Le premier bâtiment de bureaux BEPOS de la region PACA

Premier ensemble de bureaux à énergie positive de la région PACA, le programme immobilier NATURA EnR a obtenu le label « Bâtiment Durable Méditerranéen » niveau or et a été lauréat de l’appel à projet PREBAT (Action Globale Innovante pour la Région) « 100 bâtiments exemplaires à Basse Consommation en PACA ».

 

Natura EnR est un bâtiment dit Basse Consommation.

Un barème détaillé des consommations a été élaboré sur la base de dépenses et de besoins d’énergie du bâtiment.

Les consommations énergétiques calculées ont été limitées au plus stricte nécessaire pour le fonctionnement classique du bâtiment. Le reste étant fourni par des équipements fonctionnant à énergie renouvelable : air, soleil… Ce qui signifie que Natura EnR est un bâtiment dont la consommation pour les 5 usages règlementaires ne dépasse pas 50 kWhep/m², et qui est fonction de la zone géographique et de l’altitude (de l’ordre de 45 kWhep pour Natura EnR).

Il s’agit aussi de fournir de l’ « Energie Positive » qui couvrira l’ensemble des usages de l’immeuble de bureaux, au-delà des usages règlementaires.

La construction des deux immeubles de bureaux neufs d’une surface Shon de 2885 m² en R+2 conçus par l’architecte Eric Daniel Lacombe a débuté en septembre 2013.

Les économies d’énergie évaluées sont de l’ordre de 60% et compensent de fait le surcoût de l’opération. Il s’agit du premier immeuble Bepos de Sophia Antipolis, du premier bâtiment à énergie positive de la région et de l’un des premiers de France.

NATURA II a obtenu le label Bâtiment Durable Méditerranéen niveau or.

Il s’inscrit dans la démarche « Agir Prébat » (Action Globale Innovante pour la Région) qui émane d’un Programme de Recherche et d’expérimentation des bâtiments, répondant ainsi à l’appel à projet régional « 100 bâtiments exemplaires à Basse Consommation en PACA » dont le projet NATURA II a été lauréat.

PERIAL Développement est l’un des premiers promoteurs à avoir très tôt pensé à la réalisation de bâtiments durables, c’est-à-dire très peu énergivores.

Le premier bâtiment de bureaux BEPOS de la region PACA


Spécificités du chantier

Pour réaliser un immeuble de bureaux exemplaire sur le plan énergétique et environnemental, l’ensemble des équipements devait absolument correspondre aux exigences de la démarche Negawatt (cf note environnementale de SLH Ingénierie) :

– Sobriété énergétique, consistant à supprimer les gaspillages et les besoins superflus
– Efficacité énergétique, en réduisant les consommations d’énergie pour un besoin défini
– Energies renouvelables, en employant des systèmes peu énergivores à l’impact réduit sur l’environnement

Le bureau d’études SLH Ingénierie et le BET Aubaine a sélectionné des équipements au regard de trois critères :

– Les économies d’énergie mesurées chaque année
– L’économie générée sur la durée de vie de la solution
– Le coût énergétique de mise en œuvre

L’ensemble de l’enveloppe du bâtiment et de ses équipements a fait l’objet d’une étude particulièrement poussée et chiffrée pour correspondre aux exigences de la certification HQE et des labels visés, tels que le BDM (Bâtiment Durable Méditerranéen), l’appel à projet régional « 100 bâtiments exemplaires à Basse Consommation en PACA » et le Bepos (isolation du bâti, sélection de produits à faible impact environnemental, confort de vie intérieur, conception bioclimatique,…).

Le premier bâtiment de bureaux BEPOS de la region PACA

Trois solutions ont été précisément étudiées et chiffrées :

– Géothermie
– Climatisation solaire : Perial Développement s’est engagé dans le programme Emergence sur la climatisation solaire à étudier le fonctionnement de cette technologie dans un bâtiment Bepos.
– Puits provençal : étude de la faisabilité énergétique et environnementale d’un puits provençal sur un projet Bepos.

Sur les conclusions rendues après analyse de ces trois équipements, aucune de ces solutions n’a finalement été sélectionnée par le maître d’ouvrage.

Géothermie : installation trop contraignante compte-tenu du caractère très rocheux du site entre autres.

Climatisation solaire : fonctionne grâce à des panneaux solaires thermiques (habituellement utilisés pour l’ECS) – l’eau est envoyée dans des systèmes à absorption. Cette technologie reste très peu développée – il existe peu de retour d’expériences. La climatisation solaire aurait généré 140 à 150% des besoins nécessaires, ce qui ne convenait pas dans ce projet de bâtiment Bepos.

Puits provençal : la solution n’a pas été retenue car le bâtiment Natura EnR a de faibles besoins. Il s’agit d’une technique complexe. De plus, de petits défauts d’étanchéité des jonctions entre tuyau ont été identifiés sur la base de retours d’expérience. Le temps de retour économique est bien trop important.

Il a été décidé de s’orienter vers des systèmes Small VRV DAIKIN dont le COP nominal de 4.56 s’inscrit parfaitement dans les exigences du label Effinergie. Les coefficients de performance particulièrement élevés de ces solutions répondent parfaitement aux exigences des calculs de consommation pour la conception des Bâtiments Basse Consommation à énergie positive.

A l’issue de cette étude et au regard des performances énergétiques et du faible impact sur l’environnement affichés par les matériaux et solutions évaluées, les équipements suivants ont été sélectionnés pour concevoir NATURA EnR :

– Installation de cuves de récupération d’eau de pluie
– Menuiserie en aluminium permettant un apport de lumière plus important
– Vitrage performant (Ug = 1.1 W/m².K)
– Panneaux photovoltaïques installés en toiture
– Brise soleil
– Inertie lourde du bâtiment pour permettre le stockage de la fraîcheur en période estivale

Partagez l'article

 



         

Articles connexes

Poster un Commentaire

16 Commentaires sur "Le premier bâtiment de bureaux BEPOS de la region PACA"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
B. tamain
Invité

Un bâtiment à énergie positive l’est en moyenne sur toute l’année grâce à la production photovoltaïque excédentaire en été et très insuffisante en hiver. Un bâtiment à énergie positive n’est donc pas autonome. Un vrai bâtiment à énergie positive devrait l’être à chaque heure de l’année : ce n’est pas le cas et donc le concept est un leurre trompeur pour le public.

aurel
Invité
“Menuiserie en aluminium permettant un apport de lumière plus important” En quoil’aluminium permet d’augmenter les apports par rapport à un autes matériaux ? – Vitrage performant (Ug = 1.1 W/m².K) C’est donc du double vitrage. Avec du triple on arrive à un Ug de 0.5 W/m2.K, ce qui plus de 2 x plus performant. Je rejoins le commentaire précédent sur l’arnaque que représentent ces bâtiments à énergie positive. On est très loin du passif concernant l’efficacité (isolation, par exemple) mais on produit sur l’année plus que ce qu’on ne consomme. Ca peut laisser croire aux gogos que ce bâtiment est… Lire plus »
Dan1
Invité
C’est ce que je dis depuis longtemps : Le photovoltaïque est l’avenir des vendeurs de climatiseur ! Je ne suis pas sûr que cela nous amène à réduire nos consomations d’électricité surtout en été où il va falloir écouler la production. A titre informatif, le creux de demande de la consommation est de l’ordre de 30 GW vers le 15 août en week-end. Imaginons que nous ayons 80 GW de PV installés pour produire environ 80 TWh (environ 15% de la production actuelle). En moyenne ces 80 GW pourraient produire en pic au moins 60 GW. Nous pourrions alors nous… Lire plus »
Bachoubouzouc
Invité

Êtes-vous en train de dire que demain les climatiseurs seront au PV ce que aujourd’hui on reproche au chauffage électrique d’être au nucléaire ?? J’ai peine à le croire.

Tech
Invité
vos argumentaires contre le solaire et/ou le BEPOS sont toujours les mêmes. pour vous il il faut continuer à faire ce qu’on faisait, soit construire 2 fois plus de centrales nucléaires pour être capable de répondre au pic de chauffage de l’hiver pour des passoires énergétiques. vous oubliez que le solaire n’est pas seul, que le smart grid s’installe que différentes solutions de stockage prennent place et s’intègrent au réseau, que le courant des ENR sert aussi à charger les véhicules, qui eux mêmes pourraient surtout avec des équipements à COP de 4,56 permettre de passer les pointes, en fait… Lire plus »
Bachoubouzouc
Invité
“vos argumentaires contre le solaire et/ou le BEPOS sont toujours les mêmes.” Normal, vous ne les lisez pas : Personne n’a dit être contre une bonne isolation, au contraire. Et même personne n’a dit être contre un peu de PV dans le sud. Nous disons simplement que les normes actuelles, qui considèrent les kWh d’énergie primaire comme s’ils se valaient tous, sont une ânerie. Cela incite les promoteurs à construire des logements chauffés au gaz (consommation supplémentaire de gaz dont on se passerait bien), et de “compenser” cette conso par des kWh PV produits au moment où on n’en a… Lire plus »
Bachoubouzouc
Invité

Quand je parle de constructions chauffées au gaz, je ne parle pas de cet exemple précis (qui après recherches est chauffé par une PAC), mais de la tendance générale à plus de gaz relevée depuis l’instauration de la RT2012.

Dan1
Invité
A Tech “en fait je comprends que vous ne crachiez pas dans la main d’EDF qui doit vous nourrir très bien.” Si cette amabilité m’était en tout ou partie destinée, je me dois de vous dire que vous ne faites pas preuve d’une grande clairvoyance car : Force m’est de constater que EDF me coûte ! N’étant pas salarié de l’entreprise et d’aucune autre entreprise d’énergie, je me retrouve comme des millions de Français à payer la facture EDF. Mais comme je ne suis pas un gros consommateur, elle reste raisonnable. Il se trouve, qu’en tant que citoyen, je considère… Lire plus »
Dan1
Invité

Il faudra effectivement que je fasse un comparatif entre ma facture en France chez EDF et l’équivalent en Allemagne sur quelques années pour voir combien d’Euros j’ai sauvés. A titre informatif, je précise que je consomme chaque année plus d’EDF que de Cognac… je devrai peut être diminuer mon addiction à EDF et forcer un peu plus sur le Cognac, à balance commerciale égale !

energiestr
Invité
Je suis d’accord avec toutes les interventions ! Le bâtiment à énergie positive est un leurre, mais c’est aussi une première étape vers un futur plus efficace et plus renouvelable. Le dernier maillon manquant est le stockage. On ne sait toujours pas stocker l’électricité à faible coût (mais nous y travaillons chez Energiestro, et allons bientôt présenter une solution très intéressante), en revanche on sait stocker la chaleur (ballon d’eau chaude) et le froid. Notez que le froid se stocke bien mieux que le chaud grâce à la chaleur latente (glace). Dans le futur, les bâtiments seront chauffés et climatisés,… Lire plus »
Tech
Invité
je ne reprendrai que la dernière intervention d’energiestro qui si je m’en souviens dafend les roues d’inertie comme moyen de stockage. je ne usis pas contre, au contraire tous les moyens de stockage ont leurs avantages . le problème des nucléophiles , c’est qu’ils raisonnent toujours sur le passé “glorieux” d’edf à DAN qui trouve qu’edf ne lui fait pas payer cher son électricité, moi j’aurai préféré qu’EDF reste directement propriété de l’état et ne distribue pas de dividendes aux actionnaires. un sefice de l’énergie nationla se devaoit de prodir au moindre coût, sans se soucier de faire du profit… Lire plus »
chelya
Invité

Le Crédit Lyonnais payaient aussi beaucoup de dividendes à l’état… et puis on a perdu une bonne centaine de milliards d’euros quand il a fallu régler la facture. Pareil pour charbonnage de France qui payaient des dividendes jusqu’à ce qu’il faille payer la facture de l’après mine et les dettes accumulées, etc, etc…

Dan1
Invité

“quand on fait du PV au sol les nucléocrates reprochent que ce soit une centrale au sol” Ben non manifestement, l’émoi provoqué par les centrales au sol en forêt dépasse largement le cercle restreint des nucléocrates… à moins que les nucléocrates soient très majoritaires parmi les commentateurs voire la population française.

aurel
Invité

“Dans le futur, les bâtiments seront chauffés et climatisés,…” J’espère que nous n’auraont pas fait un retour en arrière, et que dans le futur les bâtiments ne seront ni chauffés (ou si peu) ni climatisés, mais passif et contruit (ou rénovés) intelligamment. On sait faire du passif, pourquoi se contenter du BEPOS et de climatisation.

Lafleur
Invité

Le Bepos n’est qu’un label de plus mis en place pour redorer le blason du chomage, revigoré les cabinet d’architect, donc pas de mal à ça. Mais tant qu’a faire des essais faisons les dans des locuax ou habitaions conçuent sans chauffage et climatisation, là il ne serait pas possible de tricher. Frabriquons des objet à l’intérieur qui capte et emmagasine le chaleur venue de l’extérieur suivant les saisons, habillons nous de la m^me manière, récuperons la chaleur de nos ordis. Bref pas besoin d’avoir fait bac + 5, juste du pragmatisme.

etehiver
Invité
Une absurdité conventionnelle, ce projet, qui finit en pompe à chaleur nucléo japonaise à durèe de vie courte, avec une obsolescence progammée de quelques années, vu que les fluides friforifiques autorisés changent vite au grè de découvertes de leurs nuisances !! (on m’a fait ce coup arnaque de me vendre une pompe à chaleur obsolète 3 ans après, à changer complètement !!! ) En région PACA chaude et assez ensolleillée en hiver, la vraie solution est celle qui fonctionne depuis 2007 à http://www.dlsc.ca pour se chauffer gratuitement à l’usage en hiver avec le soleil de l’été, à 1000m d’altitude et… Lire plus »
wpDiscuz