Enerzine

Le PNUE plaide pour une économie mondiale verte

Partagez l'article

Le dernier rapport annuel du Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE) donne un aperçu de la nouvelle économie verte au moment où un nombre croissant de sociétés adoptent des politiques environnementales et les investisseurs placent des centaines de milliards de dollars dans les énergies plus propres et renouvelables.

De plus en plus, la lutte contre le changement climatique est perçue comme une opportunité plutôt qu’un fardeau et un chemin vers la prospérité plutôt qu’un frein sur les bénéfices et l’emploi,cherche à montrer le nouveau rapport.

Le rapport annuel 2008 du PNUE dit que la nouvelle économie verte dirige également l’invention, l’innovation et l’imagination des ingénieurs a une échelle qui n’a probablement pas été vue depuis la révolution industrielle d’il y a plus de deux siècles.

Ceci inclut l’intérêt croissant dans les projets de "géo-ingénierie ». Le PNUE met ainsi en avant des projets tels que les gigantesques collecteurs de dioxyde de carbone (C02) qui absorbent les gaz à effet de serre de l’air de la même manière que les arbres lors de la photosynthèse.

"Basée sur la technologie utilisée dans les filtres d’aquariums et développée par des scientifiques de l’Earth Institute de l’Université de Colombia, cette méthode, appelée "capture de l’air"-peut recueillir le CO2 à l’endroit idéal pour le stockage géologique", explique le rapport.

Malgré le grand nombre d’actions, des défis redoutables demeurent pour que l’ensemble de ces transformations naissantes soient soutenues et intégrées dans l’économie mondiale au cours des années et décennies à venir, prévient l’organisation des Nations Unies.

Les obstacles incluent les subventions qui favorisent les combustibles fossiles au lieu des énergies plus propres; les régimes tarifaires et commerciaux rendent les technologies plus propres plus chères et les attitudes averses au risque des banques et autres institutions financières quand il s’agit des prêts pour l’énergie solaire et éolienne pour les communautés les plus pauvres, selon le nouveau rapport.

Les conclusions du Rapport Annuel ont été présentées mercredi à l’ouverture Forum ministériel mondial pour l’environnement à Monaco.

Achim Steiner, Sous-secrétaire Général et Directeur Exécutif du PNUE, y a expliqué que "des centaines de milliards de dollars sont a présent placés dans les technologies énergétiques propres et renouvelables et des trillions de dollars sont en attente avant que les gouvernements ne se mettent en d’accord sur un nouveau régime climatique décisif pour l’après 2012 parallèlement à la création des mécanismes de marché nécessaires pour atteindre cet objectif. "

"De grands obstacles demeurent quant à savoir si ces fonds chercheront de nouveaux investissements respectueux du climat pour l’avenir ou s’ils chercheront le plus petit dénominateur commun en les injectant dans les technologies polluantes du passé", a-t-il ajouté.

"Cependant, je suis optimiste que nous pouvons accélérer vers une économie verte. Si les êtres humains peuvent se poser sur la lune, envoyer les sous-marins sous l’Arctique, perfectionner les transplantations du foie et du coeur; déchiffrer les mystères du génome humain et concevoir de minuscules nano-machines, il doit être possible pour l’intellect humain de gérer une transition vers une société à faible émission de carbone,"a -t-il ajouté.

Dans le rapport figurent des recommandations, dont un certain nombre concernant les économies d’énergie et les énergies renouvelables : 

Économies d’énergie

  • Augmenter les objectifs globaux pour l’amélioration du rendement énergétique de 2,5 pour cent par an.
  • Ceux-ci doivent être soutenus par des politiques et des règles sur la construction durable pour les structures nouvelles et existantes; des sanctions pour dissuader les constructeurs de choisir des outils et méthodes moins efficaces et moins durables, des politiques favorisant le transport public et en particulier des normes de performance minimales internationales pour l’industrie et les appareils ménagers.
  • D’autres mesures incluent des couts d’utilité favorisant l’efficacité énergétique; et améliorent les économies d’énergie dans les centrales électriques existantes et des infrastructures de transmission d’électricité.

Energies renouvelables

  • Les politiques qui augmentent l’absorption des énergies renouvelables peuvent inclure des réactions des lois qui garantit un prix fixe pour chaque unité de la production d’électricité renouvelable; les règles qui stimulent l’accès au réseau; encourageant la seconde génération des biocarburants et ceux qui traitent d’autres obstacles, y compris la localisation des ressources- Le projet PNUE/GEF de l’évaluation des ressources en énergie solaires et éolienne est un bon exemple de ce dernier.
  • Les agences gouvernementales et les bailleurs de fonds doivent développer et déployer de nouvelles formes de programmes de crédit pour aider les consommateurs à acheter des technologies et des systèmes d’atténuation climatique.
  • De nouvelles approches sont nécessaires pour aider les petites et moyennes entreprises, y compris les services de l’entreprise de développement et le capital d’amorçage.
  • Une attention particulière doit être prêtée aux nouvelles solutions et règles financières qui répondent au manque de financement local dans les économies moins développées car ceci exclut ces économies à la création d’infrastructures à faible émission de C02.
  • Les autorités locales peuvent stimuler l’investissement vert à travers des contrats favorisant les projets à faible émissions de carbone.

Partagez l'article

 



             

    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    2 Commentaires sur "Le PNUE plaide pour une économie mondiale verte"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    Guydegif(91)
    Invité

    … »..il doit être possible pour l’intellect humain de gérer une transition vers une société à faible émission de carbone, » a ajouté Achim Steiner lors du Forum Mondial de l’Environnement à Monaco. Le raisonnement tenu autour de cette affirmation et les personnes et sommes impliquées est prometteur…! 1 trillion = 1000 milliards…de $…. Bonne continuation dans cette voie… A+ Salutations Guydegif(91)

    Lord Predator
    Invité

    « De plus en plus, la lutte contre le changement climatique est perçue comme une opportunité plutôt qu’un fardeau (…) » Cessons de ne voir que la lutte contre le changement climatique ! Assurer l’énergie dans l’ére post fossile est tout aussi important, il serait bien de ne pas l’oublier que la raréfaction des énergies fossiles peut potentiellement faire beaucoup plus de dégâts que le réchauffements climatique !

    wpDiscuz