Le projet de loi Grenelle 2 adopté, frein sur l’éolien

L’Assemblée Nationale vient d’adopter mardi 11 mai, le projet de loi portant engagement national pour l’environnement, dit Grenelle 2.

"C’est un texte majeur qui vient d’être adopté. Confirmant les objectifs du Grenelle 1 qui permettait à la France de rattraper son retard en matière de développement durable, et de préparer l’avenir, le Grenelle 2 permet à la France de prendre une longueur d’avance dans l’ensemble des secteurs de la croissance verte." a souligné Jean-Louis Borloo.

Concernant le volet éolien, le Grenelle 2 reprend la plupart des dispositions issues de la mission parlementaire sur l’énergie éolienne.

Cependant, "le renchérissement des contraintes réglementaires (strates opposables supplémentaires : Schéma régional éolien, régime des Installations Classées pour la Protection de l’Environnement – ICPE) et l’interdiction d’installer des parcs à moins de 500 m de « zones destinées à l’habitation » ne sont pas de nature à simplifier, raccourcir et pacifier le développement éolien" estime la Française d’Eoliennes.

Et d’ajouter, "malgré la suppression du seuil minimum de 15 MW par « unité de production » consentie par les députés, la loi Grenelle 2 va freiner le développement d’une filière-clé pour les énergies renouvelables, fortement génératrice d’emplois et aggravant ainsi, le retard pris par la France".

Il apparaît que fin 2009, ce secteur employait 10 000 personnes en France, contre 40 000 en Allemagne, 23 000 au Danemark et 20 000 en Espagne.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

21 Commentaires sur "Le projet de loi Grenelle 2 adopté, frein sur l’éolien"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
edc10
Invité
il faudrait écrire : “modération sur l’éolien” ! Et pas “frein” !! C’est pas comme si la Compagnie du Vent s’était vue récemment contraindre par décision de justice d’abattre 4 mâts sur un site construit aussi vite que les gains financiers espérés… Le Grenelle II est un compris du moins pire. Par exemple, aucun argument de santé publique n’a été avancé sur l’éolien terrestre. 500m de distance, c’est déjà bien trop proche pour des éoliennes qui atteignent actuellent 200m de haut !! On en reparlera. Quand dira-t-on qu’il existe aussi dans les pays soit disant en avance (?) des citoyens… Lire plus »
[ylt]
Invité
“prendre une longueur d’avance” !! Si ça c’est pas du baratin politique… Il faudrait déjà combler le retard monumental que nous avons pris depuis des années avant d’oser parler de prendre de l’avance!! @EDC10: ce n’est pas en encourageant les investissements financiers dans le photovoltaïque (car ils ne sont que financiers, et pas écologiques, même certains installateurs le reconnaissent) que l’on va résoudre les problèmes énergétiques.. Alors oui, l’éolien n’est pas une solution miracle, mais installer des éoliennes de plusieurs mégawatt/pièce est sûrement plus efficace d’un point de vue énergétique que des champs de photovoltaique.. Surtout si l’on considère qu’il… Lire plus »
edc10
Invité
je ne suis pas contre l’éolien … pendant les discutions du Grenelle, j’ai fait partie des militant contre l’éolien terrestre à moins de 2000m d’habitations (en fait c’était 10x la hauteur bout de pâle), avec interdiction de toucher aux parcs naturels (actuellement, les lois montagnes et litorales sont bafouées). Mais nos limites n’ont pas été retenu totalement par le Grenelle: le classement ICPE est cependant une vraie victoire. Si les ambitions actuelles peuvent se déporter sur l’éolien hors-terre pendant quelques années, alors pourquoi pas: dans ce cas, les constructeurs d’éoliennes n’ont aucun problème. Et dans ce laps de temps, ça… Lire plus »
Dan1
Invité
Juste une réflexion par rapport aux affirmations : “La seule vraie solution restera avant tout la diminution de la consommation énergétique…” “Effectivement, la diminution de nos consommations est une des meilleures contributions” Ces affirmations sont vraies : 1) pour les pays occidentaux et plus particulièrement les Etats-Unis 2) pour les énergies tel que le pétrole (nous y serons très bientôt contraint), puis le gaz et le charbon. En revanche cela reste une incantation et n’a pas de portée pratique immédiate pour : 3) le reste du monde et plus particulièrement les pays qui se développent à partir de presque rien… Lire plus »
serge23
Invité

Il semble que celà soit un mot qui a de l’avenir. Un peu de rigueur dans l’éolien ne ferait en effet pas de mal pour le budget de la France, pour le porte monnaie des français mais aussi pour l’avenir de l’écologie.

Alfred-le-beau-
Invité

les éoliennes, c’est très beau, et les difficultés de santé qu’on évoque, sont de la carabistouille. si on avait évoqué les pilônes du réseau éléctrique, j’aurais compris. Sur ce point, il y a d’ailleurs une décision de justice (pour le cheptel d’un agriculteur). mais les bobos dus aux éoliennes…!!

edc10
Invité
… si vous voulez y aller par là, la vapeur des centrales nucléaires, c’est beau !! Tellement semblable aux gentils cumulus des jours de beau temps !?… Vous confondez esthétisme avec la réalité physique et l’écologie (la science, pas le partie politique)…au passage, les pilône ne bougent pas et n’ont pas d’empreinte acoustique sur environnement. Si toutefois vous vouliez parler des lignes HT et perturbations em, effectivement il y a eu une décision de justice qui allait dans le sens de l’agriculteur, mais aussi appel de RTE. Vous verrez, on reparlera de ces “carabistouilles” dans quelques années… et surtout dites-vous… Lire plus »
Dan1
Invité
Je suis assez d’accord avec edc10 et serge23, la France n’éprouve pas de véritable urgence à développer l’éolien terrestre à marche forcée et pour parer un danger écologique. L’Etat peut donc faire preuve de modération sans prendre de risque… écologique. Elle n’a donc pas intérêt à développer cette filière en se faisant dicter ses choix par les seuls considérations des industriels ou des financiers souvent étrangers qui visent d’autres buts. En revanche, l’industrie éolienne est très consciente de l’urgence de trouver de nouveaux débouchés en Europe à cause des installations qui stagnent dans les pays qui n’opposaient pas de “freins”… Lire plus »
marcob12
Invité
Dans un schéma novlangue (chère aux bureaucrates) le “développement durable” est une mesure sans dimension et donc un concept flou. Nous serions en retard dans le domaine ? Par rapport à qui ? Pas au niveau des émissions globales de CO2 ou de polluants atmosphériques mais bien au plan du développement des renouvelables. L’injonction est européenne et faisant fi du principe de subsidiarité la commission européenne nous impose un mode de développement énergétique relevant d’une idéologie pure (car le but n’est pas de parer le peak-oil ou de plafonner équitablementles émissions de CO2/hab)et donc la question est de savoir comment… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité
Bon, on verra bien l’impact sur le developpement de l’eolien onshore en France.Mais juste un petit calcul, par rapport au PV. Ces deux filières sont financées par la CSPE, qui assure à EDF, qui a l’obligation d’achat, une certaine neutralité par rapport aux prix de marché. Queiques hypothèese simplissimes pour fixer les ordres de grandeur: -prix de marché moyen: 50€/MWh – prix d’achat de l’éolien terrestre: 80€/MWh ( c’est 82, je sais, c’est pour simplifier) -prix d’achat du PV: 350€/MWh ( 300€ pour les fermes au sol trés majoritaires en puissance+ 50 liés aux toitures; là aussi je simplifie) Résultat:… Lire plus »
chelya
Invité
Bof, de toute façon la France s’est engagé devant ses partenaires à contribuer à l’objectif européen de 20% d’énergie renouvelable… Objectif stratégique puisque l’Europe a de moins en moins de ressources fossiles et aucune ressource en uranium… Donc il faudra bien remplacer l’éolien par autre chose, sinon c’est des milliards d’amendes pour éviter qu’un pays ne mette en danger l’indépendance énergétique de l’Europe… De toute façon vu le prix de l’électricité en France, l’éolien serait plus rentable sur le marché électrique (mais c’est pas le village du coin qui va pouvoir aller vendre son courant aux distributeurs, ça, il n’y… Lire plus »
1000 mille
Invité

c’est ce que Henri Proglio est en train de nous demander (et pas pour baisser la CSPE)

edc10
Invité
Vous êtez navrant avec votre “Europe”. Quand vous dites que l’Europe n’a pas de ressource en Uranium et moins en Pétrole, alors vous vous voilez la face … en fait on en a plein! Areva (et Total) bénéficient à l’étranger de l’appui militaire français (qui est dans l’europe, à la dernière heure). C’est peut-être affligeant comme réalité, mais E-U, Chine et Russie n’ont aucun scrupules avec cet état de fait géopolitique, aussi violent soit-il …. et oui, ce sont des pieuvres, et faudra bien que l’Europe en fasse autant si elle veut exister. Vous vous dites européen, mais en faites… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité
Bof, comme vous dites. Pensez vous vraiment qu’en 2020 on va mettre à l’index les pays qui n’auront pas rempli leurs objectifs de 20%? Les évenements actuels me laissent penser que non. Les directives ( on peut leur reconnaitre ça) visent à tracer des trajectoires, dans beaucoup de cas ça me parait utile. Après, elles ne sont pas forcément toujours respectées, pour autant les pénalités associées restent faibles. On le voit bien aujourd’hui avec la rêgle des 3% de déficit… Quand le bateau risque de couler, on y regarde de plus près. En attendant, votre commentaire confirme que si nous… Lire plus »
edc10
Invité
C’est bien votre vision de l’Europe qui date du XXème siècle. Je parle de la filière uranium, pas du gaz. Au passage, l’armée française n’a pas d’avenir, si ce n’est d’être englobée dans une armée europénne. Quand à votre cour européenne de justice, pas sûr que ça existe encore en 2020 … En France il n’y a pas de moratoire contre l’éolien … juste un développement qui tient compte d’un historique et de prérogatives nationales. Vous êtes à côté de la plaque. Vous parlez de cherté de l’énergie, alors que d’autres critères sont bien plus importants (qualité de vie, qualité… Lire plus »
a chelya
Invité

la france est condamnée parce qu’elle ne respecte pas la trajectoire du 20/20/20 en 2020, je vous paye une bière!

Sicetaitsimple
Invité

le tourisme et la ruralité ne me semblent pas menacés par l’éolien, bien au contraire. Les subsides de l’éolien doivent justement permettre dans certains cas de developper des structures favorables au tourisme.En plus, je n’ai personnellemeent pas l’impression que les éoliennes soient un frein au tourisme. Dans bien des cas, elles amènenent un peu de “fraicheur” ou de “nervosité”dans un paysage plutôt fade..C’est au moins mon avis.

Sicetaisimple
Invité

Le prcédent “à chelya” était de moi….La bière tient toujours!

edc10
Invité

@cheyla/sicetaitsimple : pour arriver à l’objectif de 25GW d’éolien, vous allez pouvoir vous saouler tous les deux!! Avec les 25GW déjà installé, nos voisins commencent à dire qu’ils voudraient maintenant les éoliennes à plus de 3000m … et si en France on avait raison ?

Sicetaitsimple
Invité

Une bière partagée entre Chelya, edc10 et ma pomme serait un must! On verra sur le respect de l’objectif, j’ai bien peur que les contraintes budgétaires qui s’imposent en ce moment en Europe ne mettent un certain frein au développement des renouvelables quelqu’ils soient….Les gouvernements, au-delà des coupes claires et immédiates ( salaire des fonctionnaires, etc) vont bien devoir réfléchir à d’autres moyens. Réduire les subventions, quelqu’en soient le principe, risque de conduire à des révisions importantes des politiques en la matière.

1000 mille
Invité

pour la bière , je m’inscris aussi si chacun peut amèner selon ses prèférences bonne journée à tous

wpDiscuz