Le Vénézuela impose une nouvelle taxe pétrolière

Le Parlement vénézuelien a adopté mardi une mesure visant à taxer les compagnies pétrolières en fonction du prix du baril : 50% lorsque le cours est supérieur au prix moyen mensuel de 70 dollars, et 60% au-delà des 100 dollars.

Cette nouvelle taxe, calculée sur une base mensuelle, pourrait rapporter à Caracas quelques 1,2 milliards de dollars annuels.

Le Président Hugo Chavez a assuré dimanche que cette manne serait consacrée à l’alimentation d’un Fonds national pour le développement (Fonden) géré directement par le gouvernement. Ce fonds est déjà apporvisionné par les revenus de PDVSA, la compagnie pétrolière nationale, à hauteur de 6,7 milliards de dollars en 2007.

Hugo Chavez a également promis que l’argent servirait à alimenter des programmes sociaux, et qu’il permettrait l’achat de trois cimenteries, détenues par le français Lafarge, la compagnie mexicaine Cemex et le suisse Holcim. Une entreprise sidérurgique appartenant au groupe argentin Ternium Sidor sera également nationalisée dans le courant du mois.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz