Enerzine

L’électricité solaire compétitive débarque dans nos Territoires

Partagez l'article

Pour la première fois en Europe, une vente de gré à gré d’électricité solaire à un prix très compétitif a été consentit au modèle ESTER, un dispositif durable pour le développement de l’énergie solaire sur nos territoires.

Ester, pour Electricité Solaire des Territoires demeure le fruit d’une alliance entre 3 parties : la Région Poitou-Charentes, Solairedirect et Sorégies. Dans un contexte de baisse des tarifs d’obligation d’achat, ce modèle innovant pour une électricité solaire locale et compétitive insuffle une nouvelle dynamique, véritablement durable, à la filière solaire en France.

Les principes clés d’ESTER reposent sur un kWh solaire amené à devenir plus compétitif qu’un kWh traditionnel. D’un côté, le coût de fabrication des modules photovoltaïques qui ne cesse de baisser (-80% ces 3 dernières années), de l’autre, une hausse du coût de l’électricité produite à partir des énergies traditionnelles (pétrole, gaz ou nucléaire) aujourd’hui inéluctable. L’autre élément de poids reste l’engagement de territoires durable (30 ans), qui intègrent une part significative d’électricité solaire dans leur mix énergétique. Et enfin, une engagement de distributeurs qui intègrent dans leur approvisionnement cette énergie solaire compétitive sur la durée.

Concrètement, la Région Poitou-Charentes a fait le choix, dès 2008, de soutenir la filière photovoltaïque, avec le Plan Solaire Régional puis, en mars 2011, avec la mise en place d’un fonds de résistance photovoltaïque, et le soutien à l’émergence d’un nouveau modèle économique de production d’électricité solaire à prix de marché.

Ensuite, Solairedirect qui est un opérateur photovoltaïque indépendant français, a développé un modèle intégré original permettant d’industrialiser chacune des grandes étapes conduisant à la production et la vente d’électricité solaire. Ainsi, grâce à la très forte baisse des coûts des systèmes photovoltaïques, Solairedirect se positionne aujourd’hui comme "un pionnier de l’électricité solaire compétitive."

Enfin, Sorégies, entreprise locale d’électricité de la Vienne, dans un souci de diversification de ses sources d’accès à l’énergie, a souhaité disposer d’un approvisionnement en électricité solaire à prix de marché sur le long terme.

Un modèle durable, car en combinant des coûts de construction optimisés et des coûts de financement bas sur le long terme, il permet dans un contexte d’augmentation du prix de l’énergie de fournir dès à présent de l’électricité solaire à un énergéticien à un prix inférieur à celui payé par les particuliers en France.

La Région Poitou-Charentes et Solairedirect ont constitué une Société d’économie mixte, SEM Ester (détenue à 65 % par la Région Poitou-Charentes et à 35 % par Solairedirect). Son objectif est de promouvoir la création de parcs solaires, donner accès à une électricité décentralisée, propre et compétitive et contribuer au développement industriel de la région. La SEM investira notamment dans les parcs solaires construits sur le territoire régional.

Sorégies et Solairedirect ont conclu un contrat cadre d’approvisionnement en électricité d’origine solaire photovoltaïque (CVES ou Contrat de Vente d’Electricité Solaire) à long terme (30 ans), prévoyant la réalisation entre 2012 et 2015 de parcs solaires pour une puissance totale de 60 MW, développés et construits par Solairedirect, principalement en Poitou-Charentes. C’est la première fois en Europe qu’il est stipulé une vente d’électricité solaire de gré à gré.

Ce contrat se fonde sur un mécanisme de prix avec un niveau initial aux alentours de 108 euros le MWh, soit un tarif inférieur au prix payé par les particuliers en France pour leur électricité (120 euros le MWh). La production des installations représentera la consommation d’électricité d’environ 50.000 personnes dans le département de la Vienne.

Avec ce partenariat innovant, la Région, Sorégies et Solairedirect visent à fournir une électricité solaire locale compétitive, soutenant le développement d’une filière industrielle régionale, développant l’autonomie énergétique du territoire et facilitant la maîtrise des coûts de l’électricité dans la durée.

Mieux comprendre le modèle ESTER

En quoi le mécanisme ESTER est-il innovant ?

Dans un contexte de crise du solaire avec des tarifs d’achat de l’électricité en baisse, voire voués à disparaître, et qui ne permettent plus actuellement d’assurer l’attractivité économique des installations de production d’électricité solaire en France, le mécanisme ESTER accompagne l’industrie vers un système économiquement viable sans subvention avec une valorisation de l’électricité photovoltaïque à prix de marché.


Comment s’effectue la transition vers une électricité solaire à prix de marché ?

Dans un premier temps, l’électricité produite par le parc solaire sera vendue au tarif d’Obligation d’Achat en vigueur (pour une durée maximum de 20 ans), soit par exemple 108 €/MWh pour un parc solaire dont le développement serait achevé au deuxième trimestre 2012. Dans un second temps, la hausse attendue des prix de gros de l’électricité conduisant ces prix à dépasser le niveau des tarifs d’achat, l’électricité solaire sera enlevée par Soregies à un niveau légèrement inférieur à celui du prix de gros.

Par exemple, dans le cadre du scénario central de croissance des prix de gros de l’électricité (consensus des énergéticiens et des analystes) qui se situe autour de 4,5%/ an, il sera plus rentable, pour un parc solaire installé en 2013, de vendre l’électricité sur le marché plutôt qu’au tarif de l’OA (108€/MWh) à partir de 2025. Le contrat d’approvisionnement stipule, ce qui constitue une première en Europe, que la fourniture d’électricité s’effectuera alors hors obligation d’achat.

Quel est l’intérêt pour un opérateur de marché tel que Sorégies ?

ESTER permet aux opérateurs de marché de rééquilibrer leur mix énergétique, de bénéficier d’une électricité verte plus compétitive que celle du marché (et ce, sans investissement initial) mais surtout, via le système de protection mis en place, de se couvrir contre une forte hausse des prix de l’électricité, sécurisant ainsi leur portefeuille de clients.

Quel est le rôle de la Région ?

La Région Poitou-Charentes a créé un environnement favorable au développement de l’énergie solaire avec notamment la mise en place du Fonds énergie solaire régional, doté de 400 millions d’euros et financé par la Banque Européenne d’Investissement et le Crédit Agricole.

Dans le cadre du projet ESTER, elle joue un rôle d’incubateur et d’accélérateur de projets solaires, qui illustre bien les enjeux qu’elle poursuit :

► elle co-investit (à hauteur de 65%), en partenariat avec Solairedirect (35%), dans les centrales solaires développées sur son territoire,
► elle soutient le développement de la filière industrielle régionale,
► elle veille à rapprocher les zones de production d’électricité des zones de consommation, pour créer des emplois non délocalisables,
► elle veille, dans un contexte de hausse des prix de l’énergie, à éviter l’emballement des prix pour préserver le pouvoir d’achat des habitants. Quel est l’intérêt de la présence d’une SEM et quel est son rôle ?

L’objectif de la SEM, société territoriale de production d’électricité solaire, est de promouvoir la création d’installations de production d’électricité solaire photovoltaïque et la constitution d’une filière locale pour obtenir de l’électricité verte, se donner accès à une électricité compétitive et peu carbonée, et contribuer au développement du territoire.

Elle garantit le caractère territorial du modèle ESTER (a minima 50% des projets localisés en région Poitou-Charentes), et reflète le leadership de la région dans la conduite des projets. Par ailleurs, il s’agit d’un outil de financement, la SEM pouvant investir en capital, direct ou indirect (via une holding), dans des sociétés projets qui développeront des projets solaires installés en région.

Quels sont les bénéfices attendus par la Région ?

En facilitant la mise en oeuvre du projet ESTER, la Région accélère le développement de sources d’énergies vertes compétitives sur son territoire. Par ailleurs, le mécanisme ESTER permet la sauvegarde et la création d’emplois locaux grâce à la construction et l’opération de parcs solaires, en majorité situés en Poitou-Charentes (a minima 30 MWc d’ici 2016) et la construction prévue d’une usine de modules à Châtellerault par Solairedirect au regard des volumes.

Quel est le rôle de Solairedirect ?

Solairedirect a développé un modèle industriel intégré, depuis la production de modules photovoltaïques jusqu’aux services de réseaux intelligents, qui lui permet d’être particulièrement compétitif et de pouvoir réduire l’ensemble des coûts (notamment d’ingénierie, de construction, d’exploitation et de financement). Ce modèle d’affaires innovant permet de garantir l’attractivité économique du modèle ESTER. Par ailleurs, Solairedirect participe au financement des sociétés projets via des co-investissements.

Quels sont les mécanismes de protection mis en place pour l’ensemble des parties prenantes ?

Le système du tunnel de prix (définition d’un floor et d’un cap) qui a été mis en place par les parties prenantes permet de garantir la ‘bancabilité’ du projet (‘Floor’) et offre aux énergéticiens une couverture contre une forte hausse des prix de l’électricité (‘Cap’).


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    18 Commentaires sur "L’électricité solaire compétitive débarque dans nos Territoires"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    Propv
    Invité

    Bravo pour ce contrat long terme mais attention : cet événement ne doit pas faire croire que le PV peut se passer de tarif d’achat ! Ce montage est peu reproductible car financé par la BEI et ne fonctionne que pour des parcs au sol. Il est encore nécessaire de maintenir un tarif d’achat adapté pour les autres types d’installations PV, notamment celles intégrées aux bâtiments, qui sont certes plus chères qu’un parc PV au sol mais qui permettent, associées à une conception passive, de réaliser des bâtiments à énergie positive et qui sont également plus génératices d’emplois.

    cezorb
    Invité

    Cela montre que l’électricité solaire est moins chère que l’électricité conventionnelle, produite par des centrales nucléaires, au charbon ou au fioul. L’électricité solaire, contrairement au autres, est propre. Comme elle est produite localement, nous rend indépendant.

    Raoul-78
    Invité
    Par définition, ce que fait Mme Royal avec l’argent des contribuables doit être regardé de près… L’investissement global prévu est de 180 M€ financés à 65 % par la Région poitou-Charentes ????§§§§ Est-ce bien son rôle de faciliter l’accès à Solaire Direct à ce genre de projet sachant qu’il n’y aura pas de retombées locales une fois passée l’installation (et sous réserve que M Lepercq n’aille pas chercher des polonais ou des roumains pour faire les travaux…). L’usine de panneaux de Châtellerault, même si elle est financée par les collectivités pour la partie « bâtiments » et l’Etat pour la partie « personnel »… Lire plus »
    cezorb
    Invité

    A dgewai. Produire localement de l’électricité solaire est toujours mieux qu’importer à 100% de l’uranium, à 99% du pétrole et à 98% du gaz. Pour les périodes non ensoleillées, et lorsqu’il n’y a pas de vent, il reste les centrales à biomasse (biogaz, bois etc.). On peut aussi stocker. On peut être indépendant au point de vue énergétique sans revendiquer l’indépendance politique. Ne mélangez pas.

    cezorb
    Invité

    D’accord avec Raoul-78 sur l’utilisation de l’argent public. Cependant, si le prix public de l’électricité comprenait tous les coûts, il serait sans doute supérieur à 15 c€/kWh, comme dans de nombreux pays. Il est aujourd’hui largement subventionné (…) et n’inclut pas les coûts annexes qui pèsent sur la collectivité (environnement, géopolitique, défense). Au prix du marché, l’électricité solaire est compétitive.

    Wilfried
    Invité
    A côté d’EDF que tout le monde connais, il existe des régies locales ou régionales qui distribuent l’électricité sur leur territoire et en fabriquent une partie. La plupart fournissent de l’électricité hydraulique et, selon les périodes, revendent leurs excès sur le marché ou se fournissent sur le marché dans le cadre de contrats à long terme. Ces régies sont très nombreuses en Allemagne, au niveau d’un état (Land) ou à un niveau local. La vente ou l’achat de leur électricité, de plus en plus renouvelable, n’apparaît pas sur le marché (Powernext, Eex ou autre) car elle n’est pas négociée au… Lire plus »
    Nicias
    Invité

    Ce contrat se fonde sur un mécanisme de prix avec un niveau initial aux alentours de 108 euros le MWh, soit un tarif inférieur au prix payé par les particuliers en France pour leur électricité (120 euros le MWh) Rien qu’avec la TVA, on explose les 120€, reste les coût de distribution etc…

    dgewai
    Invité

    Deux questions pour la clarté : A quel prix ces régies achètent le kWh à EDF ? A quel prix ces régies achètent le kWh aux producteurs d’électricité photovoltaïque ? 180 Euros/MWh, 108 ?

    Zenattitude
    Invité

    attention quand meme , je viens de regarder ma facture EDF et je paie 78 € du Mwh de 78 a 108 €/mwh c’est quand meme 38 % de plus aujourd’hui ….

    Zenattitude
    Invité

    Si je fais le calcul a partir de la facture TTC je paie 131 € du MWh c’est beaucoup plus . Pensez vous qu’avec le solaire , nous ne pairons plus : la taxe locale la contribution au service public la taxe sur la consommation finale la contribution tarifaire d’acheminement et la TVA ???

    dgewai
    Invité

    Et oui il faut faire la clarté….

    jipebe29
    Invité

    Le problème du solaire, c’est qu’il ne fournit de l’énergie que quand le niveau d’ensoleillement est suffisant. Or, on ne sait pas stocker l’énergie (sauf pour les toutes petites puissances). Je m’interroge donc sur la pertinence de ce projet, qui coûtera cher aux contribuables….

    Dan1
    Invité

    Le prix que l’on paye pour l’électricité en France ou ailleurs n’est pas le prix de telle ou telle production, mais le prix d’un service complet avec taxes et subventions. Le PV est une composante minoritaire de la partie minoritaire de la facture. Décortiquez bien votre facture et vous constaterez que souvent la production d’électricité ne représente qu’environ 30% du total de votre facture. L’engagement global c’est un service permanent et de qualité garanti par le gestionnaire de réseau et non par le producteur.

    Pierrotb001
    Invité

    Les paysages et les fortes devises emnnenées par le tourisme en ChArente-maritime n’ont pas besoin des centrales au sol. Ni ici ni ailleurs. Financez le PV sur les toitures! Il ne faut pas se tromper d’objectif en parlant de Développement durable!

    Dan1
    Invité

    Apparemment, il n’y a pas qu’en France qu’on se trompe d’objectif en parlant de développement durable : Malgré cela, en 2020, l’Allemagne sera à moins de 2% de photovoltaïque dans son mix énergétique.

    Pierrotb001
    Invité

    Svp, arrétez vottre mauvaise foi inutile d’agence de com. Vous n’êtes plus crédible. L’Allemagne, en 2020, sera LARGEMENT en avance sur nous et beaucoup de pays d’Europe en terme de mix et de production photovoltaïque. La France peux donner un objectif de 30% en 2020 rien n’y fera seuls les naïfs y croieront.

    Sicetaitsimple
    Invité

    Au-delà des délires de Cezorb, je cite « Electricité solaire moins chère !Cela montre que l’électricité solaire est moins chère que l’électricité conventionnelle, produite par des centrales nucléaires, au charbon ou au fioul. » qui oublie juste que ce projet (ou plutôt l’acheteur Sorégies) bénéficiera de la CSPE pendant 20ans, il serait bon que vous consultiez les objectifs officiels de pays de l’UE avant de porter certains jugements. Certes l’Allemagne a des objectifs ambitieux en terme de PV installé, mais ça ne représente quand même pas grand chose en terme d’énergie finale.

    Dan1
    Invité
    Je vous demande de vous arrêter ! Halte à l’information objective sur les objectifs, c’est insupportable. Reprenons. Si j’affirme que l’Allemagne s’est donné pour objectif de faire environ 2% de PV dans son mix énergétique en 2020, c’est parce qu’elle l’a écrit dans son NREAP transmis à la commission européenne : Voir pages 113 et 114. On constate que l’Allemagne respecte sa feuille de route car en 2011 elle avait prévu 20,3 GW de PV et 29,6 GW d’éolien. Aujourd’hui l’Allemagne a presque 20 GW de PV et environ 30 GW d’éolien Je vais également reprendre ce que j’ai écrit… Lire plus »
    wpDiscuz