Le premier Master dédié au véhicule électrique

Mardi dernier, a eu lieu le lancement officiel du Master "Mobilité et Véhicules Electriques", le tout nouveau programme entièrement dédié au véhicule électrique développé par la Fondation d’Entreprise Renault en association avec ParisTech.

Cette formation, portée par quatre écoles d’ingénieurs de ParisTech : Arts et Métiers ParisTech, ENSTA ParisTech, Mines ParisTech et Ecole des Ponts ParisTech, permettra à des ingénieurs de se spécialiser aux technologies de conception et de production des futurs véhicules électriques.

Conscients que la révolution technologique du véhicule zéro émission nécessite de toutes nouvelles compétences, la Fondation d’Entreprise Renault et ParisTech, en partenariat avec l’Institut de la Mobilité Durable, ont choisi de mettre sur pied un ambitieux programme entièrement dédié aux nouvelles mobilités et en particulier au véhicule électrique.

Ce Master, d’une durée de 16 mois, se découpe en quatre phases.

A l’issue d’une période de 3 mois portant sur les principaux enjeux de la mobilité durable, les étudiants choisissent l’une des deux options suivantes :

– maîtrise de l’énergie des véhicules électriques : conversions électromécaniques, conversions statiques, stockage,
– architecture et conception du véhicule électrique : ingénieries des systèmes mécaniques et électriques appliquées au véhicule électrique.

Cette spécialisation est ensuite suivie d’une période de stage en laboratoire de recherche (3 mois) puis d’une mission professionnelle dans une entreprise (6 mois).

Une première promotion constituée de 26 étudiants

Diplômés au minimum d’un Master 1, les 26 étudiants composant la première promotion proviennent pour moitié des universités étrangères partenaires de la Fondation d’Entreprise Renault 1, et reçoivent à ce titre une bourse de vie mensuelle de la Fondation. A l’issue des 16 mois, ils deviennent titulaires d’un Master 2 et peuvent ainsi démarrer leur carrière dans des entreprises d’équipement de transport ou de gestion de transport de passagers, chez les constructeurs automobiles ou dans des bureaux d’études spécialisés en aménagement du territoire et infrastructures de transport.

1 Les universités partenaires sont l’Ecole Mohammadia des Ingénieurs au Maroc, l’Escola Politechnica de l’Université de Sao Paulo et l’Université Fédérale Technologique du Parana au Brésil, l’université de St Joseph à Beyrouth et l’université technique roumaine Gheorghe Asachi.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "Le premier Master dédié au véhicule électrique"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
imagreen
Invité

La création de ce master est une excellente nouvelle pour développer les compétences de nos jeunes ingénieurs sur les technologies d’avenir. Il va y avoir du boulot pour ces nouveaux diplômés !! Sur un autre secteur de niche comme celui des energies marines renouvelables, je me suis aperçu qu’il existait également un mastère spécialisé (mastère spécialisé co-accrédité avec l’Ensieta et l’École navale). Il faut développer nos compétences et les centres de formation si nous voulons “peser” sur ces marchés d’avenir.

Guydegif(91)
Invité
Absolument d’accord avec Imagreen ! Il faut absolument booster ASAP et un MAX ces filières Mastères et autres: Bac Pro, CAP, etc…car différents niveaux d’intervention (pas de sous-métiers mais complémentarités!) pour les domaines Véhicules Electriques & Hybrides ainsi que les domaines des EMR: Energies Marines Renouvelables avec la piste évoquée ci-dessus….Idem d’ailleurs aussi pour les domaines du             Solaire, thermodynamique et PV,…Idem aussi pour les domaines des Géothermies profonde et peu-profonde….. Il y a du taff ! Monsieur Le Ministre Chatel, Madame La Ministre Péqueresse, à vos crayons, gommes et tableurs pour motiver vos troupes et pour mises en place ASAP… Lire plus »
Siffredos
Invité

Oui, très intéressant en effet, et surtout très dommageable que l’inscription à cette formation soit réservée aux moins de 35 ans. Là, on est tout près du délit de discrimination.

wpDiscuz