L’éco-conduite : 11 conseils à adopter

L’éco-conduite est un ensemble de principes simples permettant d’optimiser la conduite en vue d’atteindre de très faibles niveaux de consommation et d’émissions de CO2, d’avoir une conduite éco-citoyenne, respectueuse de l’environnement, et sûre.

 

Pourquoi choisir l’éco-conduite ?

  • Plus économique

Un automobiliste limite l’impact de ses déplacements sur l’environnement, réduit sa consommation de carburant. En effet, une conduite « sportive » ou « nerveuse» peut augmenter la consommation de carburant jusqu’à 40%. Il réduit aussi les coûts d’entretien de son véhicule du fait d’une conduite plus souple et douce car il ménage la mécanique et les pneumatiques.

  • Plus sûre

L’éco-conduite permet également de réduire son risque d’accident de 10 à 15 % en moyenne en disposant d’un véhicule mieux entretenu et en diminuant son stress au volant par la pratique d’une conduite plus anticipative et plus douce.

  • Plus écologique

La pratique de l’éco-conduite permet de diminuer la pollution sonore des véhicules en limitant le
régime moteur et donc le bruit occasionné par les hauts régimes moteurs.

11 conseils pour adopter une conduite éco-citoyenne

  1. J’utilise l’éco-comparateur de l’ADEME qui mesure l’impact environnemental des différents modes de transport possibles. Entre Marseille et Paris (800 km), j’émets 10 kg de CO2 en TGV et environ 136 kg de CO2 si je suis seul dans ma voiture Diesel.
  2. Je limite les petits trajets urbains motorisés. Je prends les transports en commun quand je peux, ou j’y vais à vélo ou à pied.
  3. J’opte le plus souvent possible pour le covoiturage : aller au travail, partir loin, je ne suis pas seul et je partage les frais.
  4. Je vérifie la pression de mes pneus au moins tous les deux mois. Rouler sous gonflé, c’est dangereux et ça consomme plus : un sous gonflage de 0,5 bar, c’est 2,4 % de consommation supplémentaire, soit 33 € et 58 kg de CO2 par an.
  5. Je vérifie régulièrement le bon état de mon véhicule. Un véhicule mal entretenu peut entraîner une surconsommation de carburant pouvant aller jusqu’à 25 %.
  6. Je ne charge pas trop ma voiture : 100 kg de plus c’est 5 % de plus de consommation de carburant. Préférer un coffre de toit à une galerie et les enlever après utilisation car, même à vide, ils font consommer de 10 % à 15 % de plus.
  7. J’adopte une conduite souple. Démarrer en douceur et anticiper les ralentissements en utilisant le frein moteur plutôt que la pédale de frein. Une conduite agressive en ville peut augmenter la consommation jusqu’à 40 %, soit 4 € de dépenses inutiles et 7 kg de CO2 pour 100 km.
  8. Je réduis ma vitesse. Réduire de 10 km/h sa vitesse sur autoroute : c’est jusqu’à 5 litres de carburant économisés, soit 7 € et près de 12 kg de CO2 sur 500 km.
  9. Je coupe mon moteur dès que je m’arrête plus de 20 secondes. L’arrêt/redémarrage du moteur consomme moins que de le laisser tourner au-delà de 20 secondes.
  10. Je n’abuse pas de la climatisation. La surconsommation de carburant des véhicules due à la climatisation peut atteindre 10 % sur route et 25 % en ville.
  11. Pour son prochain véhicule, Martin choisira une voiture qui n’émet pas plus de 125 g de CO2 /km.
Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

8 Commentaires sur "L’éco-conduite : 11 conseils à adopter"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
irisyak
Invité

Cet article est fait de poncifs qui n’ont rien à voir avec la réalité. M. Beltoise enseigne l’écoconduite. Il faut faire un stage et on constate qu’il est préférable d’avoir une conduite dynamique tempérée. En clair on appuie sur l’accélérateur sans l’écraser pour atteindre la vitesse idéale. Ensuite cette vitesse est conservée constante . Les poncifs ont de très petits effets. L’écoconduite s’apprend et a de grands effets. Il faut demander à M. Beltoise de s’exprimer sur le sujet; c’est un pro …

Samivel51
Invité

Vous arrivez lancé, à bonne distance, et le feu passe au rouge (ou tout autre raison de fortement ralentir, voire s’arrêter). Bon évidemment, inutile d’accélérer ou même maintenir sa vitesse, pour ensuite freiner en arrivant au feu, comme le font la majorité. Mais j’ai quand même une question: Pour ralentir, vaut-il mieux débrayer (moteur au ralenti, donc) et freiner tranquillement, ou bien passer la seconde (ou 3ème puis 2nde) et ralentir avec le frein moteur? Quel différence en terme de consommation? D’usure des plaquettes de frein? D’usure du moteur? Merci pour vos avis éclairés.

Univert
Invité
@Samivel51 Dans la situation que vous décrivez : Si vous passez en “roues libres” le moteur est toujours alimenté pour maintenir le moteur au ralenti, le freinage est uniquement assuré par les plaquettes. En revanche, si vous rétrogradez, en frein moteur la consommation en carburant est nulle (pas d’injection), vous usez moins vos plaquettes car le freinage est assurer par le moteur (ajustez le freinage avec le frein tout de même en complément si nécessaire). En terme d’usure du moteur, je ne pense pas que la différence soit notable, l’embrayage travaille un peu plus certes.. mais d’un point de vue… Lire plus »
Promeneur
Invité

est d’installer un récupèrateur de l’énergie cinétique du véhicule

Pastilleverte
Invité

3 premiers conseils “bon sang mais c’est bien sûr”, une bonne éco conduite, c’est quand je conduis pas… 100% éfficace. Conseil 11… et Martin aura (un peu) faux, si on lui indique pas les émissions de vrai polluants (oxydes de N, Soufre, particules), mais le diable CO2 est dans le détail…

Slick
Invité

Voila un article venant en complément : 

Lord predator
Invité

Dans mon véhicule, qui m’affiche la consommation instantaner, si je suis en roue libre lorsque je décélere, la consommation est d’environ un litre au 100 mais si j’utilise le frein moteur, elle est de 0 pile poil … je m’interroge tout de même sur l’usure du moteur engendrer par le frein moteur … quelqun aurait plus d’information a fourir sur ce sujet ? Cordialement,

Lord predator
Invité

Comment se fait-il que sur nationale 4 voies (110 Klm/h) sur route plane, sans aucun obstacles, je consomme 4-5 litre au 100 alors que le constructeur informe de 3,7 et ceux alors que j’utilise le régulateur de vitesse.  litre au 100 en usage urbain ? qu’est qui peut justifier cet consommation que je n’atteint rarement en route extra-urbaine plate ?? Merci a vous

wpDiscuz