L’Empire State Building économise son énergie

Le plus célèbre immeuble américain, l’Empire State Building, est actuellement en cours de rénovation. A l’issue de ce programme, il consommera près de 40% d’énergie en moins.

Le programme de rénovation de l’immeuble a été en collaboration avec 4 institutions américaines*, dont la fondation Clinton Climate Initiative. Elles y ont intégré un programme d’économie d’énergie.

"Ce projet constitue la première approche complète intégrant plusieurs mesures de réduction de la consommation d’énergie", ont indiqué les 4 institutions. Il permettra, en 2010, de réduire de 38 %  la consommation d’énergie de l’immeuble.

L’ensemble des travaux devrait être terminé d’ici à la fin 2013.

"Les immeubles commerciaux et résidentiels représentent la majorité de l’empreinte carbone des villes dans le monde entier ; ils représentent plus de 70 % de l’empreinte carbone à New York. Au début de février 2008, l’Empire State Building a servi de banc d’essai pour créer un modèle de réduction de la consommation d’énergie et des impacts environnementaux", explique Anthony E. Malkin de Empire State Company, propriétaire de l’immeuble.

"La plupart des nouveaux immeubles sont construits en tenant compte de l’environnement, toutefois, la réduction de la consommation d’énergie et de l’empreinte carbone des immeubles existants constitue la vraie clé pour des progrès tangibles", a-t-il ajouté.

Ce processus a nécessité la mise au point de nouvelles techniques de modélisation et d’organisation d’un programme intégré. Selon Anthony Malkin, ces méthodes sont transposables dans le monde entier, et permettent d’établir une compréhension complète de son utilisation d’énergie ainsi que de ses efficacités et carences fonctionnelles : "Avec les autres mesures adoptées, comme le recyclage des déchets et des débris de construction, l’utilisation de matériaux recyclés, le recours à des produits écologiques pour le nettoyage et le contrôle phytosanitaire, le modèle élaboré pour l’Empire State Building va permettre d’accélérer considérablement la consommation d’énergie et l’impact environnemental pour des opérations plus durables, tout en améliorant simultanément la rentabilité et le confort des locataires. Voilà un programme réel, se déroulant en temps réels et créant de vrais emplois écologiques."

A partir du diagnostic des instalaltions, des recommandations et prévisions des avantages ont été mis en oeuvre. 8 projets économiquement viables ont été adoptés, qui engendreront un retour sur investissement, tant au niveau environnemental que financier.

Le président Clinton s’est déclaré "fier" du travail de sa fondation, effectué dans le cadre d’une initiative sur le climat impliquant plus de 40 des plus importantes villes au monde. "y compris New York,  où nous avons joué un rôle central dans l’association de partenaires uniques qui travaillent à la modernisation de l’Empire State Building. C’est ce genre de collaboration innovante qui est cruciale pour protéger notre planète et pour dynamiser notre économie", a souligné le Président américain.

Avec un coût initial estimé de 20 millions de dollars pour le projet, l’Empire State Building devrait économiser 4,4 millions de dollars annuellement en coûts d’énergie, et rembourser son coût supplémentaire net en environ trois ans tout en réduisant ses émissions de carbone.

8 initiatives clés ont été prises :

1. Modernisation des fenêtres :

Rénovation d’environ 6500 fenêtres thermopane, en utilisant les cadres et les vitrages existants afin de créer des panneaux à triple vitrage isolant avec de nouveaux composants permettant de nettement réduire à la fois la charge calorifique de l’été et la perte de chaleur de l’hiver.

2. Modernisation de l’isolation des radiateurs :

Une isolation supplémentaire derrière les radiateurs permettra de réduire la perte de chaleur et de chauffer plus efficacement l’immeuble.

3. Rénovation de l’éclairage, de l’éclairage diurne et des prises :

Introduction de conceptions améliorées d’éclairage, de contrôles de l’éclairage diurne et de capteurs de présence dans les zones communes et les espaces locataires afin de réduire les frais d’électricité et les charges de refroidissement.

4. Remplacement des armoires de traitement de l’air :

Remplacement des armoires de traitement de l’air par des ventilateurs à fréquence variable, pour une plus grande efficacité énergétique pendant le fonctionnement, tout en améliorant le confort de chaque locataire.

5. Rénovation du refroidisseur :

Réutilisation des enceintes existantes du refroidisseur et remplacement des éléments internes afin d’améliorer l’efficacité et le contrôle, y compris l’introduction d’entraînements à fréquence variable.

6. Remise à niveau du système de contrôle de tout l’immeuble :

Remise à niveau du système existant de contrôle de l’immeuble pour optimiser le fonctionnement du système de chauffage, de ventilation et de climatisation.

7. Remise à niveau du système de ventilation :

Introduction de ventilation régulée dans les espaces occupés afin d’améliorer la qualité de l’air et de réduire l’énergie nécessaire au conditionnement de l’air extérieur.

8. Systèmes de gestion de l’énergie des locataires :

Introduction de systèmes individualisés d’utilisation d’énergie, basés sur le Web, pour permettre une gestion plus efficace de l’utilisation de l’énergie.

Le processus complet d’analyse est disponible en ligne sous la forme de documents en source ouverte pour une utilisation publique, en consultant www.esbsustainability.com et www.esbnyc.com.

* Clinton Climate Initiative (CCI), Rocky Mountain Institute (RMI), Johnson Controls Inc. (NYSE: JCI) (JCI) et Jones Lang LaSalle

Partagez l'article

 



Articles connexes

1
Poster un Commentaire

avatar
  Souscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Edouard
Invité
Edouard

Les économies réalisées sont de 4.4 millions par an pour des travaux coutant 20 millions. Le retour sur investissement serait donc de 4 ans et 6 mois environ, et non trois comme vous l’énoncez dans l’article. Comme je le disais sur mon blog, il reste à espérer que ca inspirera d’autres iniatives comme celle-ci. Sinon, excellent article pour une excellente nouvelle.