Le prix des jouets pâtissent de la hausse du pétrole

Tous le monde le sait, le plastique reste un dérivé du pétrole ô combien essentiel. Il ne faut donc pas s’étonner de voir cette matière première flambée avec un baril de brut avoisinant les 100 dollars.

Selon la Fédération américaine des jouets (TIA), 71% des jeux sont composés de plastique et ce dernier y représente 40% du coût de revient. A l’approche des fêtes de fin d’année, les fabricants de jouets devraient supporter inoxérablement cette hausse de prix en laissant néanmoins un peu de répit envers les consommateurs. Comme la mode ou le voyage, les modèles de jouets sont programmés 6 mois à l’avance !

La Chine est le premier fabricant de jouets au monde, avec une production annuelle de plus de 150 milliards de yuans, soit près de 20 milliards de dollars. La hausse du pétrole pèse également sur les coûts de transports qui se répercuteront d’une manière ou d’une autre sur le prix final aux consommateurs.

Pour se rattraper, l’industrie mondiale du jouet qui représente 50 milliards de dollars, essaie de se diversifier. Certains se tourneront plus vers des jouets dits "traditionnels" et fabriqués en bois ou en coton. D’autres se positionneront vers des jouets hauts de gammes complexes et bourrés d’électroniques, afin de justifier un prix plus élevé.

Partagez l'article

 



Articles connexes

avatar
  Souscrire  
Me notifier des