Le premier nuage artificiel produit en laboratoire



Un nuage artificiel a été produit pour la première fois en laboratoire à l’institut pour la recherche sur la troposphère (IfT), à Leipzig (Allemagne).
Ces essais doivent améliorer entre autres les prévisions météorologiques. Le secrétaire d’Etat parlementaire du Ministère fédéral de l’enseignement et de la recherche (BMBF), Thomas Rachel, a qualifié le nouveau laboratoire de signe de haute compétitivité de la recherche en Allemagne de l’Est. "Les scientifiques des nouveaux Länder travaillent à la pointe de la recherche mondiale."

Le laboratoire de nuage, intitulé LACIS (Leipzig Aeorsol Cloud Interaction Simulator) est unique au monde. Il doit permettre de mieux comprendre et prévoir la formation de nuages et de précipitations ainsi que l’influence humaine sur le climat. A partir de ces constats, des stratégies seront alors développées visant la diminution de l’influence humaine. Pendant les sept années de planification et de construction, l’Etat fédéral et le Land de Saxe ont investi ensemble trois millions d’euros dans ce simulateur.

Le IfT a été fondé en 1992 pour étudier les processus physiques et chimiques dans la couche d’air proche de la surface, appelée troposphère. Un des points-clés est l’étude des plus petites particules et des nuages transportés par l’air, appelés aérosols. En tant que composants essentiels de l’atmosphère, ils influent sur l’énergie, l’eau et l’écosystème de substances-traces du milieu terrestre.

Partagez l'article

 



         

Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz