« Le projet éolien MEG 1 en mer du Nord créera jusqu’à 30.000 emplois »

Windreich AG, le constructeur et exploitant allemand du parc éolien situé en mer du Nord a annoncé comme prévu, l’installation des trois parcs éoliens Global Tech I, MEG 1 et Deutsche Bucht.

« Les chances de réussite de la révolution énergétique sont excellentes. En prenant la décision de sortir du nucléaire, l’Allemagne a montré la voie. Maintenant, c’est au tour des entreprises comme la nôtre de prendre le relais. Le cadre général n’est peut-être pas assez favorable à une révolution énergétique, mais pour nous, en tant qu’entreprise autonome de taille moyenne, les conditions sont idéales car nous avons établi les bonnes bases très tôt, bien avant que soit lancée la révolution énergétique. C’est pourquoi, aujourd’hui, celui-ci nous est bénéfique, en particulier concernant les connexions aux réseaux » a expliqué Willi Balz, ingénieur en génie industriel et président du Conseil d’administration de Windreich AG.

Le pionnier de l’énergie éolienne a souligné que « En vérité, tous les problèmes technologiques et logistiques étaient résolus depuis longtemps. Avec la réalisation du premier parc éolien offshore de 400 MW, les possibilités sont dix fois supérieures aux informations transmises au public par les parties intéressées. »

« Les entreprises de taille moyenne mettent tout en œuvre pour faire avancer la révolution énergétique, » a déclaré le Dr. Walter Döring, l’ancien ministre des affaires économiques du Bade-Wurttemberg. « Cette révolution est voulue par le peuple allemand, et elle a été approuvée par les politiciens allemands. Windreich AG s’efforce en permanence d’appliquer les objectifs qui lui sont associés. »

« Les doutes quant au respect de la date butoir de 2020 ne sont que pure spéculation. Nous ne comprenons pas pourquoi la force motrice de la révolution énergétique, à savoir les entreprises allemandes de taille moyenne, n’est pas soutenue, pour cette raison et pour d’autres. Rien que notre projet MEG 1 dans la mer du Nord va créer jusqu’à 30 000 emplois assurés, notamment dans les régions côtières faiblement industrialisées d’Allemagne » a ajouté Le président de Windreich, M. Balz.

Global Tech, qui demeure le plus important projet en mer, approvisionnera plus d’un million d’individus en énergie propre et évitera de produire près de 5 tonnes de déchets nucléaires par an.

« Nous avons obtenu l’autorisation d’ériger trois parcs éoliens offshore en mer du Nord allemande, » a déclaré M. Balz. « Pour les trois, une connexion aux réseaux a été promise, qui utilisera les câbles en place pour transporter l’électricité jusqu’à la région de la Ruhr. Cela crée une protection de l’investissement. Nous sommes convaincus que l’énergie éolienne provenant de la mer du Nord constitue la ressource la plus importante pour couvrir durablement nos besoins énergétiques. Le projet Alpha Ventus a démontré au cours des dernières années que l’énergie éolienne offshore est abordable et peut même subvenir à la production d’électricité de base du fait que le parc a pu fournir de l’électricité sur plus de trois jours. 2011 a été une année relativement peu venteuse, mais a néanmoins permis de produire 4 500 heures équivalent pleine charge, un chiffre qui dépasse de 25 % l’étude prévisionnelle réalisée par le Frauenhofer Institute. »

Partagez l'article

 



Articles connexes

7
Poster un Commentaire

avatar
  Souscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
raymond9
Invité
raymond9

fonctionnement 45000 heures a pleine charge soit 51% du temps énorme donc plus longtemps encore si on connaissit le temps ou l’eolienne n’est pas a pleine charge! Malheureusement en France on arrive qu’a 20% cherchez l’erreur alors qu’il y a plus de vent en France!

claudio
Invité
claudio

N’importe quoi. Voila encore quelqu’un qui n’a pas assimilé la notion de « nb d’heures en équivalent pleine charge ». Cela me rappelle les fanatiques anti éoliens qui s’en vont répétant que les éoliennes ne « tournent qu’un quart du temps ». Ils n’ont strictemetnt rien compris. 4 500 h/an ne veut pas dire que la machine n’a pas tourné les 4 260 h restantes. Mais que si la totalité de la production annuelle est raportée à l’année entière, cela fait l’équivalent d’un production à pleine charge de 4 500 h sur les 8 760 h que compte une année. Quant à ce prétendu… Lire plus »

Samivel51
Invité
Samivel51

30,000 emplois pour 400 MW ?! Ils emploient des manoeuvres pour faire tourner les eoliennes? (cela explique peut-etre le taux de charge de 50%…)

Samivel51
Invité
Samivel51

Il y a clairement plus de vent en mer du Nord qu’en France, exception faite peut-etre de la vallee du Rhone et du Roussillon.

bolton
Invité
bolton

Effectivement Raymond n’a pas compris le principe du nb d’heures en équivalent pleine charge. Mais il n’a pas non plus dit que l’éolienne ne tournait pas quand elle n’est pas en pleine charge, au contraire… Pour Raymond : le nb d’heures en équivalent pleine charge représente la quantité d’électricité produite en un an par l’éolienne. On utilise cette valeur car elle est plus parlante que des GWh, et a aussi l’avantage de donner une idée du rendement globale de l’éolienne pour un emplacement donné, sans se préoccuper de sa puissance…

Pastilleverte
Invité
Pastilleverte

avez-vous remarqué comment on est passé des « tonnes de CO2 non rejetés » aux « tonnes de déchéts radioactifs non produits » ? Il faut dire aussi qu’en Allemagne, les centrales feed back de l’éolien sont plus souvent au charbon ou à la lignite que (de moins en moins) au nucléaire. Malins ces allemands !!!

Sicetaitsimple
Invité
Sicetaitsimple

Je n’avais pas remarqué! C’est dommage que Dan1 semble avoir pris un peu de vacances, car sur ce coup là il nous en aurait fait « des tonnes »! PS; Concernant les heures équivalentes,si j’en crois le communiqué originel et non la traduction qui en est faite, on semble comprendre que le projet en référence ( Alpha Ventus) n’a rien produit 3 jours dans l’année.