Le projet de centrale nucléaire bulgare relancé ?

L’intérêt d’un fonds américain pour le projet de construction d’une centrale nucléaire à Béléné (nord de la Bulgarie) avec un équipement russe pourrait relancer le projet abandonné fin mars par la Bulgarie, avait annoncé le 27 septembre le 1er ministre bulgare, Boïko Borrisov.

Le consortium Global Power Consortium, représenté par un Américain et des consultants bulgares, avait manifesté, la veille auprès de la Commission parlementaire de l’Economie et de l’Energie, son intérêt pour ressusciter le projet avec l’équipement et la technologie russe.

"Pourquoi les rejeter, s’ils sont intéressés ?", avait déclaré par la suite le Premier ministre conservateur, lors d’une conférence de presse. "S’ils ne demandent pas de garantie de l’Etat, s’ils couvrent toutes les pertes que nous avons accumulées depuis des années ainsi que la demande (de dédommagement) de la partie russe, et qu’ils déposent 200 millions d’euros ou de dollars, j’estimerai qu’ils sont sérieusement intéressés", avait-t-il ajouté.

"Nous sommes prêts à revenir sur le projet si la Bulgarie le désire", a assuré pour sa part un porte-parole de Rosatom, la société russe chargée du projet, mais "rien n’est encore joué". Il faut néanmoins s’assurer qu’il ne s’agit pas d’une nouvelle mise en scène mais d’intentions sérieuses, précise-t-on, car ce projet ne concerne pas seulement le leader russe du nucléaire mais aussi des opérateurs européens, en premier lieu Areva.

Le groupe français, dans le cadre d’un consortium constitué avec Siemens, avait en effet été chargé de plus de 20% du travail sur la centrale par AtomStroïExport(ASE), constructeur du projet et filiale à 100% de Rosatom. Ayant racheté la part du groupe allemand, Areva est aujourd’hui le seul sous-traitant d’ASE pour la fourniture des systèmes de gestion de sécurité. La centrale ainsi prévue à Béléne était constituée de deux VVER 1000/V-466 (à eau légère), des réacteurs russes de 3ème génération sans équivalent à ce jour dans le monde, hormis les réacteurs de la centrale de Flamanville qui ne sont pas encore en exploitation.

La Bulgarie avait renoncé le 28 mars au projet du fait d’un différend entre les deux pays concernant son coût. La centrale aurait coûté près de 10 milliards d’euros, selon la Bulgarie. Elle était estimée à près de 6 milliards d’euros par la partie russe, la société AtomStroïExport (ASE). ASE a annoncé le 11 septembre réclamer un milliard d’euros de compensations financières à la Bulgarie en dédommagement des travaux déjà effectués, du matériel et des commandes déjà passées avec des sous-traitants.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

38 Commentaires sur "Le projet de centrale nucléaire bulgare relancé ?"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Ndeb
Invité

Les bulgares peuvent faire ce qu’ils veulent, nos frontières de ce côté là sont garanties infranchissables par les nuages radioactifs !

Luis
Invité

Le temps passe, les réacteurs reviennent. La construction des deux réacteurs en question a commencé en janvier et en mars 1987, avec la technologie de l’époque. On reprend du vieux à moitié construit pour faire du neuf. C’est ça le recyclage du nucléaire ? Comme pour Watts-Bar-2 aux Etats-Unis commencé en décembre 1972 et qui sera peut-être fini en août ou décembre 2015.

De passage
Invité
eh oui, car il ya des écolos-pro-Nuc. Je suggère d’envoyer les anti-nuc dans ce “vertueux pays” qu’est l’Allemagne verte, avec pour thème du voyage: “Les Verts allemands approuvent la sortie précipitée du nuc ainsi que son remplacement massif par des centrales au lignite” (car bien sûr il est reconnu là bas que les EnR ne pourraont jamais remplacer le nuc arrêté). Avantages du lignite: * émet 30% de plus de CO² que le vilain charbon, * a déjà nécessité d’éventrer (parfois à 400m à ciel ouvert) la belle campagne vers Cologne et au sud de Berlin pour une superficie de… Lire plus »
Ambiel
Invité
“Remplacement massif par des centrales à lignite” : vous avez une source crédible pour avancer ça? Des arrêtés de PC délivrés pour rempalcer 8centrales nucléaires par des centrales à lignite? Vous savez que l’Allemagne est passée de 63% de charbon en 1980 dans son mix à 40% aujourd’hui? Vous êtes au courant qu’il y a plus de 20GW de charbon qui doivent être arrêtés en Allemagne d’ici moins de 10ans pour cause de vetusté? Vous avez été voir les ines à ciel ouvert d’uranium au Niger et au Kazaksthan? Et plus près, chez nous en France les mines abandonnés par… Lire plus »
Dan1
Invité
Malgré de remarquables effort depuis de nombreuses années voici ce que font nos voisins verts : “On constate toujours un accroissement significatif de la production thermique FOSSILE avec un nouveau record absolu pour un mois de juillet. – janvier 2012 = 35,73 TWh fossiles. – février 2012 est le record absolu avec 38,87 TWh fossiles – mars 2012 = 34,59 TWh fossiles (chiffre provisoire mis à jour). – avril 2012 = 29,77 TWh – mai 2012 = 27,19 TWh – juin 2012 = 29,95 TWh – juillet 2012 = 29,73 TWh Au bilan, les sept premiers mois de 2012 représentent… Lire plus »
Luis
Invité

La production d’électricité à partir du charbon a diminué de 14% en Allemagne, depuis 310 TWh en 1990 jusqu’à 270 TWh en 2011, malgré une augmentation de 10% de la demande d’électricité. Pour la même période, la production d’électricité renouvelable a augmenté de 20 TWh à 120 TWh. Et l’Allemagne est un exportateur net d’électricité depuis 2002, avec un solde exportateur de 6 à 22 TWh par an, selon les années.

Devoirdereserve
Invité
Comme le montre Enerzine ces jours-ci, partout en Europe, en République Tchèque, en Bulgarie, le nucléaire progresse, grâce aux Russes. Au point de construire une usine de production de combustible en Ukraine ! Une seule victime de ce rayonnement : la construction européenne. Le divorce Areva-Siemens hier. L’échec BAE-EADS aujourd’hui ? N’est-il pas temps d’ouvrir les yeux sur les ravages de l’Energie Konzept allemand, qui, sous couvert de développer les EnR, met la principale puissance économique européenne dans la main de son principal fournisseur de gaz ? Les Allemands préfèrent voisiner avec des VVER russes ? A la bonne heure… Lire plus »
Dan1
Invité
A Luis. Je veux bien que le charbon (hors lignite) diminue de puis 1990, mais il n’en demeure pas moins qu’en Allemagne le FOSSILE électrogène ne cesse d’augmenter. Selon l’ENTSO-E, de 1996 (après réunification), la production des FOSSILES a progressé comme ceci : 1996 = 306 TWh 1997 = 298 TWh 1998 = 312 TWh 1999 = 304 TWh 2000 = 314 TWh 2001 = 318 TWh 2002 = 325 TWh 2003 = 350 TWh 2004 = 387 TWh 2005 = 356 TWh 2006 = 359 TWh 2007 = 366 TWh 2008 = 356 TWh 2009 = 330 TWh 2010… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

Nous avons déjà eu ce débat, mais vous n’étiez pas contributeur. Comme je le disais à Chelya à l’époque qui semblait l’avoir oublié, l’Allemagne s’est réunifiée en ???? Allez donc voir ce qui c’est déjà dit ici:

jmdesp
Invité
La vérité sur le charbon en Allemagne est révélée par cette image : Il manque le point de 1990, il est encore plus haut. Après la réunification, qui a eut lieu administrativement en début 1990, l’allemagne de l’ouest a injecté des milliards pour moderniser l’industrie d’allemagne de l’est, fermant un bon paquet d’usine, et réduisant fortement les émission de carbone de celles restant. Enuiste le mouvement de réduction du charbon s’est arrété, et repart légèrement à la hausse depuis la fermeture du nuélcaire (légèrement grâce aux très fort investissement PV et éolien, mais qui auraient donné un vrai résultat de… Lire plus »
Dan1
Invité

Pour éviter l’écueil des statistiques à cheval sur la réunification, il faut commencer après 1995. Si on commence avant, on part de plus bas pour les fossiles et c’est encore moins reluisant.

jmdesp
Invité

Je serais quand même intéressé sur ton commentaire sur le fait que les chiffres de l’ENTSO-E et extrait par Fraunhofer du site EEX ne matchent pas, Fraunhofer ne trouve que 196 TWh de production fossile sur le S1 2012? et surtout trouve à peu près le double de production éolienne. Même si c’est que tu ne sais pas d’où vient la divergence, j’ai envie de tenter de poser la question directement à l’ENTSOE sur leur site.

jmdesp
Invité

La petite chute en 2009 c’est beaucoup plus la crise qui a mené à une récession de 5% en Allemagne cette année là que les renouvelables.

Dan1
Invité

“Fraunhofer ne trouve que 196 TWh de production fossile sur le S1 2012” Oui et c’est aussi ce que je trouve de janvier à juin (196,1 TWh). Là, j’ai ajouté juillet, donc sur 7 mois on a 228 TWh.

Dan1
Invité

Pour ce qui est des EnR qui ne figureraient dans le bilan ENTSO-E, je n’ai pas d’explication, mais si les EnR produisent plus que ce qui est diffusé par l’ENTSO, cela veut dire que la production globale d’électricité en Allemagne est supérieure à ce qui est diffusé. C’est pas bon pour l’affichage de la sobriété énergétique !

Ambiel
Invité
On peut dire ce que l’on veut, les ENR sont à presque 20% en Allemagne, leur objectif 2020 qui est de 35% vient d’être remonté à 40% et chauque KWh ENR remplace du fossile ou du fissile qui devrait être produit sans cela. Le Gaz remplace aussi du charbon et c’est tant mieux, ça pollue 2 à 3 fois moins. Vous regrettez une seule chose, par idéologie, c’est qu’ils envoient le signal au monde d’un abandon possible du nucléaire. Vous faites exprès de faire l’amalgame gaz/charbon pour ne pas reconnaître la chute très importante de la part du charbon alors… Lire plus »
Luis
Invité

L’utilisation du charbon (charbon “dur” + lignite) pour la production d’électricité en Allemagne a baissé régulièrement de 1990 à 2011, passant de 56,7 % en 1990 à 43,5% en 2011. Cela fait une diminution de plus de 10% de la production totale d’électricité, alors que celle-ci augmentait d’environ 10% au cours de la même période. Pendant ce temps, la part des énergies renouvelables dans la production d’électricité a augmenté, passant de 3,6% à 19,9%, surtout au cours des dix dernières années. Beaucoup de graphiques pour la période 1990-2011.

Dan1
Invité

Reste que de 1996 à 2011, la production FOSSILE d’électricité a augmenté. Qu’est-ce qui a compensé le charbon-lignite ? A mon avis c’est pas les EnR, car l’Allemagne ne serait plus alors à plus de 300 millions de tonnes de CO2 électrogène par an.

Ambiel
Invité

mais bien sur… et quelle était la conso des allemands en 1996 comparé à 2011 (600TWh)? Et une fois encore vous refusez d’admettre que les 20% d’ENR remplacent autant de gaz et de charbon qu’il aurait fallu produire…

Dan1
Invité
Je reprends : Selon l’ENTSO-E, de 1996 (après réunification), la production des FOSSILES a progressé comme ceci : 1996 = 306 TWh 1997 = 298 TWh 1998 = 312 TWh 1999 = 304 TWh 2000 = 314 TWh 2001 = 318 TWh 2002 = 325 TWh 2003 = 350 TWh 2004 = 387 TWh 2005 = 356 TWh 2006 = 359 TWh 2007 = 366 TWh 2008 = 356 TWh 2009 = 330 TWh 2010 = 344 TWh 2011 = 350 TWh Si cela ne montre pas une augmentation absolue de la production fossile entre 1996 et 2011, il faut… Lire plus »
Ambiel
Invité

Et quelle est la consomamtion globale sur ces même années? Et de quand datent les premières politiques fortes d’efficacité énergétique? Quelle était l’augmentation de la population sur la même période? De confort de vie? Quelle serait la prodution fossile aujourd’hui sans les ENR? Quelle est l’augmentation des émissions année par année sachant que c’est surtout le gaz qui se développe?

Ambiel
Invité
Je vais vous aider un peu puisque ce n’est pas votre fort : L’Allemagne consommait 525TWh en 1996 et 608 en 2011 soit 16% d’augmentation. Dans le même temps la production fossile a augmenté de…15%…. Donc il n’y a pas eu d’augmentation de la production fossile dans le mix… et même une diminution… Et sans les ENR il y aurait eu 20point de plus dans le mix de fossiles! Et ça vous ne voulez pas le reconnaître car ça donnerait un argument en faveur des ENR que vous cherchez par tous les moyens à dénigrer. par idéologie. Vous souhaitez absolument… Lire plus »
Ambiel
Invité
Ce sont les gens comme vous qui finissent par faire des partisans des ENR des anti-nucléaires… A force d’êtremérpisés, écrasés par tout ce que notre pays compte de lobbyiste acharné du nucléaire, ça use et on finit par se dire que finalement Nucléaire+ENR ça nous saoule et que ENR tout court ça serait pas plus mal pour vous rabattre un peu le caquet. Vous seriez un tant soit peu plus consensuel, de bonne foi, prêt au compromis ça pousserait pas tout le monde à chercher la petite bête dans vos affaires pas très transparentes et à y trouver tous les… Lire plus »
Serge27
Invité

Dites donc Ambiel,vous n’avez pas fini de vous la jouer le Caliméro:(“…d’être mérpisés, écrasés par tout ce que notre pays compte de lobbyiste acharné du nucléaire…”). C’est pas des arguments et vous êtes vraiment ridicule. Décidement,Dan1 est plus convaincant que vous.

Luis
Invité

Des combustibles fossiles comme le charbon “dur” (hard coal) et la lignite ne peuvent être comparés au gaz. Les mettre dans le même panier n’est qu’une entourloupette pour embobiner le lecteur, surtout lorsque cela est répété à longueur de messages. D’autre part, les statistiques de l’ENTSOE sont assez fantaisistes (celles de l’AIE aussi), surtout en ce qui concerne la production d’électricité renouvelable, comme j’ai pu le constater à de nombreuses reprises. La production totale elle-même n’est pas correcte.

Dan1
Invité
“Ce sont les gens comme vous qui finissent par faire des partisans des ENR des anti-nucléaires… A force d’êtremérpisés, écrasés par tout ce que notre pays compte de lobbyiste acharné du nucléaire” C’est me faire trop d’honneur en s’exagérant le pouvoir que j’aurai sur les consciences ! Imaginez donc, qu’avec un simple ordinateur connecté à internet, je puisse seul radicaliser des milliers de gens qui auraient la faiblesse de se laisser entourlouper par ma prose. Non “Caliméro” je ne pense pas que des promoteurs des EnR virent à l’antinucléarisme primaire en me lisant. En revanche, je pense que beaucoup d’antinucléaires… Lire plus »
Dan1
Invité

Bon alors les statistiques de l’ENTSO sont fausses en ce qui concerne les fossiles électrogènes allemands ? Cherchez bien sur Enerzine car j’ai déjà cité d’autres sources;

Dan1
Invité

Pour les adeptes de la décroissance des FOSSILES électrogènes en Allemagne, je conseille la relecture de ceci :

Luis
Invité
Pour être plus près de la réalité, une source crédible me semble être l’AGEB (Arbeitsgemeinschaft Energiebilanzen) qui regroupe les données de plusieurs ministères, organismes de statistiques et associations professionnelles de l’énergie. Sans faire étalage d’une litanie de nombres monotones, voici un petit historique de la production d’électricité en Allemagne par sources principales. Année . . . . : 1995 — 2000 — 2005 — 2010 — 2011 (en TWh) Lignite : . . : 142,6 – 148,3 – 154,1 – 145,9 – 150,1 Charbon . . . : 147,1 – 143,1 – 134,1 – 117,0 – 111,8 Gaz . .… Lire plus »
Dan1
Invité

Vous avez retrouvez l’AGEB ! A propos des fossiles, j’annonçais (colonne de gauche) et vous annoncez (colonne de droite) : 1995 (1996 pour moi) = 306 TWh versus 330,8 2000 = 314 TWh versus 340,6 (+ 26,6 TWh) 2005 = 356 TWh versus 359,2 (+ 3,2 TWh) 2010 = 344 TWh versus 359,7 (+ 15,7 TWh) 2011 = 350 TWh versus 346,8 (- 3,2 TWh) Bon, ben désolé d’avoir “oublié” des TWh FOSSILES ! Reste que si l’Allemagne n’avait pas autant diminué le nucléaire, elle aurait nettement plus grignoté les FOSSILES grace aux EnR tout en augmentant sa consommation globale.

Sicetaitsimple
Invité
En fin de compte, tout celà (les chifffres historiques) a assez peu d’importance. Prendre 1990 en référence pour l’Allemagne n’est pas bon compte-tenu de la baisse drastique en ex allemagne de l’est, prenons 1995. C’est stable ou ça grimpe un peu pour charbon+ lignite, effectivement ça grimpe beaucoup pour les renouvelables. Ce qui est interessant c’est la suite. Ca va continuer à grimper pour les renouvelables, mais entre 2015 et 2022 le nucléaire s’arrête, soit un peu plus de 100TWh (2011) à compenser. Charbon+ lignite sur cette période ne baisseront certainement pas beaucoup. Ce qui a plus d’importance, c’est comment… Lire plus »
Micheline
Invité

Ce blog est vraiment un repère de petits machos pathétiques s’envoyant des chiffres comme des politiciens, “moi j’ai les vrais chiffres”. On aurait pu croire que les vrais questions : la sécurisation de l’appareil de production, les grands équilibres de mix énergétique, etc… seraient abordés avec plus de hauteur de vue après Fukushima. Non, le niveau est le même que les footeux supportant leur club préféré sur le site de l’équipe. Assez pathétique et mononeuronal. L’objectif, c’est bien celui qui aura le plus grand nombre de messages, c’est cela ?

Sicetaitsimple
Invité

C’est quasiment le même panier si on prend par exemple le cas de la France. Totalement importé dans les deux cas (charbon ou gaz). Le lignite est une ressource locale non commercialisable et j’ai souvent dit qu’il est illusoire (et d’ailleurs ridicule) de penser que les pays qui en disposent (dont le premier producteur qui est l’Allemagne) y renoncent. Si vous parlez émissions de CO2, effectivement c’est un peu différent (rapport 1 à 2 ou 1 3), mais très franchement ce n’est pas le vrai problème.

Luis
Invité

Lorsque l’on compare le gaz et le charbon, c’est le plus souvent pour leurs émissions de CO2. C’est donc bien en cela qu’il est malséant de les englober dans un même panier. Comme pour le pâté d’alouettes où l’on mélange un cheval et une alouette.

Sicetaitsimple
Invité
On peut effectivement pinailler sur les émissions de CO2 comparées du gaz et du charbon, ça m’arrive aussi… Mais ça fait plusieurs années que je dis que l’important pour l’Europe c’est de se desintoxiquer au maximum des ressoures fossiles importées que ce soit du pétrole, du gaz ou du charbon, et que la baisse du CO2 suivra. N’inversons pas les priorités, si l’idée est de se priver de charbon, relativement bien réparti et dans beaucoup de pays “stables” pour se précipiter vers le gaz, moins bien réparti et dans des pays plus instables ou politiquement sensibles, il n’est pas sûr… Lire plus »
Jeromem
Invité

vos propos sont beaucoup plus argumentés, vérifiables et lisibles que de la part du Lobby nuc toujours prompt à utiliser les ENR comme repoussoir. J’ai cru sentir chez vous depuis quelques temps un peu d’enthousiasme. Continuez SVP, j’aime lire les arguments de personnes éclairées.

Dan1
Invité

A Jeromem. Par votre commentaire très original, vous souhaitiez montrer l’inventivité des antinucléaires ? Je suis conquis. Continuez à copier-coller

Luis
Invité
C’est curieux, les chinois n’ont commencé aucune construction de réacteur nucléaire en 2012. Vous me direz que l’année n’est pas finie ? En 2011 non plus, ils n’ont commencé aucune construction de réacteur nucléaire. Le rythme baisse. Ah oui, les tremblements de terre peuvent aussi se produire sur les côtes de Chine. Avant Fukushima, il y a eu Kashiwasakhi-Kariwa où le tremblement de terre du 16 juillet 2007 a endommagé une bonne partie de ce qui était la plus grande centrale nucléaire du monde (7 réacteurs, 7.960 MW net). Malgré des falsifications de données découvertes en 2002 et 2003, la… Lire plus »
wpDiscuz