Le vieillissement des matériaux a son laboratoire

Les nouveaux laboratoires du centre de recherche sur le vieillissement des matériaux (Materials Ageing Institute, MAI) ont été inaugurés par EDF, aux Renardières à Moret-sur-Loing (77).

Fondé en janvier 2008, le MAI vise à fédérer les besoins et les compétences d’industriels autour de la problématique de vieillissement des matériaux utilisés dans les centrales électriques, existantes ou futures, nucléaires, thermiques à flamme ou hydrauliques, pour anticiper le vieillissement et permettre d’augmenter en toute sûreté la durabilité des matériaux, des composants et des structures.

Représentant la moitié des exploitants de centrales nucléaires dans le monde, le MAI concentre actuellement ses travaux de recherche sur le développement des connaissances et des modèles permettant à ses membres de mieux gérer la durée de fonctionnement de leurs centrales, une question partagée par tous les producteurs d’électricité nucléaire dans le monde.

L’institut de recherche doté d’un budget annuel de 9 millions d’euros, dirigé par EDF et regroupant 80 chercheurs, ingénieurs et techniciens oriente ses travaux sur 3 axes principaux :

  • l’observation microscopique des matériaux et l’expérimentation sur des spécimen développés spécialement ;
  • la modélisation, avec des modèles mathématiques permettant de vérifier la compréhension des processus fondamentaux comme la corrosion sous contrainte, la fatigue et le fluage, et d’évaluer la durabilité des composants et des matériaux ;
  • l’expérience opérationnelle, utilisant à la fois la simulation numérique et des données opérationnelles provenant d’échantillons de matériaux issus du fonctionnement des centrales ou du remplacement de composants spécifiques.

Le nouveau bâtiment du MAI, à Haute Qualité Environnementale héberge ainsi un laboratoire de microscopie de dernière génération, qui abrite notamment le microscope TEM TITAN, actuellement le plus puissant du monde.

D’autres laboratoires sont rattachés au MAI (Microstructures, Corrosion et Chimie, Mécaniques…) pourvus de moyens de calculs très performants comme l’ordinateur IBM Blue Gene/L doté de 8000 processeurs.

** MAI : Consortium regroupant EDF, l’électricien japonais TEPCO (Tokyo Electric Power Corporation) et l’institut de recherche américain EPRI (Electric Power Research Institute)

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Le vieillissement des matériaux a son laboratoire"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Buffle
Invité

Il est curieux de classer un article sur les matériaux des centrales nucléaires dans la rubrique “Habitat”…

wpDiscuz