L’énergie éolienne deviendrait la plus grande source d’énergie de l’UE avant 2030

L’énergie éolienne devrait dépasser le charbon, le nucléaire et le gaz pour devenir la principale source d’énergie de l’Union Européenne (UE) bien avant 2030. C’est ce qu’indique l’Agence internationale de l’énergie (AIE) dans sa nouvelle étude publiée mardi : « Perspectives énergétiques mondiales 2018 ou World Energy Outlook 2018 ».

Selon les projections de l’AIE, l’énergie éolienne deviendra la principale source d’énergie de l’UE en 2027, devançant ainsi le charbon, le nucléaire puis le gaz. Cela est à mettre en comparaison avec la projection de l’AIE en 2017, où l’agence affirmait que cela se produirait « peu après 2030 ».

Selon l’AIE, la production d’électricité éolienne dans l’UE fera plus que tripler pour atteindre 1 100 TWh en 2040.

« Il s’agit d’un vote de confiance retentissant dans la poursuite de l’expansion de l’énergie éolienne en Europe. Nous disons depuis longtemps que davantage d’énergie éolienne a du sens sur le plan économique, car nous sommes la forme la moins chère de nouvelle énergie. C’est formidable que l’AIE voit maintenant le vent comme la source d’électricité numéro 1 en Europe dans moins de dix ans. Cela signifiera de nouveaux parcs éoliens et la modernisation des parcs existants, des emplois, de la croissance et des sources de revenus aux communautés locales » a déclaré Giles Dickson, PDG de WindEurope.

Et d’ajouter : « Mais même s’il est bon d’être no 1 en électricité, celle ci ne représente que 24 % de l’énergie de l’Europe. Pour décarboniser l’ensemble du système énergétique, il va falloir commencer à utiliser de grandes quantités d’énergie éolienne et d’autres énergies renouvelables pour le chauffage, les transports et les processus industriels. C’est techniquement faisable et abordable. Elle a simplement besoin des bonnes politiques pour stimuler les investissements dans les véhicules électriques, les pompes à chaleur et les chaudières électriques pour les systèmes de chauffage urbain, par exemple. Les plans nationaux pour le climat et l’énergie à l’horizon 2030 que les États membres de l’UE préparent actuellement sont une excellente occasion de promouvoir ces politiques. »

Partagez l'article
  • 125
    Partages

 



[ Communiqué ]

Articles connexes

avatar
  Souscrire  
Me notifier des