Le plan de rénovation énergétique de l’habitat est lancé

En déplacement dans le Pas-de-Calais, le Premier ministre, accompagné de Cécile Duflot, ministre de l’Égalité des territoires et du Logement, et de Philippe Martin, ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie, a annoncé le lancement de « J’éco-rénove, J’économise », dispositif d’aide à la rénovation énergétique des logements.

Ce dispositif marque le lancement opérationnel du plan de rénovation énergétique de l’habitat qui répond à l’engagement du président de la République de rénover 500.000 logements par an d’ici à 2017 et ainsi de diminuer de 38 % la consommation d’énergie dans le secteur du bâtiment à horizon 2020.

En France, 45 % de l’énergie est consommée par le secteur du bâtiment, qui émet environ 25 % des gaz à effet de serre. En effectuant des travaux de rénovation énergétique, une famille peut réduire sa consommation d’énergie et faire d’importantes économies. La facture annuelle de chauffage représente environ 900 € en moyenne par ménage (soit 9 % de leur budget). Entre une maison mal isolée et une maison très performante, la facture peut passer de plus de 2 500 à 250 € par an, ce qui représente une économie de près de 200 € par mois !

"Le Gouvernement a décidé de lancer une grande campagne d’information avec toutes les équipes des nouveaux guichets uniques et du numéro vert pour aider tous les Français à monter leur dossier et à bénéficier d’aides pour rénover leur logement", a indiqué Jean-Marc Ayrault.
Pour les ménages, l’aide peut aller jusqu’à 80 % (en crédit d’impôts, en primes, en prêt à taux zéro) et même jusqu’à 100 % pour les plus modestes avec des aides supplémentaires des collectivités locales. "Economiser l’énergie c’est utile pour la planète, c’est la facture énergétique de la France qui diminue mais c’est aussi la facture des ménages qui doit diminuer", a t-il ajouté.

Remettre de la justice fiscale

Interrogé par la presse, Jean-Marc Ayrault s’est ensuite expliqué sur le projet de loi de finances pour 2014, qui sera présenté en Conseil des ministres mercredi 25 septembre, et sur la hausse des prélèvements obligatoires. "En 2014, les prélèvements obligatoires seront quasiment stabilisés puisqu’ils n’augmenteront que de 0,05 %".

"Pour 2014, le Gouvernement a décidé la réindexation du barème de l’impôt sur le revenu sur l’inflation. Mais comme cela ne suffisait pas, nous avons décidé d’une décote supplémentaire pour éviter que des revenus modestes, des actifs comme des retraités, entrent dans l’impôt. C’est concret, ça sera dans le projet de loi de finances et c’est une mesure de justice fiscale et sociale", a conclu le Premier ministre.

« J’éco-rénove, J’économise » a pour ambition d’inciter les Français à engager des travaux de rénovation énergétique dans leur habitat et de les aider dans leurs démarches. Il repose sur deux principaux leviers :

– un véritable service public de la rénovation énergétique pour faciliter l’accès à l’information et offrir un accompagnement, via un numéro de téléphone unique national, un site Internet et plus de 450 « points rénovation info service » (Pris) répartis sur l’ensemble du territoire ;

– des aides aux particuliers pour financer la rénovation énergétique de leur logement : les aides existantes (éco-prêt à taux zéro, crédit d’impôt développement durable) vont être optimisées ; la subvention spécifique pour les ménages modestes (46 % des Français) a été renforcée (de 35 à 40 % du montant des travaux) et deux nouvelles primes de 1 350 et 3 000 euros ont été créées (deux tiers des Français y sont éligibles). Ces aides s’ajoutent aux dispositifs innovants de subventions des collectivités locales.

Le plan s’appuie sur les réseaux de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe), de l’Agence nationale de l’habitat (Anah) et de l’Agence nationale pour l’information sur le logement (Anil), qui maillent tout le territoire, ainsi que sur le Commissariat général à l’investissement.

Le Gouvernement lance en parallèle une campagne de communication grand public dont l’objectif est de sensibiliser les Français à l’intérêt d’éco-rénover leur logement, les informer sur l’importance des aides déployées par les pouvoirs publics et les inciter à engager des travaux de rénovation énergétique.

Exemples :

Ali et Nadia voudraient changer pour une chaudière à condensation et poser enfin du double vitrage

Situation : un couple avec un enfant
Type de logement : un appartement en Savoie
Revenus annuels : 38 000 €
Travaux envisagés : installation d’une chaudière à condensation et pose d’un double vitrage
Coût des travaux : environ 10 700 €
Aides publiques mobilisées : 3 400 €, soit 31 % des travaux
Il reste à leur charge : 7 300 €, qui peuvent être financés par un emprunt bancaire sur 10 ans, soit un remboursement de 79 € par mois.
Économie attendue la première année sur la facture de chauffage et d’eau chaude : 35 %

80 % des travaux de Pascal et de Véronique seront subventionnés

Situation : couple avec trois enfants
Type de logement : maison en Loire Atlantique
Revenus annuels : environ 33 000 €
Travaux envisagés : isolation de la toiture et des murs, installation d’une chaudière à condensation
Coût des travaux : environ 28 000 €
Aides publiques mobilisées : 22 300 €, soit 80 % du montant des travaux
Il reste à leur charge : 5 700 €, qui peuvent être financés par un emprunt bancaire sur 10 ans, soit un remboursement de 62 € par mois.
Économie attendue la première année sur la facture de chauffage et d’eau chaude : 55 %

77 % d’économies sur la facture de chauffage et d’eau chaude d’Adélaïde

Situation : célibataire sans enfant
Type de logement : maison en Bourgogne
Revenus annuels : environ 17 500 €
Travaux envisagés : isolation des combles, remplacement des fenêtres, installation d’une pompe à chaleur
Coût des travaux : environ 24 000 €
Aides publiques mobilisées : 14 500 €, soit 60 % du montant des travaux
Il reste à sa charge : 9 500 €, qui peuvent être financés par un éco-prêt à taux zéro sur 15 ans, soit un remboursement de 53 € par mois (équivalent subvention : 1 900 €).
Économie attendue la première année sur la facture de chauffage et d’eau chaude : 77 %

Eric et Sarah recevront 8 000 € d’aides publiques

Situation : un couple avec deux enfants
Type de logement : une maison en Corrèze
Revenus annuels : 45 000 €
Travaux envisagés : isolation des combles, installation d’une chaudière à condensation
Coût des travaux : environ 23 000 €
Aides publiques mobilisées : 8 000 €, soit 34 % des travaux
Il reste à leur charge : 15 000 €, qui peuvent être financés par un emprunt bancaire d’une durée de 10 ans, soit un remboursement de 161 € par mois.
Économie attendue la première année sur la facture de chauffage et d’eau chaude : 28 %

Philippe, propriétaire célibataire, envisage des travaux dans l’appartement qu’il loue

Situation : célibataire sans enfant
Type de logement : propriétaire bailleur d’un appartement en Ile-de-France, situé au dernier étage
Revenus annuels : 28 000 €
Travaux envisagés : installation d’une chaudière à condensation, pose d’un double vitrage,
isolation du plafond (l’appartement est situé au dernier étage)
Coût des travaux : environ 15 600 €
Aides publiques mobilisées : 1 600 €, soit 10 % du montant des travaux
Il reste à sa charge : 14 000 €, qui peuvent être financés par un éco-prêt à taux zéro sur 15 ans, soit un remboursement de 77 € par mois, (équivalent subvention : 2 800 €).
Économie attendue la première année sur la facture de chauffage et d’eau chaude : 44 %

Tous les chiffres sont donnés à titre indicatif : ils varient, en fonction du lieu, de la nature des travaux réalisés, de la composition des ménages et des types de financement. Les économies d’énergie dépendent du comportement de chacun, avant comme après les travaux.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

38 Commentaires sur "Le plan de rénovation énergétique de l’habitat est lancé"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Nosoucy
Invité
Bonjour, ayant moi-meme fait des travaux de renovation dans ma maison: chaudiere a condensation et double vitrage, je peux vous certifier qu’effectivement LES CHIFFRES SONT DONNES A TITRE INDICATIF. Atteindre les economies d’energies indiques dans les exemples est selon moi impossible, car les economies d’energie dans un logement sont un probleme global, et non pas une simple question de chaudiere, ou de double vitrage, ou d’isolation. Pour avoir des gains significatifs, il faut TOUT faire (et que ce soit bien fait evidemment), consequence: un cout tres eleve. Donc a moins d’etre dans un cas ou l’etat financera la majeur partie… Lire plus »
jipebe29
Invité
Donc, si je comprends bien la procédure, notre Etat surendetté va encore augmenter sa dette souveraine pour aider des propriétaires étouffés par les impôts et les taxes, afin qu’ils luttent contre un problème qui n’existe pas (le réchauffement climatique anthropique), avec une aide qui ne couvrira que 10% de leurs dépenses, ce qui diminuera encore leur pouvoir d’achat, fera baisser la consommation intérieure et donc réduira le marché de nos entreprises, qui auront encore plus de difficultés, et par suite le chômage augmentera donc toutes les rentrées fiscales diminueront… ce qui incitera notre Etat prédateur à augmenter les impôts et… Lire plus »
jipebe29
Invité

En fait la seule motivation de ce bazar est de réduire nos émissions de CO2 produites par les centrales thermiques, en oubliant que 90% environ de notre mix énergétique n’en émet pas (nucléaire + hydraulique), et que notre mix actuel couvre la demande environ 361 jours par an… Mais, comme les khmers verts sont passés par là avec leurs délires, notamment celui de la décroissance, nos gouvernants font n’importe quoi pour que les Verts ne voient pas rouge….

Stephsea
Invité
Comme le dit très bien Nosoucy, il faut tout faire ou presque pour ressentir un véritable résultat. Agir par petites touches sur les défauts thermiques de l’habitat est d’abords extrêmement frustrant, et peu ou pas amortissable. En effet le confort n’est pas amélioré significativement, et les factures ne sont pas allégées au point de rembourser le crédit. Si j’ai un conseil pour les candidats : trouvez dés le départ les moyens d’un projet global encadrés par une expertise solide. Il faut donc agir “scientifiquement” sur l’ensemble de l’envelope du batiment et non sur un point ou sur un autre comme… Lire plus »
seb
Invité
Sinon on peut aussi ne pas faire de travaux, ne pas inciter les gens à utiliser des véhicules moins polluants, et au lieu de payer des entreprises du bâtiment qui en ce moment ont des carnets de commande vides et creuser encore plus notre déficit commercial en achetant du pétrole et du gaz aux démocrates russes et moyen orientaux … Je doute que ce soit beaucoup plus performant, même sur un plan purement économique… Même si vous mettez en doute le réchauffement climatique, il me semble que la problématique va bien au delà… les ressources sont finies, les consommations mondiales… Lire plus »
Bob 22
Invité
Pour être au quotidien dans les travaux d’économie d’énergie si les économies d’énergie attendues ne sont pas au rdv c’est le plus souvent parceque les personnes font le choix d’une “amélioration” du confort et non des économies d’énergie… Un exemple concret, grosse facture de chauffage (parceque les gens font des travaux pour le coût pas pour l’environnement ce qui calmera peut-être Jipebe29 et son TOC delirium carbomachinchose) pour des raisons de coût la famille ne chauffe qu’a 18°C bah oui c’est cher on fait attention => travaux d’isolation T° après travaux 23°C => économie?? que dalle… Circulez y’a rien à… Lire plus »
b api
Invité

La meilleure énergie est celle que l’on consomme pas. Donc l’idée est évidente et à soutenir. C’est dans la mise en place des solutions inventées par des énarques et polytechniciens de ministères que l’affaire se complique. Ca ne m’étionnerait pas que des formules compliquées avec des quotients incompréhensibles apparaissent. On peut pas faire simple plutôt que compliqué ? Et pourquoi faire des aides différenciées ? Un kWh d’énergie économisé est il différent si on est assisté social ou rentier ? Courage.

seb
Invité

As tu des références concernant cette interdiction d’installation des chaudières gaz à condensation ? et si on installe plus de chaudières, ont met quoi ? Des PAC Gaz, des micro cogénérations, des piles à combustible ?

Etechaudhiver
Invité
Je reste sidéré que jamais personne ne mentionne ni ne rappelle que les 45% d’énergie à chauffer les bâtiments pourraient être supprimées en simplement utilisant la chaleur d’été solaire stockée sous terre pour se chauffer avec en plein hiver !!! Cela marche à Dreke Landing Solar Community ww w.dlsc.ca à voir, depuis 2007, à 1000m d’altitude au Canada en stockant la chaleur perdue en été stockée sous terre pour chauffer l’hiver !!! Ceci sans pompe à chaleur qui multiplient les centrales nucléaires, qui finiront tôt ou tard par un TchernoFukushima en France évacuant toute une région en France pour des… Lire plus »
Dan1
Invité
Bien qu’étant partisan de la mise en place d’une priorité aux économies d’énergies des logements et notamment des économies de chauffage, je reste dubitatif sur l’ampleur de cette affaire à court terme compte tenu des montants en jeu. J’avais d’ailleurs déjà fait part de mes doutes face à la promesse présidentielle : C’est ce que j’avais appelé le plan quinquennal à 200 milliards. Evidemment la plan à maigri depuis l’élection puisqu’il ne s’agit de 1 million de logements par an mais la moitié. Parlons donc de plan à 100 milliards. Globalement, l’Etat est prêt à en financer combien ? Chiffre… Lire plus »
Dan1
Invité

A Etechaudhiver. Vous poser bien le problème : la chaleur est disponible en été et on en a besoin en hiver et vous allez plus loin en proposant : “C’est tellement simple et basique qu’on peut se le bricoler soi même dans son jardin, avec un peu d’imagination !!” Alors, je serai très intéressé par les détails très concrets et détaillés de votre bricolage. Si possible mettez-y quelques calculs de quantité d’énergie et de température pour qu’on comprenne bien. Car j’avais essayé et ce n’était pas très convaincant : Finalement, j’ai pas fait creuser la piscine… olympique !

trimtab
Invité

Il font comme cela: Et ce n’est guere un petit bricolage ! Et il faut plusieurs années pour avoir assez ‘d’avance’ stocké l’été pour passer l’hiver. trimtab

Sicetaitsimple
Invité

Nous avions eu un débat sur ce projet: La seule chose qui n’était pas dite, c’était le coût, mais autrement les résultats techniques au moins à court terme étaient très interessants.

Momo1
Invité

Merci pour ce lien ( je ne connaissais absolument pas ! )…mais si ce n’est pas la piscine olympique evoquee , c’est qd meme un travail ( donc un cout ) colossal ! 144 puits de 35 ou 37 m de profondeur sur 35 m de diametre du site complet + les materiaux ” bons conducteurs thermiques ” + les isolants et autre menbrane d’etancheite …. Cela ne pas etre peanuts au total ! Maintenant , pour les tenants de la totale autarcie …. Why not ?

Sicetaitsimple
Invité

Comme vous dites, ainsi que Trimtab, c’est pas vraiment du bricolage! Comme je le soulignais dans le débat de l’époque, les 50 ou quelques maisons sont très bien isolées ( consommation de 15000kWh/an sous ce climat, c’est pas mal). En France aujourd’hui et au gaz, ça correspond environ à 1000€/an. En dehors de toutes subventions ( ce n’est pas le cas de Drakeland), est-ce interessant? Parce que c’est la clé! Sinon, on peut toujours se rouler par terre et seriner “l’énergie la moins chère est celle qu’on ne consomme pas”, il ne se passera pas grand chose, sauf subventions .

climax1891
Invité

Le vitrage en photo est presque aussi isolant que le triple vitrage. Ce vitrage est un vitrage allemand : le TOP therm 90. Il utilise le pouvoir isolant du vide. Tout en restant beaucoup léger que le triple vitrage. Selon l’institut PASSIVE HOUSE, son pouvoir isolant (Ug) est de 0,7 W/m².K Ce qui remarquable, comparé aux autres vitrages. Simple vitrage 4 mm : Ug = 5,6 W/m².K Double vitrage : Ug = 2,8 W/m².K Double vitrage renforcée : Ug = 1.1 W/m².K TOP therm 90 : Ug = 0,7 W/m².K Triple vitrage : Ug = 0,5 W/m².K

Dan1
Invité

Merci pour les liens. Effectivement, nous en avions déjà largement parlé, notamment avec MARSTAL. J’avais également déjà donné un lien vers un document PREBAT : Comme le lien ne fonctionne plus, je donne le nouveau : C’est à la page 151. Quel que soit le système, c’est pas simple et pas gratuit. Mais qui sait, un jour je vendrai la chaudière et je prendrai la pioche ! Rien n’arrête un bricoleur-jardinier.

trimtab
Invité
Comme on est sur le ‘stockage’, et le ‘bricolage’ je me rejouis des déclarations de Vincent Bolloré ces derniers jours, lors de l’inaugeration de son usine de batteries LMP ici en Bretagne, car il a évoqué le developement des utilisations stationnaires de sa ‘pack’ pour le stockage même domestique ! Comme j’ai évoqué déjà en 2009: ……..Et s’il faut, pourquoi pas un modeste ‘pack batterie’ pour faire le relais la nuit pour des quelques 100’s de watts pour assurer le ‘stand by’ nocturne, car des ‘packs’ actuellement en développement pour des véhicules électriques ne sont pas des petits ‘bidules’ pour… Lire plus »
jipebe29
Invité

C’était humoristique, pas à prendre au premier degré, même s’il y avait un peu de pertinence dans mon propos..

jipebe29
Invité
Je ne vois pas pour quelle raison vous avez le culot de m’insulter, mais sans préciser pourquoi. On peut ne pas être d’accord et toutefois accepter que l’autre puisse avoir des idées différentes, sans pour autant lui rentrer dans le lard, comme vous le faites. Vous avez tort, car tout ce j’ai dit sur le mix énergétique est exact et vérifiable sur le site RTE. Je soumets à votre grande intelligence ce petit document sur la problématique climatique Et je vous conseille à l’avenir de faire preuve de modération dans vos propos, car les attaques ad hominem ne servent à… Lire plus »
Dan1
Invité

A jipebe29. “En fait la seule motivation de ce bazar est de réduire nos émissions de CO2 produites par les centrales thermiques, en oubliant que 90% environ de notre mix énergétique n’en émet pas (nucléaire + hydraulique)” Pour être précis et clair, ce n’est pas notre mix énergétique qui est décarboné à 90% mais “seulement” notre mix ELECTRIQUE. Concernant, le mix énergétique (1 800 TWh en énergie finale) nous avons deux tiers de fossiles comme beaucoup de pays :

Dan1
Invité
A trimtab. Je comprends bien ce que vous souhaitez dans le domaine du stockage de l’électricité domestique. D’ailleurs, nous sommes au moins deux à consommer moins de 3 000 kWh d’électricité par an. Cependant, je persiste à dire qu’envisager la transition énergétique (qui se fera de toute façon) en portant toute notre énergie sur la consommation d’électricité domestique n’a pas vraiment de sens car le problème prioritaire est ailleurs. Rappelons qu’en France nous consommons environ 1 800 TWh d’énergie finale et que sur ce total, l’électricité consommée par le secteur résidentiel ne représente qu’environ 150 TWh, ce qui est 8%… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

Notre Président nous a promis hier moins 30% d’energie fossile à l’horizon 2030 ( je n’ai pas les détails, primaire, finale, quelle année de référence,…). Et là, ça ne risque pas de se faire sur le mix electrique qui le pauvre aura bien du mal à diminuer beaucoup vu le niveau déjà atteint.

trimtab
Invité
“…Pour ma part, je regarde les progrès de Bolloré et sa BATSCAP dans le domaine du transport, car c’est là qu’il pourait peser très lourd en matière de réduction d’énergie finale consommée……” Et vous avez raison ! En effet, moi aussi j’ai toujours été d’accord que la mobilité dans toutes ses formes doit être prioritaire et au centre de toute debat et d’action de ‘transition énergétique’. Mais ce qui me frappe dans les projets de Bolloré, c’est à partir une technologie prévu d’abord comme ‘batterie voiture’, decoulent un ensemble de projets et d’applications et approches, par ‘retombées colaterales’, vers d’autres… Lire plus »
climax1891
Invité

A coté de la voiture, il y a 3 grands domaines où la consommation est importante et qui, ensemble, représente 58% du total. – Le résidentiel, tertiaire et industriel. 98% des produits pétroliers y sont utilisés pour le chauffage. Chiffres donnés dans le rapport Programmation pluriannuelle des investissements de production de chaleur 2009 2020. – Le transport des marchandises. – Les usages non énergétiques. Sur ces 3 domaines, il y a tout de même quelques économies à faire.

jipebe29
Invité

Vous avez raison, j’aurais dû préciser que je parlais uniquement du mix électrique.

Nicias
Invité

deux tiers des Français y sont éligibles Non, 2/3 des français sont propriétaires. Cette mesure concerne 60*2/3= 40% des français. Les plus pauvres ne sont pas propriétaires de pavillons. —————- Comme Dan1, je pense qu’il y a un problème d’ordre de grandeur. J’ai compris d’un article connexe que la France allait consacrer 1 milliards par an à la rénovation thermique (selon notre premier ministre). Ou sont les 19 milliards manquants (avec des hypothèses très minimalistes sur les coûts) ?

Nicias
Invité

Lire “non, 2/3 des français qui sont propriétaires”. Seuls 60% des français possèdent leur logement.

Dan1
Invité
Effectivement, je reste dubitatif sur la mise en oeuvre de cette promesse (révisée à la baisse) du financement de la rénovation thermique de 500 000 logements par an. Pour moi, il s’agit d’un plan quinquennal à 100 milliards (à la louche). L’Etat va en financer une partie, mais ce sera forcément assez modeste en proportion (et cetainement pas 80 en moyenne). Où va-t-on trouver ce que l’Etat ne financera pas ? On va proposer massivement des crédits sur 20 ans aux ménages modestes ? Mais c’est au pied du mur qu’on voit le maçon. J’ai déjà identifié le mur de… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité
Vous ne voulez vraiment pas évoluer! C’est simple, JMA a annoncé en cloture de la conférence que le nucléaire allait contribuer au financement de la transition, “Nous mobiliserons également une partie des gains financiers perçus sur le parc nucléaire existant. Pendant toute la durée de vie restante de nos centrales, et tout en assurant une sécurité maximale, notre parc nucléaire sera mis à contribution, sans rupture d’approvisionnement” Moi j’en conclus qu’on va allonger la durée de vie des centrales pour profiter de la “rente nucléaire” ( je ne pense pas que le mot ait été prononcé par JMA, mais il… Lire plus »
Dan1
Invité
C’est vrai que on parle tellement des coûts que l’on oublie les recettes du nucléaire (et accessoirement les dividendes qu’EDF paye à l’Etat actionnaire qui les réclame). Avec Fessenheim on a un système amorti dont les coûts actuels sont de l’exploitation et de la jouvence. Donc une machine à cash qui ronronne comme un métronome selon l’équation suivante : 2 x 880 MW x 6 250 h = 11 000 000 000 de kWh par an en moyenne depuis 1977 En admettant que les 11 TWh (ou plus) d’électricité produite soient vendus 45 Euros, cela fait presque 500 millions d’Euros… Lire plus »
Dan1
Invité
J’ai oublié de dire que j’avais déjà un petit peu étudié la rente nucléaire, notamment quand je citai le livre de David Spector : 03 mai 2008, ça nous rajeunit pas ! Et on disait : “Dans cette hypothèse, le prix de l’électricité est fixé en bourse (powernext pour la France) et basé sur le prix marginal en temps réel, il ne peut donc qu’augmenter très significativement et accessoirement assurer un très confortable bénéfice à EDF qui n’avait peut être pas rêvé, en 1946, qu’on l’obligerait à augmenter ses prix au nom de la concurrence. Lire à ce sujet le… Lire plus »
etehiver
Invité
Pour répondre à Dan1 de façon concrète, il faut bien comprendre les bases physiques de diffusion de la cheleur souvent ignorées, et pas enseignées de façon simple. 1) il est inutile, voire absurde de stocker la chaleur dans de l’eau !! La terre gratuite sous nos pieds stocke la chaleur bien, sans la manipuler, bien moins chère que des citernes énormes de type “piscine olympique” (qui, radioactives, sont multipliées à Fukushima à raison d’une par jour, à perpétuité pour des siècles !! ), juste en y insérant des tuyaus plastiques de 16mm de diamètre espacés de 2m environ, en employant… Lire plus »
Bachoubouzouc
Invité

Un article intéressant l’autre jour dans Les échos : D’après l’auteur, un moyen simple et à peu près indolore pour tous de traire la vache/de prélever de l’argent sur le nucléaire serait d’augmenter sa durée de provisionnement (càd la durée de vie officielle des centrales), et de transférer le cash ainsi dégagé en dividendes à l’Etat. La tactique serait déjà dénoncée par les écologistes…

etehiver
Invité
Pour répondre à Dan1 de façon concrète, il faut bien comprendre les bases physiques de diffusion de la cheleur souvent ignorées, et pas enseignées de façon simple. 1) il est inutile, voire absurde de stocker la chaleur dans de l’eau !! La terre gratuite sous nos pieds stocke la chaleur bien, sans la manipuler, bien moins chère que des citernes énormes de type “piscine olympique” (qui, radioactives, sont multipliées à Fukushima à raison d’une par jour, à perpétuité pour des siècles, sinon les réacteurs explosent de nouveau !! ), juste en y insérant des tuyaux plastiques de 16mm de diamètre… Lire plus »
Bibiche339
Invité

J’ai eu des travaux d’économies d’énergie à faire et j’ai failli passer à côté d’une prime car je ne connaissais pas les CEE ! Heureusement, juste avant que je débute les travaux j’en ai entendu parler et j’ai choisi de faire valoriser mes travaux par primesecoenergie.com.L’idée de recevoir une prime sous la forme d’un chèque me plaisait particulièrement. Seul bémol, j’ai attendu un moment avant de recevoir la prime! Mais après quelques temps de patience, j’ai finalement reçu mon chèque et je suis bien contente !

Bibiche339
Invité

J’ai eu des travaux d’économies d’énergie à faire et j’ai failli passer à côté d’une prime car je ne connaissais pas les CEE ! Heureusement, juste avant que je débute les travaux j’en ai entendu parler et j’ai choisi de faire valoriser mes travaux par primesecoenergie.com. L’idée de recevoir une prime sous la forme d’un chèque me plaisait particulièrement. Seul bémol, j’ai attendu un moment avant de recevoir la prime! Mais après quelques temps de patience, j’ai finalement reçu mon chèque et je suis bien contente !

mayourque
Invité

Bonjour! Pour mes travaux de rénovation énergétique j’ai obtenu le crédit d’impôt ainsi qu’une prime de PrimoEco.com. C’est très bien qu’on soit de plus en plus incité aux économies d’énergie grâce à toutes ces aides !

wpDiscuz