L’Empreinte Ecologique de la France par la WWF

L’Empreinte Écologique peut être comparée à la biocapacité de la France, c’est-à-dire à la surface biologiquement productive effectivement disponible dans le pays.

En 1999, l’empreinte écologique en France était de 5,26 hectares par habitant (pour une moyenne mondiale de 2,3 hectares). La biocapacité, quant à elle, était de 2,88 hectares par habitant (pour une moyenne mondiale de 1,90 hectares).

Malgré des capacités de production supérieures aux moyennes mondiales, la France utilise donc plus de ressources qu’elle ne peut en produire : si le pays devait vivre de façon autonome, il faudrait quasiment une « France » supplémentaire pour répondre aux besoins des Français.

La France est « importatrice » nette de biocapacité, qu’elle va puiser notamment dans les pays du Sud. Si le monde entier avait le même impact écologique que la France, il faudrait près de trois planètes pour espérer vivre de façon durable.

Le déficit écologique de la France a doublé en moins de 40 ans. En 1999, il totalisait 140 millions d’hectares, soit une ponction de 1,2% sur la biocapacité globale de la planète (11,4 milliards d’hectares).

Le mode de vie français n’est pas soutenable dans la durée : il est aujourd’hui près de trois fois supérieur à la capacité de charge de la planète. Ci dessous, le nombre de planètes nécessaires si tout le monde vivait comme un Français

L'Empreinte Ecologique de la France par WWF

Cliquez sur le lien ci-dessous pour télécharger l’étude complète de la WWF :
Empreinte écologie France

(src : WWF)
Partagez l'article

 



      

Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz