Enerzine

L’Emirat de Dubai se diversifie et lance un méga projet solaire

Partagez l'article

Dans l’objectif de réduire sa dépendance énergétique aux combustibles fossiles, (gazière notamment), l’Emirat de Dubaï a dévoilé lundi dernier son projet de construction d’un parc solaire d’une capacité de 1.000 mégawatts (MW) et d’une valeur de 12 milliards de dirhams (soit 2,6 milliards d’euros).

Le plan "Dubaï Integrated Energy 2030" prévoit en effet de porter à 5% la part du solaire dans son programme énergétique et de réduire dans le même temps les émissions de CO2 de 30 % d’ici 2030, tout en important de l’énergie nucléaire des pays voisins. La répartition finale serait alors la suivante : 5% énergie solaire, 12% énergie nucléaire, 12% charbon et 71% gaz.

Selon l’émir de Dubai, "Mohammed bin Rashid Al Maktoum", ce parc solaire qui couvrira une surface de 48 km carrés devrait coûter près de 2,6 milliards d’euros. Il sera réalisé par le Conseil Suprême de l’énergie (SCE) et exploité par DEWA (Dubai Water and Electricity Authority).

La première centrale solaire basée à 30 km au sud-est de la ville aura une capacité de 10 MW. Les travaux ne sont pas attendus avant la fin 2013.

Les Émirats arabes unis (EAU) restent l’un des principaux exportateurs de pétrole au monde, dont la production atteint quelque 2,6 millions de barils jour (bpj). Cependant, d’après les chiffres de l’administration américaine de l’énergie, la majeure partie de la production pétrolière se concentre dans l’Emirat d’Abu Dhabi, tandis que Dubaï se contente de seulement 100.000 bpj environ, à partir de 4 gisements existants.

L’Emirat de Dubaï qui compte près de 2 millions d’habitants demeure aussi l’un des plus gros consommateurs d’électricité par habitant au monde, à cause surtout des températures extrêmes conduisant à une utilisation poussée de la climatisation de juin à septembre, et forçant le pays à importer davantage de gaz naturel.

"Nous reconnaissons la préservation de nos ressources énergétiques comme l’un des plus grands défis dans nos efforts en matière de développement durable. Dubaï affiche des grandes réalisations et est l’un des pays les plus compétitifs du monde. Cette position de premier plan est l’aboutissement des efforts de notre leadership pour créer un environnement économique stimulant, caractérisé par une infrastructure de pointe, et des services efficaces et fiables" a indiqué Saeed Mohammed Al Tayer, Vice-Président du Conseil Suprême de l’Énergie, lors de la cérémonie de lancement.


Partagez l'article

 



                

    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    5 Commentaires sur "L’Emirat de Dubai se diversifie et lance un méga projet solaire"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    Jyf
    Invité

    1 GW sur 48 km²!! Ils ont de la place, ou bien ils manquent de moyens? Aucune de ces deux assertions ne semblant tangible, je cherche à comprendre….

    Tonys
    Invité

    PV ou solaire à concentration?

    Lionel_fr
    Invité

    Chapeau pour le bon sens : le PV pour alimenter la clim tombe sous le sens Pour l’aspect business , on ne peut rien dire , je suppose que l’appel d’offre n’est pas encore rédigé. Mais le pragmatisme d’un tel plan ne laisse pas de marbre

    cerdal
    Invité

    Ils pourraient peut-être profiter de la clim solaire ( ) sur tous les grands bâtiments, pour réduire leur dépendance sur l’électricité, non ?

    Lionel_fr
    Invité
    Oui mais il faut modifier les bâtiments. Ce qui pose un problème car chaque building a un propriétaire différent qu’il faut « inciter » à faire de gros travaux. Dans un pays désertique où l’argent, l’espace et la lumière abondent, offrir un débouché à l’industrie du PV aura le même effet que notre CSPE : réduire les coûts du PV et tout le monde en profite. Personne ne se plaindra si le prix des panneaux baisse encore grâce à ce marché qui semble frappé au coin de la rentabilité et du CO2 soustrait. J’ai regardé la page wiki sur la clim solaire,… Lire plus »
    wpDiscuz