Le pneu concept Goodyear « Oxygene » produit sa propre électricité

Goodyear a dévoilé lors du salon international de l’automobile de Genève 2018, « Oxygene », un pneu concept qui pourrait contribuer à améliorer la qualité de l’air.

Ce pneu dispose d’une structure unique sur laquelle de la mousse vivante se développe sur les flancs du pneu. Cette structure ouverte et le dessin intelligent de la bande de roulement absorbent et font circuler l’humidité et l’eau présentes à la surface de la route, permettant à la photosynthèse de se produire et libérant ainsi de l’oxygène dans l’air.

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), plus de 80% des gens vivant dans des zones urbaines où la pollution atmosphérique est surveillée sont exposés à des niveaux de qualité de l’air ne respectant pas les limites fixées par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

Avec plus des deux tiers de la population mondiale qui devraient vivre dans les méga-villes d’ici à 2050, les besoins en mode de transports urbains augmenteront considérablement« , explique Chris Delaney, président de Goodyear Europe, Moyen-Orient et Afrique. « Une infrastructure et un transport plus intelligents et plus écologiques seront essentiels pour relever les défis les plus importants de la mobilité et du développement urbains.

Inspiré des principes de l’économie circulaire, avec un accent mis sur la réduction des déchets, des émissions et de la perte d’énergie, le pneu concept de Goodyear est conçu pour s’intégrer harmonieusement dans les paysages des villes du futur, avec plusieurs solutions de performances :

Nettoyer l’air que l’on respire : Oxygene absorbe l’humidité de la route grâce à une bande de roulement unique. Il inspire le CO2 de l’air pour nourrir la mousse située dans ses flancs et rejette l’oxygène grâce à la photosynthèse. Dans une ville de la taille, par exemple, de Paris et sa région avec environ 2,5 million de véhicules, cela signifierait la production de près de 3.000 tonnes d’oxygène et l’absorption de plus de 4.000 tonnes de dioxyde de Carbone par an.

Recycler les pneus usés : la construction d’Oxygene est non-pneumatique et imprimée en 3D avec de la poudre de gomme provenant de pneus recyclés. La structure légère et amortissante offre une solution longue-vie et sans crevaison destinée à étendre la durée de vie du pneu et à minimiser les problèmes d’entretien. Elle propose une mobilité sans- souci. La structure ouverte du pneu offre une sécurité supplémentaire qui augmente l’adhérence sur route mouillée en aidant à absorber l’eau de la bande de roulement.

Générer sa propre électricité : Oxygene récolte l’énergie générée pendant la photosynthèse pour alimenter son électronique embarquée, comme des capteurs, une unité de traitement d’intelligence artificielle et une bande lumineuse personnalisable située dans le flanc du pneu qui change de couleurs, avertissant les usagers et les piétons des manœuvres, comme le changement de file ou le freinage.

Communiquer à la vitesse de la lumière : Oxygene utilise un système de communication par lumière visible, ou LiFi, pour la connectivité mobile haute capacité à la vitesse de la lumière. Grâce au LiFi, le pneumatique peut se connecter à l’Internet des Objets, permettant un échange de données de véhicule-à-véhicule (V2V) et de véhicule-à- infrastructure (V2I), ce qui est essentiel pour les systèmes de gestion de la mobilité intelligente.

Comme les précédents pneus concept présentés à Genève par Goodyear ces dernières années, Oxygene a pour but de pousser notre réflexion plus loin et d’alimenter le débat autour d’une mobilité du future intelligente, sûre et durable,” explique Chris Delaney. “En contribuant en ce sens à produire de l’oxygène, le pneu pourrait aider à améliorer la qualité de vie et la santé des citadins.

Credit Photo : GoodYearPress

Partagez l'article
  • 28
    Partages

 



[ Communiqué ]

Articles connexes

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Le pneu concept Goodyear « Oxygene » produit sa propre électricité"

avatar
  Souscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Guy Weider
Membre
OK, Oxygene, TRès Bien, mais… 2 points: 1) La mousse propice à Photosynthèse donc à convertir le CO2 des rues en Oxygène, au-delà des seules roues sophistiquées de GoodYear, on pourrait en mettre sur les bordures de trottoirs, voire murets de bord de route, où cette mousse serait à même de photosynthèse tout le temps, donc contribution en continu de la conversion CO2 vers O2 !, …pas qu’avec les roues GoodYear, et dans cette attente. 2) Pour apurer l’air de nos rues, routes et couloirs de RER et métros, il faudrait ASAP capter un max des particules émises: OK pour… Lire plus »