Enerzine

Le prix de l’électricité (domestique) a augmenté de 2,9% dans l’UE en 2014

Partagez l'article

Dans l’Union européenne (UE), le prix de l’électricité facturée aux ménages a connu une majoration moyenne de 2,9% entre le second semestre 2013 et le second semestre 2014, atteignant 20,8 euros les 100 kWh.

Depuis 2008, le prix de l’électricité dans l’UE a augmenté de plus de 30%. Parmi les États membres de l’UE, le prix de l’électricité à usage domestique était compris, au second semestre 2014, entre 9 euros les 100 kWh en Bulgarie et plus de 30 euros les 100 kWh au Danemark.

Le prix du gaz facturé aux ménages a quant à lui augmenté de 2,0% en moyenne dans l’UE entre les seconds semestres 2013 et 2014, atteignant 7,2 euros les 100 kWh. Depuis 2008, le prix du gaz dans l’UE a augmenté de 35%. Parmi les États membres de l’UE, le prix du gaz à usage domestique s’échelonnait au second semestre 2014 entre un peu plus de 3 euros les 100 kWh en Roumanie et plus de 11 euros les 100 kWh en Suède.

Les diverses taxes et redevances représentaient en moyenne 32% du prix de l’électricité facturée aux ménages dans l’UE au second semestre 2014, et 23% du prix du gaz.

Le prix de l'électricité (domestique) a augmenté de 2,9% dans l'UE en 2014

Le prix de l’électricité (en euros) est le plus bas en Bulgarie et en Hongrie, et le plus élevé au Danemark et en Allemagne

Entre le second semestre 2013 et le second semestre 2014 parmi les États membres de l’UE, la plus forte hausse du prix, exprimé en monnaie nationale, de l’électricité à usage domestique a été de loin enregistrée en France (+10,2%), suivie du Luxembourg (+5,6%), de l’Irlande (+5,4%), de la Grèce (+5,2%), du Portugal (+4,7%), du Royaume-Uni (+4,6%) et de l’Espagne (+4,1%). À l’opposé, la baisse la plus notable a été observée à Malte (-26,2%), loin devant la République tchèque (-10,2%), la Hongrie (-9,9%), les Pays-Bas (-9,6%), la Slovaquie (-9,2%) et la Belgique (-7,8%).

Exprimé en euros, le prix moyen le plus bas de l’électricité à usage domestique a été relevé au second semestre 2014 en Bulgarie (9,0 euros les 100 kWh) et en Hongrie (11,5 euros), et le plus élevé au Danemark (30,4 euros) ainsi qu’en Allemagne (29,7 euros). Le prix moyen de l’électricité dans l’UE s’est établi à 20,8 euros les 100 kWh.

Le prix de l'électricité (domestique) a augmenté de 2,9% dans l'UE en 2014

Lorsque les prix sont exprimés en standards de pouvoir d’achat (SPA) – monnaie de référence commune artificielle qui élimine les différences de niveaux de prix entre les pays –, on constate que, par rapport au coût des autres biens et services, le prix de l’électricité à usage domestique était le plus faible en Finlande (12,4 SPA les 100 kWh), en Lettonie (13,7) ainsi qu’au Luxembourg (14,2), et le plus élevé en Allemagne (28,2), à Chypre et au Portugal (27,4 chacun) ainsi qu’en Espagne (26,0).

Plus de la moitié du prix de l’électricité relève de taxes et redevances au Danemark et en Allemagne

La proportion de taxes et redevances dans le prix total de l’électricité à usage domestique variait considérablement d’un État membre à l’autre, allant au second semestre 2014 de plus de 50% au Danemark (57% du prix de l’électricité y était constitué de taxes et redevances) et en Allemagne (52%) à 5% à Malte et au Royaume-Uni. En moyenne dans l’UE, les taxes et redevances représentaient quasiment un tiers (32%) du prix de l’électricité à usage domestique.

Le prix du gaz (en euros) est le plus bas en Roumanie et en Hongrie, le plus élevé en Suède et au Portugal

Entre le second semestre 2013 et le second semestre 2014, les plus fortes hausses du prix du gaz à usage domestique (exprimé en monnaie nationale) ont été observées au Portugal (+11,4%), en Espagne (+7,5%) ainsi qu’en France (+4,5%), et les baisses les plus marquées en Lituanie (-18,6%), en Hongrie (-13,0%), en Slovénie (-10,7%), au Danemark (-10,3%) et en Grèce (-10,1%).

Exprimé en euros, le prix moyen le plus bas du gaz à usage domestique a été relevé au second semestre 2014 en Roumanie (3,2 euros les 100 kWh) ainsi qu’en Hongrie (3,5 euros), et le plus élevé en Suède (11,4 euros), au Portugal (10,4 euros), en Espagne (9,6 euros) et en Italie (9,5 euros). Le prix moyen du gaz dans l’UE était de 7,2 euros les 100 kWh.

Le prix de l'électricité (domestique) a augmenté de 2,9% dans l'UE en 2014

Après ajustement pour tenir compte du pouvoir d’achat, on constate que, par rapport au coût des autres biens et services, le prix du gaz à usage domestique était le plus faible au Luxembourg (4,2 SPA les 100 kWh), en Lettonie (5,1), au Royaume-Uni (5,5) et en Belgique (5,8), et le plus élevé au Portugal (12,8), en Espagne (10,5) et en Bulgarie (10,3).

Part des taxes et redevances dans le prix du gaz la plus élevée au Danemark, la plus faible au Royaume-Uni

Au second semestre 2014, les taxes et redevances ont constitué la plus forte contribution au prix total du gaz à usage domestique au Danemark (61%) ainsi qu’en Roumanie (52%), et la plus faible au Royaume-Uni (5%) et au Luxembourg (11%). À l’échelle de l’UE, les taxes et redevances représentaient en moyenne presque un quart (23%) du prix du gaz à usage domestique au second semestre 2014.

 

1. Les prix de l’électricité sont fondés sur une consommation annuelle par ménage comprise entre 2 500 et 5 000 kWh et ils incluent les taxes et redevances. Ils sont pondérés par la consommation nationale d’électricité à usage domestique, afin de fournir les moyennes de l’UE. Le prix final facturé aux consommateurs d’électricité dépend de la structure des tarifs et des marchés de l’électricité, qui tiennent compte normalement d’un certain nombre de facteurs tels que les frais fixes et les prix unitaires qui sont fonction du volume d’électricité consommé et du moment de la journée où l’électricité est consommée.

2. Les prix du gaz sont fondés sur une consommation annuelle par ménage comprise entre 5 600 et 56 000 kWh de gaz et incluent les taxes. Ils sont pondérés par la consommation nationale de gaz à usage domestique, afin de fournir les moyennes de l’UE. Le prix final facturé aux consommateurs de gaz dépend de la structure des tarifs et des marchés du gaz, qui tiennent compte normalement d’un certain nombre de facteurs tels que les frais fixes et les prix unitaires qui sont fonction du volume de gaz consommé.


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    Soyez le premier à commenter !

    Me notifier des
    avatar
    wpDiscuz