exposition et de congrès), ces derniers ont été choisis pour leur "qualité technologique" et leur excellent "rendement surfacique". Les panneaux photovoltaïques sont posés sur les bacs aciers de la structure des ombrières : "ils ne sont donc pas accessibles par la sous face."

Par ailleurs, les structures, en forme de vagues, sont de différentes couleurs afin de faciliter le repérage des visiteurs venus récupérer leur véhicule.

Le Parc des expositions de Bordeaux se dote d'une centrale solaire

Ce projet initialisé en 2008 par la SBEPEC, a fait l’objet en juillet 2010 d’une appel d’offre remporté par EDF Energies Nouvelles, la filiale verte d’EDF. Ce dernier qui a investi 55 millions d’euros s’est engagé à verser annuellement 300.000 euros à la SBEPEC, au titre de l’occupation du site.

La mise en service définitive du parc solaire devrait intervenir à l’occasion de la foire internationale de Bordeaux, qui se tiendra du 12 au 21 mai au parc des expositions. Les organisateurs attendent environ 300.000 visiteurs.

Le Parc des expositions de Bordeaux se dote d'une centrale solaire

Le projet comprend dans son ensemble :

  • la mise en place de 78 500 m2 de panneaux photovoltaïques pour une puissance totale installée de 12 MW
  • la clôture de l’ensemble du site et son contrôle d’accès
  • la signalétique d’ensemble avec code couleur par zone, éclairage du parking et l’amélioration des cheminements piétons
  • la mise en place d’un panneau d’affichage sur la quantité d’énergie propre produite l’aménagement des espaces verts et les terre-pleins centraux.


** soit 27 terrains de football.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

10 Commentaires sur "Le Parc des expositions de Bordeaux se dote d’une centrale solaire"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Rice
Invité

Quand le parc des Expo de Bordeaux réussi le tour de force de ressortir du moratoire dans lequel il etait (normalement) tombé, ce scandaleux projet “d’ombrieres”, cela donne 60.000 panneaux chinois payés par le contribuable français (via la CSPE ; et à quel prix, je vous le demande ?). Mais s’agissant de Bordeaux, ni NKM, ni Judas BESSON ne trouvent rien à dire sur le “coût anormal du photovoltaïque” ?

Bloblo
Invité

Un projet d’ombrières solaires est quand même plus logique et intéressant qu’une simple centrale PV au sol. Concernant les panneaux chinois, il faut arrêter de continuer la polémique là-dessus… même si les panneaux viennent de Chine, les autres éléments de la centrale (transfo, structures, etc.) proviennent de France ou d’Europe… Et je vous signale qu’en tant que contribuable, vous payez aussi le minerai d’uranium du Niger par exemple… ça ne vous pose pas de problème?

Steph
Invité

Quel est le tarif exactement ? Car avec un tarif a raz les paquerettes, c’est des acteur et composants, installateurs compris qui viennent de l’etranger.

Rice
Invité
Une “ombrière” n’a pour unique objet que de faire du fric. Tout le reste n’est que littérature et si les grands philanthopes que sont les “grandes surfaces de distribution alimentaire” s’y sont engouffrées…. c’est bien pour gagner de l’argent ; pas pour protéger la planète, fabriquer un mix-énergétique local ou créer des emplois… Pour ce qui est des produits chinois, ne vous en déplaise, je ne suis pas du tout d’accord pour baisser en permanence mon pantalon devant des produits frabriqués dans des conditions sociales et environnentales en dessous des normes minimum européennes, avec des usines financées par le gouvernement… Lire plus »
Nicias
Invité

produiront environ 13.000 MWh par an Si EdF vendait cette électricité au prix du marché soit, à peu près, 50€ le MWh, cela ferait 650000€ de recette par an. En retirant les 300000€ de loyer versé, les 55 millions d’investissement seraient remboursés en à peine plus de 157ans !

Rice
Invité
Si 13000 MWh/an, correspondent à 5000 foyers, c’est qu’il s’agit probablement d’étudiants chauffés au bois…. 🙂 C’est incroyable les ratios que l’on peut découvrir au fil des articles d’Enerzine : amusez vous a faire le calcul pour tous les publications proposant un équivalent “consommation par foyer”… vous constaterez qu’il n ‘y a pas de chiffres communs !!!! Chacun ayant toute liberté pour annoncer les chiffres qui l’arrangent. Concernant le tarif d’achat, il est probablement plus près de 420 € / MWh que de 50 (à l’époque ces “centrales” étaient considérées comme en intégré au bâti) et le retour brut plus… Lire plus »
Tech
Invité
@rice, anti-ombrière viscéral de base. ne pas regarder cette solution avecdes oeillères. bien évident que tout le monde déteste les conditions de ventes chinoises (main d’oeuvre exploitée, sécuritépollution au rabais et monnaie sous évaluée) mais cette situation ne prut malheureusement pas changer du jour au lendemain, comme le pourcentage de nucléaire français d’aiileurs! à partir delà on peut essayer de positiver. tant qu’a couvrir des placesde parking, autant le faire aveces panneaux solaires! si la location permet de réduire les frais de location du parc des expositions c’est aussi une bonne chose pour les exposants et les visiteurs. de l’électricité… Lire plus »
renewable
Invité

Aujourd’hui un projet de 12MW en ombrières c’est un investissement de 20M€ max avec les mêmes affreux panneaux chinois. Et cette électricité est fournie sur le réseau de distribution car elle est décentralisée (ouh le gros mot pour un français) donc n’est pas à comparer à un prix de 50€ le MWh mais plutôt à 120€ le MWh, ce qui permettrait un remboursement sur moins de 20 ans. ça progresse vite nan? En tout cas ya 35millions € qui ne sont pas perdus pour tout le monde : La société gérante, EDF (CSPE) et banques…

Pastilleverte
Invité

on n’oublie pas d’amortir l’énergie grise, non seulement de la fabrication des panneaux, transportés depuis 9000 km, mais aussi de l’installation, dont les 900 pieux (en béton ?), pas étonnant quand on connaît le parc des expos de Bordeaux, sur un ancien marais (encore une destruction d’une zone humide, gasp !). E tiens au sujet des “métriques”, on est d’accord que l’équivalent “conso des ménages” est effectivemnt souvent du grand n’importe quoi, mais la surface utilisée convertie en terrains de football, c’est y pas beau ça ? (allez les Girondins !);

Sicetaitsimple
Invité

entre la production de ce parc solaire et la consommation de l’éclairage public de Bordeaux! La communication n’a décidément pas de limites.

wpDiscuz