Le projet Solar Impulse récompensé

Mardi 14 septembre à Paris, Monsieur Jean-Louis Borloo a remis le Prix ClarinsMen Environnement à Monsieur Bertrand Piccard, fondateur du projet Solar Impulse.

En présence de M. Christian Courtin-Clarins, Président du Conseil de Surveillance du Groupe Clarins et de M. Jean Marie Pelt, parrain du prix, M.Borloo a salué l’action de M.Piccard : "Je salue deux hommes, deux equipes, deux lignées et deux projets visionnaires. La famille Piccard et la famille Courtin-Clarins. Il faut des femmes et des hommes qui soient des pionniers, des chercheurs. Des gens courageux et déterminés capables de prendre des risques et de mener leurs actions dans la durée."

Le fabuleux projet Solar Impulse est une réponse de l’innovation au défi climatique. Faire décoller et voler, en totale autonomie de jour comme de nuit, un avion exclusivement propulsé à l’énergie solaire.

Réaliser aux commandes de cet avion un tour du monde écologique en 5 étapes, sans carburant ni pollution : c’est l’aventure passionnée, l’enjeu du contrôle de l’empreinte écologique, à laquelle Clarins s’est joint fièrement comme supporter officiel de Solar Impulse.

Après les premiers vols d’essai de jour et le vol expérimental des 7 et 8 juillet 2010, l’avion, dont les ailes ont l’envergure d’un Airbus, et l’aérodynamisme d’un merveilleux insecte avec un poids 200 fois inférieur, sera suivi par un 2e prototype dont la construction est prévue pour 2011. C’est en 2013, après des vols d’essai que cet avion prendra son plein envol pour parcourir le globe en franchissant les océans.

L’aérodynamisme et la mécanique de vol de l’avion HB-SIA ont nécessité des prouesses d’innovation et d’adaptation. Un vol virtuel de 25 heures a permis aux pilotes de tester leur résistance à l’épreuve dans l’exiguïté du cockpit de 1,3 m².

Le captage et le stockage de l’énergie solaire est rendu possible grâce aux 11628 cellules solaires en silicium monocristallin de 150 microns d’épaisseur, et aux batteries au lithium polymère qui totalisent le quart de la masse totale de l’avion, dont le plafond d’altitude est limité à 8500 mètres.

Avec une envergure de 63,40 mètres, une hauteur de 6,40 mètres et un poids total tout équipé de 1600 kg, le Solar Impulse HB-SIA est un modèle de défi aéronautique qui allie rigidité, aérodynamisme, légèreté et contrôlabilité en vol. Long de 21,85 mètres et doté de 4 moteurs électriques de 10 CV chacun, il atteint une vitesse moyenne de 70 Km/h. Pour le faire décoller, une vitesse de 35 Km/h suffit.

André Borschberg, ingénieur, diplômé en science du management, pilote de chasse et pilote professionnel d’avion et d’hélicoptère, est aussi pilote de l’avion HB-SIA et Directeur Général de Solar Impulse. Le projet est né de son association avec Bertrand Piccard. Ils forment ainsi le tandem gagnant de cette nouvelle odyssée du ciel.

Le projet Solar Impulse récompensé


Les grandes étapes du projet :

1999 : Vision et naissance du projet. L’idée de Solar Impulse est venue à Bertrand Piccard à la suite du premier tour du monde en ballon sans escale, réalisé avec Brian Jones.

2001-2003
: Etude de faisabilité et premier soutien scientifique. Bertrand Piccard et Brian Jones reçoivent le soutien de la communauté scientifique et de spécialistes de l’aviation solaire pour relever ce défi. André Borschberg, ingénieur et pilote de chasse, est chargé par l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne de mener la première étude de faisabilité. Le projet est officiellement lancé le 28 novembre 2003.

2004
: Naissance de Solar Impulse. Le 29 juin 2004, Solar Impulse SA est officiellement fondée par Bertrand Piccard, André Borschberg, Brian Jones, et Luiggino Torrigiani, spécialiste du marketing sportif. Les premiers accords de partenariat scientifiques sont signés avec l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne, l’Agence Spatiale Européenne, et Dassault Aviation.

2004-2007
: Les premiers partenariats financiers et d’expertise. Après Semper, société genevoise de gestion de fortune, comme premier supporter officiel, viennent les partenariats principaux de Solvay, Omega, puis Deutsche Bank, en 2007. Altran, SolarMax, Victorinox, Toyota Suisse, BKW-FMB, et SQS, sont des partenaires en engineering ou des fournisseurs officiels de très grande qualité qui apportent leur savoir-faire et leur réputation mondiale au projet, en plus de nombreuses PME qui s’engagent comme partenaires spécialisés. Le Groupe Clarins est le seul supporter officiel issu de l’univers de la Beauté.

Novembre 2007 : Présentation du design final du premier prototype. Après trois années de recherche, d’inventivité, d’études techniques et de conception, Bertrand Piccard et André Borschberg présentent le design final du premier prototype immatriculé HB-SIA.

2007-2008
: Premiers vols virtuels et nouveaux partenariats. A partir de mai 2007, grâce à un logiciel développé par Altran, les deux pilotes, Bertrand Piccard et André Borschberg peuvent effectuer des simulations de vol, dans des conditions aérologiques réelles, de jour comme de nuit. En avril 2008, La Commission Européenne accorde son parrainage au projet, signe de reconnaissance de l’impact et de l’action de Solar Impulse en faveur des énergies renouvelables. Puis l’Association Internationale du Transport Aérien devient partenaire institutionnel et assure Solar Impulse de son soutien logistique.

2008-2009
: Lancement du “supporters program”. Pour permettre à tous ceux qui le souhaitent de participer à cette aventure extraordinaire, Solar Impulse lance sur son site : www.solarimpulse.com un programme spécial qui permet d’améliorer la communication et de faciliter l’expression des soutiens populaires au projet.

2010 et demain
: Du premier vol à l’exploit emblématique. Au terme de 7 années passionnantes, le 7 avril 2010, c’est le premier vol, historique, depuis l’aérodrome de Payerne (Suisse). Avec Markus Scherdel, pilote d’essais professionnel, aux commandes le prototype Solar Impulse vole pendant 87 minutes, atteignant 1600 mètres d’altitude. Trois mois plus tard, les 7 et 8 juillet 2010 c’est aux commandes d’André Borschberg, qui pilote l’avion 26h non stop, sans carburant ni émissions polluantes, atteignant jusqu’à 8700 mètres d’altitude, à la vitesse moyenne de 70 Km/h.

Demain, avec un second avion, le HB-SIB, l’équipe Solar Impulse prévoit la traversée des États-Unis et de l’Océan Atlantique, puis, dès 2013, le tour du monde en cinq étapes d’environ cinq jours chacune.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz