Le Syndicat des Energies Renouvelables est sous le choc !

Alors que le développement des énergies renouvelables constitue, à côté de l’efficacité énergétique, un enjeu majeur du débat relatif à la transition énergétique, le Syndicat des énergies renouvelables (SER) a regretté de ne pas être convié à participer au Conseil National du Débat sur la transition énergétique.

"L’incompréhension des professionnels est totale."

Plus d’une centaine de personnalités sont invitées au Conseil National du débat sur la transition énergétique qui déterminera les orientations du débat et les principales recommandations. "Pourtant pas un siège n’est prévu pour les entreprises du secteur des énergies renouvelables et de leur représentant, le SER" a déploré dans un communiqué justement le syndicat.

Avec 450 entreprises adhérentes, 8 filières représentées sur la totalité des chaînes de la valeur comptant quelques 80.000 emplois directs et indirects, le SER est le grand absent du Conseil National du Débat sur la transition énergétique. En 2007, lors du lancement du Grenelle de l’environnement, le SER, alors plus modeste, avait été convié directement à la table des négociations.

Par ailleurs, le SER demeure l’unique représentant officiel des entreprises du secteur des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique au sein du Conseil Supérieur de l’Energie, depuis sa création.

"Nous sommes sous le choc de cette décision politique qui constitue une première depuis 2007. Alors que des questions de fond concernant l’avenir et le soutien des énergies renouvelables seront traitées dans le cadre de ce conseil national du débat sur la transition énergétique, les principaux concernés, à savoir les entreprises du secteur implantées sur le territoire national, sont mises hors-jeu. Nous ne comprenons pas les raisons de cette décision. Depuis plusieurs mois, sur les questions essentielles concernant nos filières, le Gouvernement nous répondait qu’elles seraient traitées lors du débat. Or le SER n’est pas, à ce jour, invité à participer à l’instance majeure qui déterminera l’orientation du débat" a déclaré Jean-Louis BAL, Président du Syndicat des énergies renouvelables.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

10 Commentaires sur "Le Syndicat des Energies Renouvelables est sous le choc !"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
fredo
Invité

ce “débat” n’est qu’une sinistre farce destinée à renforcer le nucléaire et remettre sur le tapis l’exploitation du gaz de schiste, sous l’impulsion du nouveau ministre de l’Ecologie Montebourg et sous la direction de l’ancienne patronne d’Areva. Ne pas avoir invité le SER est une première et mérite en effet quelques explications, dont on est sans nouvelles

Ben.tiens
Invité

Depuis 4 ans, on peut dire que l’on a été bien servis en matière de débat, conseil, groupe d’études, de travail, de rapports parlementaires, de bons petits restos… Bref, l’enfumage à la française n’est pas un mythe. Et inutile de se leurrer sur le résultat des travaux de ce “conseil” dont l’issue est écrite avant même les premières réunions. Entre des politiques plutôt lâches, des politiciens plutôt incompétents, des technocrates plutôt dans les choux… il reste des contribuables plutôt baisés.

Marian
Invité

A quoi bon inviter ces faire valoir??? Le masque est tombé lors du moratoire sur le photovoltaïque… C’est l’économie de quelques repas. Bravo donc!

Brunolalouette
Invité
Le photovoltaïque et l’eolien ne fonctionnent pas sans terres rares, pas plus que la centrale nucléaire ou la voiture électrique, il faut le savoir. Les terres rares sont exploitées par la chine, état totalitaire communiste, qui à 97% du monopole commerciale mondial de ces terres rares. Donc, pendant que des petits bourgeois de droite comme de gauche s’invectivent ici sur des choix énergétiques tous aussi mauvais les uns que les autres, y’a de pauvres chinois qui salopent leur pays pour que les premiers aient le cul au chaud! Re-donc, ce syndicat = caca! Ce dont on ne parle jamais, même… Lire plus »
Brunolalouette
Invité
Le photovoltaïque et l’eolien ne fonctionnent pas sans terres rares, pas plus que la centrale nucléaire, la voiture électrique ou votre four micro-ondes, et en plus ça polluent au moins autant que le gaz de schiste, il faut le savoir. Les terres rares sont exploitées par la chine, état totalitaire communiste, qui à 97% du monopole commerciale mondial de ces terres rares. Donc, pendant que des petits bourgeois de droite comme de gauche s’invectivent ici sur des choix énergétiques tous aussi mauvais les uns que les autres, y’a de pauvres chinois qui salopent leur pays pour que les premiers aient… Lire plus »
crolles
Invité

“Le photovoltaïque et l’eolien ne fonctionnent pas sans terres rares, pas plus que la centrale nucléaire ou la voiture électrique, il faut le savoir.” Ah, quelles terres rares en photovoltaique svp ? Le moteur de la Zoe (electrique Renault) est un moteur à rotor bobiné. Pas d’aimant permanent, pas de terres rares.

Ambiel
Invité

Et quelles éoliennes fonctionnent avec des terres rares svp ? 😉 Pour l’instant il me semble qu’il n’y a qu’une éolienne en France qui dispose d’un aiment permanent. Sur 3000.

Catalan
Invité
EDF, GDF, TOTAL sont deja invités alors pourquoi inviter en plus le SER qui ne représente essentiellement que les fabricants de câbles, connecteurs, rail alu ou acier etc… les seuls fabricants de cellules ne représentent que 100MW en France.. donc RIEN meme pas de quoi en faire un plat! l’ADEME en 2008 nous ventait les toits BLEUS ! Cette agence de l’etat est peu crédible à mes yeux, car après nous avoir invité par des mesures incitatives à nous lancer dans le photovoltaique.. ça a été déjà en 2010 ou il a fallu freiner des 4 fers.. pour faire machine… Lire plus »
trimtab
Invité

Merci pour ce document qui nous montre une fois de plus la simplicité absolu de ce ‘bouilloire’. Quand on la compare à CA: la difference est flagrant ! trimtab

Adelita
Invité
Et ceux qui n’envisagent pas l’avenir sous les pseudo vertes pales des éoliennes industrielles des faux sauveurs de la planète? Ceux qui ne jouent pas les faux culs à faire semblant de croire que les nouveaux joujoux des voleurs de subventions publiques vont les sortir du nucléaire? Ceux qui en ont marre de la multiplication des nuisances et des nuisibles sur la planète et qui souhaitent en finir avec la proposition actuelle qui consiste à produire et consommer, si ils ont la chance de ne pas faire partie de ceux qui ne peuvent que crever de ne pas en être?… Lire plus »
wpDiscuz