Le parc éolien offshore 150 MW d’Ormonde prêt à entrer en service

Alors que le parc offshore d’Ormonde en Mer d’Irlande a été finalisée le 22 février dernier, les 30 éoliennes – modèle REpower 5M, sont désormais prêtes à tourner à pleine puissance.

Le parc éolien opéré par Vattenfall dont la construction a été achevée en août 2011, possède une capacité installée totale de 150 MW.

L’énergéticien suédois s’est déclaré très satisfait du projet et attend avec impatience la production à pleine puissance d’électricité renouvelable et son exportation vers le réseau britannique. Elles sont capables de générer annuellement suffisamment d’électricité pour répondre aux besoins de 100.000 foyers britanniques.

La finalisation de l’installation des turbines a coïncidé avec l’inauguration officielle de la base des opérations et de maintenance, à terre, située dans le port de Barrow.

"Le parc éolien offshore d’Ormonde a nécessité deux ans de travaux et nous sommes particulièrement heureux d’avoir finalisé la mise en service de sa trentième et dernière éolienne. Ce parc de grande envergure est le reflet de l’avancée technologique de l’éolien offshore et de son développement puisqu’il fait appel à la plus puissante des turbines éoliennes actuellement disponibles sur le marché. De plus, ses fondations sont spécialement conçues pour les eaux profondes et peuvent soutenir du matériel plus lourd" a déclaré Georg Friedrichs, chef de projet éolien offshore chez Vattenfall.

Le parc éolien offshore 150 MW d'Ormonde prêt à entrer en service

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

20 Commentaires sur "Le parc éolien offshore 150 MW d’Ormonde prêt à entrer en service"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
renewable
Invité

1/2TWh pour un seul parc, l’éolien commence vraiment à avoir une dimension productive importante! Quand le taux de pénétration de l’éolien dépassera un certain seuil (30/40%?) il faudra lui ajouter deux surcoûts : – Des STEP marines ou terrestre/des batteries/ ou encore de la production d’hydrogène pour un stockage saisonnier, journaliers et très ponctuel – D’importantes interconnexions européennes et une gestion bien plus fine des réseaux (smart grids) Alors on pourra vraiment aller vers un mix 100% ENR avec une part très importante de solaire+éolien. En 2040? 2050?

Rice
Invité

Et oui, comme quoi tout peut arriver…. (n’en déplaise au Gang des Grille-Pains). Voila une bonne nouvelle et je partage tout à fair les les commentaires de Renewable : l’histoire est en marche avec des productions décarbonées et une R&D qui ne manquera pas de trouver juste avant le démantèlement définitif des bouilloires atomiques, les modes de stockage adaptés ; pour l’interconnection on sait faire, c’est juste une question de gros sous (volonté politique avez vous dit ?) et de résistance des lobbys.

Wilfried
Invité

Alors qu’à partir de mars 2012 (maintenant) la parité réseau est atteinte en Allemagne avec les nouvelles installations photovoltaïques de toutes tailles et puissances (y compris les plus petites sur les toits), pour tous les tarifs résidentiels (englobe habitations, commerces, bureaux, administrations, écoles, hôpitaux … ) et la moitié des tarifs industriels (pas les très gros consommateurs pour le moment). Informez-vous …

Sicetaitsimple
Invité
qui raconte toujours la même blague, que je reprends à chaque fois (que je le vois) mais qui ne répond absolument jamais! So, one more time! La parité réseau est atteinte en Allemagne, dites vous! ( grace au nouveau tarif en cours de discussion mais dont je n’ai pas compris qu’il soit bien reçu par les organisations du PV, c’est le moins qu’on puise dire!). Donc si la parité réseau est atteinte il n’y a plus besoins de tarifs, vous confirmez? (et au moins une fois répondez). Allez, au lieu de raconter toujours les mêmes anneries, répondez! Parité réseau atteinte,… Lire plus »
marcarmand
Invité

@renewable Existe-t-il un scenario mondial 100% renouvelablepour 2050 ou 2100, incluant les potentiels de chaque source (éolien, solaire, biomasse etc), ainsi que les potentiels de stockage permettant de lisser l’intermittence?

Pastilleverte
Invité
Ce parc tournerait à pleine puissance plus de 36% en loyenne sur l’année ? (pour arriver à 0,5TW/h). OK, admettons, après tout l’Irlande est bien placée comme “finis terrae” océanique. Le seul problème c’est que ce genre de sites très favorables à léolien off-shore n’est pas “renouvelable” à l’infini. Ce qu’on voudrait nous faire croire c’est ques les énergies décentralisées (souvent les mêmes que celles dites “renouvelables”) peuvent s’autosuffire, sans centrales (thermiques) de secours. C’est bien sur faux, maintenant, et pour encore longtemps. Vu la dispersion géographique qu’implique les ENR (PV et vent), une interconnexion au niveau européen sera(it) non… Lire plus »
renewable
Invité

Il existe énormément de scénarios plus ou moins étayés, mais aucun aussi précis pour le monde entier. Les plus vastes se chargent de l’Europe ce qui représente déjà pas mal de complexité. En voici un pour l’Allemagne par exemple : En France il y a celui de Négawatt qui est très précis mais qui ne donne pas de coût global.

Dan1
Invité
“Existe-t-il un scenario mondial 100% renouvelable pour 2050 ou 2100, incluant les potentiels de chaque source (éolien, solaire, biomasse etc)” Je suis déçu de la réponse d’un spécialiste comme renewable, je vais donc répondre à marcarmand. Si, il existe des scénarios au niveau mondial en 2050 et qui font la part belle aux nouvelles EnR (même si ce n’est pas 100 %). J’en ai assez souvent cité un qui est chiffré avec des détails par continent : la scénario révolution énergétique de Greenpeace. La troisième édition de 2010 comporte un scénario intitulé “advanced energy evolution scenario” Désolé d’être obligé de… Lire plus »
renewable
Invité

Merci Dan1 mais vous oubliez que Greenpeace n’est pas crédible car opposé au nucléaire. Il ne s’agit donc que d’une bande d’écolos excités qui veulent le retour à la bougie et qui sont financés en sous marin par le pétrole, le charbon, les extra terrestres et la CIA

Dan1
Invité

Je n’ai jamais dit que Greenpeace était crédible, j’ai simplement fait remarqué qu’ils avaient publié un scénario mondial s’approchant du Graal : 100% d’EnR en 2050 ! Vous pourriez au moins faire l’effort de les citer !

trimtab
Invité

Il existe depuis bien longtemps un autre ‘scenario’ 100% ENR, basé sur la notion du ‘Global Energy Network’ imaginé by ‘Bucky’ dans les années 1960’s. Prevoyant une ‘exploitation’ maximum de toutes les ENR et une ‘maillage’ d’interconnections (dont de nombreuses existent déjà aujourd’hui !) sur un schéma ‘mondial’, afin de ‘distribuer’ au mieux dans l’espace et dans le temps une production 100% ENR. Pour comprendre: http://www.geni.org trimtab

Sicetaitsimple
Invité

En étant plus réducteur ( electricité en Europe seulement, sujet bien plus facile car les besoins en energie de l’Europe devraient au pire être stables et normalement diminuer), le même Greenpeace nous a gratifié de cette étude: Vous avez en plus les débats (sur Enerzine) qui vont avec.

dede29
Invité

On ne risque pas grand chose à faire des prévisions pour 2050 . Il y a 40 ans un ami qui travaillait dans la fusion controlée me prédisait un ” réacteur de démonstration ” dans 40 ans …Un autre travaillait déja pour ” la civilisation de l’hydrogène ” dans 40 ans … A contrario ,qui avait prévu ,il y a 40 ans, l’importance de l’informatique dans notre vie ?

Sicetaitsimple
Invité
L’avantage du concept “GENI”, c’est que ( ce qui n’est pas vraiment montré dans la vidéo) il est universel et ne présume pas de tel ou tel développement technologique ou de telle percée d’une source d’energie particulière. Echanger de l’electricité “nucléaire” ou “charbon” à certains moments n’est pas honteux. Il existe, même imparfaitement, en Europe depuis plusieurs dizaines d’années, il faudra le renforcer dans les années qui viennent. Qu’a tres long terme il permette d’arriver à un scénario 100% renouvelables est une autre question, mais si son développement permet en étant “rentable” dans les conditions actuelles de tendre vers cet… Lire plus »
Solaris13
Invité

Peut-être qu’en 2050,le PV sous de très nombreuses formes(avec batteries performantes associées) aura une grande importance dans notre vie quotidienne,surtout dans les applications de l’électronique portable(NTIC) de l’époque.

trimtab
Invité
En effet, l’existance déjà (plus des projets en cours) de nombreuses interconnections (même imparfait comme vous observez) et de ‘power pools’ (même en afrique ! : ), et de ‘Power Pools’, fait que le Global Energy Network commence à être une ‘réalité’ technique, et comme vous disez, il fait ‘circuler’ des MW de TOUTES sources par ses nombreuse ‘power bridges’ et pas seulement des MWh ‘vertueuses’ des ENRs. Et Il est a noter aussi que parfois dans certaines régions du monde, ou des voisins parfois se ‘font un peu la gueule’ sur un plan ‘géopolitique’, les MW s’exchangent depuis belle… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

Vous exagérez en disant que je commence à piger! Il y a très longtemps ( peut-être 3 ans?, mais je ne retrouve pas), vous aviez refusé si mes souvenirs sont bons de devenir mon associé pour développer une interco. Irlande-Bretagne! Plus sérieusement, je souhaite préciser que de mon point de vue ça ne peut marcher que sur la base d’échanges relativement équilibrés (sur une année) entre voisins. Je n’ai jamais pensé par exemple qu’un Desertec “full size” qui fournirait 15% de l’électricité allemande soit une bonne idée.

trimtab
Invité

Je taquine, car en effet votre position a toujours été clair, concernant les limites et besoins ‘d’equilibre’ d’echanges dans les reseaux interconnectés. Et d’ailleurs concernant notre ‘proposition’ de liaison DCHV Uk-Bretagne, pour resoudre le problème de ‘peninsule énergetique’ de la Bretagne, je vois que l’idée fait son chemein ! : En ce moment avec les ‘debats’ locaux ici avec le projet de central à Landivisiau, l’idée pourrait ‘renaitre des cendres’? trimtab

Dan1
Invité

Si on ne veut pas construire de centrale électrique en Bretagne, il existe peut être des solutions en réfléchissant plus globalement :

Sicetaitsimple
Invité
Il y a encore du chemin avant une liaison France-Angleterre ( voire France -Irlande) aterrissant en Bretagne (un peu long et fonds un peu compliqués). Le problème et je pense que nous en avons déjà parlé, c’est que les interconnexions sous-marines du monde electrique moderne en Europe ( dérégulé, démonolopolisé, pas le monde d’il y a 30 ans) doivent être rentables pour être développées sur la base d’un projet commercial. Pour prendre l’exemple de RTE et au moins à ma connaisance, le TURPE ne couvre que les investissements sur le réseau national et toute nouvelle interco. doit être financée sur… Lire plus »
wpDiscuz