Enerzine

Le réseau de transport de gaz renforcé dans le nord

Partagez l'article

Afin d’augmenter les possibilités de transport de gaz naturel en provenance du nord de l’Europe, GRTgaz a construit une nouvelle station de compression de gaz naturel à Cuvilly, dans l’Oise.

La station de Cuvilly est un des nœuds les plus importants du réseau gazier au Nord de la France, puisqu’elle connecte les gazoducs venant de Dunkerque et de Taisnières avec les artères qui desservent la région parisienne et l’artère du Plateau du Vexin, vers l’Ouest, en direction des grands sites de stockage de Beynes, St-Illiers et St-Clair.

35% de la consommation de gaz naturel transite dans le Nord de la France.

Au terme de 2 ans de travaux, 2 compresseurs électriques de 7 MW chacun ont été mis en service.

Parcourant de longues distances depuis Dunkerque et Taisnières, la pression du gaz avait chuté à l’arrivée à Cuvilly. Les deux nouveaux compresseurs la relèveront à 68 bars, pour un débit de 2 900 000 m3/h de gaz naturel.

Le choix de deux moteurs électriques a été justifié par le faible encombrement des machines et l’absence de dégagement de CO2 et d’émission d’oxydes d’azote sur le site, explique GRTgaz dans un communiqué.

Il s’agit de moteurs électriques asynchrones auquel un système électromagnétique est associé. L’utilisation du gaz naturel pour refroidir le système et de l’électromagnétisme vise à  limiter les déchets polluants, par l’absence d’huile tant pour le refroidissement que pour la lubrification.

GRTgaz assure que son attention a également porté sur le respect de normes de construction "propres" :

  •     les eaux pluviales, récupérées et traitées, sont dirigées vers un bassin d’infiltration pour alimenter la nappe phréatique,
  •     un aménagement paysager a été mis en place pour optimiser la protection sonore et visuelle,
  •     de nombreuses plantations d’essences locales ont été réalisées afin d’intégrer pleinement la station de compression dans le paysage régional.

 

Ce projet s’inscrit dans un plan d’investissement visant à fluidifier le réseau en fusionnant à l’horizon 2009 les zones d’équilibrage Nord-Est-Ouest en une seule grande zone Nord.

A ce titre, la Commission de Régulation de l’Énergie (CRE) a décidé en 2005, que cet investissement serait rémunéré à taux majoré de 3 points par rapport au taux de rémunération des nouveaux investissements, sur une période de 10 ans.

Ils permettront ainsi d’utiliser au maximum les capacités des deux points d’entrée Dunkerque et Taisnières, respectivement 610 GWh/j et 570 GWh/j, et d’accroître la capacité de liaison entre les zones Nord, Ouest et Est.

Avec plus de 31 600 km de canalisations, près de 700 TWh transportés en 2006 et 4 300 points de livraison, GRTgaz gère un des plus importants réseaux européens de transport de gaz naturel. 

 

 
(src: CP – GDF & GRTgaz)

Partagez l'article

 



                

    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    1 Commentaire sur "Le réseau de transport de gaz renforcé dans le nord"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    diabi tayeb
    Invité

    j’ai un diplome D E U A en electrotechnique option reseaux electrique et T S EN TRANSPORT GAZ en centre formation à l’entreprise SONELGAZ filliale G R T G et travaille matenant chez SONELGAZ

    wpDiscuz