Le président Bolivien rassure la France

Le président Evo Morales, lors d’un entretien avec Jacques Chirac ce jeudi 11 mai, a écarté tout risque de "spoliation". Les compagnies pétrolières étrangères pourront récupérer leurs investissements, mais sans aucune indemnité compensatoire.

Le décret du premier mai 2006, stipule que les gisements pétroliers et gaziers deviennent propriétés nationales. Les multinationales présentes sur le sol bolivien n’ont pas d’autres choix que de renégocier leurs contrats existants (à la baisse), pour être en conformitée avec la mesure de nationalisation. C’est le cas notamment :

  • Total (France),
  • Exxon (Etats-Unis),
  • Petrobras (Brésil),
  • British Gas (GB),
  • Repsol-YPF (Espagne),
  • Royal Dutch Shell (Pays-Bas)
Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz