Le silicium “sale”, une source d’énergie propre ?

L’Institut de chimie nucléaire de l’Université Johannes Gutenberg de Mayence s’intéresse à un nouveau champ de recherche : l’analyse de silicium "sale" (aussi connu sous le nom de silicium métallurgique) en vue de son utilisation dans les cellules photovoltaïques.

"Les cellules photovoltaïques sont fabriquées à partir de silicium pur. Or le procédé de purification est onéreux ce qui rend les cellules particulièrement chères", explique Dr. Norbert Wiehl de l’Institut de chimie nucléaire. De ce fait, fabriquer ces cellules à partir de silicium sale pourrait s’avérer intéressant.

A l’Institut Fraunhofer de recherche sur les systèmes énergétiques solaires de Fribourg (ISE), on travaille actuellement à des procédés capables de rendre non dommageables les impuretés du silicium sale (notamment les métaux Fer, Cobalt, Nickel). "C’est là qu’entre en jeu notre réacteur de recherche", explique M. Wiehl. "Ce réacteur nous permet en effet, via une analyse par activation neutronique, de déterminer avec précision la concentration en silicium du métal".

Le silicium métallurgique et ses perspectives ont fait l’objet d’une présentation à l’Institut de chimie nucléaire (le 21 janvier 2008) par le directeur de l’ISE, Prof. Eicke Weber.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Le silicium “sale”, une source d’énergie propre ?"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Guydegif(91)
Invité

C’est tout frais (21/01) ! Très intéressante cette nouvelle piste qui permettrait d’avoir des cellules PV au silicium, donc efficaces, mais moins onéreuses ! Bingo ! Bonne continuation ! A+ Salutations Guydegif(91)

wpDiscuz