L’énergie de la mer accréditée en Grande-Bretagne

Les hydroliennes SeaGen ont été officiellement accréditées par le régulateur britannique, ouvrant la voie à un développement commercial de l’énergie marine.

Développées par Marine Current Turbine (MCT), deux turbines Seagen ont été déployées en mai 2008 à Strangford Lough, en Irlande du Nord. Ces turbines jumelles mesurent 16m de diamètre, et offrent une puissance unitaire de 600 kW.  Elles ont été mise en service en décembre 2008.

Le régulateur britannique, OFGEM, a officiellement accrédité cette technologie début juillet. "C’est la première fois qu’un système marémoteur a été officiellement reconnu comme centrale électrique commerciale", s’est réjouit Martin Wright, directeur de Marine Current Turbines.

Désormais, cette technologie pourra bénéficier de crédits d’énergie renouvelable britanniques : les "RECS", pour Renewable Energy Certificates Systems. Ces crédits fonctionnent sur le même principe que le système européen. Ils permettront à MCT de bénéficier d’une rémunération pour l’électricité produite.

 

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

6 Commentaires sur "L’énergie de la mer accréditée en Grande-Bretagne"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Bobi
Invité

Bonjour, Quelqu’un sait si d’autres hydroliennes sont opérationnelles en europe ou ailleurs. MCT est pionnier ou bien des concurrents ont-ils des technologies similaires ? Merci

Guydegif(91)
Invité
Joli travail de pionnier de MCT !  Concept intéressant pour maintenance des 2 ensembles hélices hors de l’eau ! Bien vu ! Faut qd même savoir que EDF par le biais de EDF Energy (en GB donc) en est le 1er actionnaire ! donc faut croire qu’ils y ont cru dès le départ….Très Bien donc, mais pourquoi ne pas capitaliser sur ce savoir au profit de la France et nos côtes et courants forts intéressants…pour produire des kWhs hydroliens chez nous aussi ASAP…..Mystère !! D’autres hydroliennes opérationnelles, Oui, on connait celles de OpenHydro, (voir site) solution matûre et intéressante qu’EDF… Lire plus »
Pastilleverte
Invité

un calcul de coin de table (forcèment très réducteur et de -très- mauvaise foi) montre qu’en construisant 99.999 hydrauliennes de plus en GB, ils pourraient couvrir leur consommation délectricité, en supposant, et là encore c’est bien entendu faux, que les rendement est à 100%, 365jours par an (voire 366 les années bissextiles). Bonne nouvelle : 100.00 hydrauliennes devraient tenir dans un carré de (seulement) 6,32 kms de côté (ou 3,93 miles terrestres ou 3,41 noeuds)   Ô bonne mer…

Geocari
Invité
Le potentiel de production de ces hydroliennes est aussi important que celui des éoliennes, avec l’avantage d’une disponibilité beaucoup plus importante. De l’ordre de 8000h/an (semblable au nucléaire) contre 2000 à 2500 h/an pour l’éolien offshore. Les sites sont aussi nombreux : Gibraltar, Gulfstream, etc, mais des questions juridiques de souveraineté restent sans réponse. De toute façon seul un bouquet largement diversifié, commprenant le nucléaire (éventuellement juqu’à ce qu’on puisse s’en passer), peut nous affranchir du fossile et des gaz à effet de serre, sans comprommettre notre approvisionnement énergétique. Courage, ce temps de crise générera une nouvelle révolution industrielle;  reste l’évolution de… Lire plus »
Etienne solar
Invité

Y a t-il une étude sérieuse concernant l’impact d’un déploiement industriel d’hydroliennes ? Qu’en est-il de l’envasement ?, de l’impact sur les organismes marins ?, du ralentissement possible des courant ? … Avec les hydroliennes, l’énergie est soustraite à l’écosystème côtier, zone capitale pour la biodiversité …

alain843
Invité

Scottish Power. l’énergéticien va construire dans le détroit d’Islay une usine d’électricité issue de l’énergie des vagues, qui alimentera dès 2011 les 3500 habitants de l’île et huit distilleries de whisky du groupe Diageo.

wpDiscuz