Le Venezuela aura sa centrale nucléaire

Un accord de coopération dans l’énergie nucléaire a été conclu vendredi dernier entre la Russie et le Venezuela, censé garantir à ce dernier "une indépendance énergétique".

De l’autre côté de l’Atlantique, cette nouvelle a eu pour effet d’agacer, voire d’inquiéter les Etats-Unis qui vont désormais suivre cette affaire "de très près". "L’accord russo-vénézuélien de coopération dans l’énergie nucléaire ne menace personne" a précisé pour sa part le président russe Dmitri Medvedev.

"Nous avons signé un plan d’actions pour 2010-2014 ainsi que plusieurs accords bilatéraux qui illustrent bien la nature de notre coopération", a indiqué le numéro un russe lors d’une conférence de presse à l’issue des pourparlers avec le président vénézuélien Hugo Chavez qui effectue une visite officielle en Russie.

Concrètement, c’est l’agence russe de l’énergie atomique Rosatom qui se chargera de faire entrer le pays d’Amérique du Sud dans le club très fermé des pays nucléarisés en construisant et en mettant en service la première centrale nucléaire civile du Venezuela.

D’après Dmitri Medvedev, le domaine militaro-technique était jusqu’à présent le moteur principal de relations russo-vénézuéliennes. Toutefois, la coopération entre les deux pays ne se limite plus aux secteurs traditionnels.

"Je tiens à souligner que nos intentions sont claires et transparentes", a expliqué le dirigeant russe tout en se justifiant : "nous tenons à ce que la République du Venezuela dispose d’une gamme complète en matière d’énergie pour être ainsi indépendante sur le plan énergétique".

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "Le Venezuela aura sa centrale nucléaire"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
observ-nuc
Invité
Les pronucléaires racontent des salades (radioactives) depuis des années et, hélas, trop de gens prennent leurs belles affirmations pour la réalité. Or, la quaid-totalité des projets nucléaires annoncés avec fracas ces dernières années sont d’ores et déjà annulés, ou au moins gelés. Ou, le plus souvent, rien ne s’est passé après les belles déclérations du style “nous allons construire une centrale nucléaire”. La moindre des choses serait de titre cet article “Le Venezuela souhaite construire un réacteur nucléaire”. Souhaite, ou espère, ou annonce, peu importe, mais les belles paroles ne font (heureusement) pas pousser les centrales comme des chmapignons (atomiques)… Lire plus »
ccsiaix
Invité

il est exact que bon nombre de projets annoncés ne soit effectivement pas suivi par la construction d’une nouvelle centrale nucléaire. La raison principale est que les exploitants préférent prolonger la vie des centrales nucléaires actuelles plutot que d’en batir de nouvelles. (passage d’un durée de vie à 40 ans puis à 60 ans comme aux USA) Que va dire l’observatoire du nucléaire si le dictateur chinois confirme son intention de batir deux EPRs supplémentaires à Taishan ? (qui s’ajouteront aux deux constructions en cours)

Lord predator
Invité

… ne pourra malheureusement rajouter plus de neutraliter dans un ton des plus partisans. Cordialement,

wpDiscuz