L’éolien a le vent en poupe au Royaume-Uni

Lors d’un discours à des chefs d’entreprises en Ecosse le 4 septembre 2008, le Premier ministre britannique Gordon Brown a annoncé la création de l’un des plus grands projets de fermes éoliennes offshore.

Il s’agira de l’un des trois plus grands parcs éoliens jamais construits à ce jour au Royaume-Uni. Cela constituera donc une contribution significative aux objectifs du gouvernement britannique en termes d’énergies renouvelables.

Ce parc éolien d’une capacité de 500 Mégawatts est prévu près de Walney Island au large des côtes de Barrow-in-Furness dans le comté de Cumbria et sera composé de 139 turbines. Le développeur du projet, Morecambe Vent Limited, estime que le futur parc éolien pourrait fournir de l’électricité verte à environ 372 000 foyers.

Le ministre de l’Industrie John Hutton avait également validé la demande de construction, par la société Ormonde Energy Limited, d’un parc éolien de 150 Mégawatts composé de plus de 30 turbines et qui sera également situé à proximité de Walney Island. Le ministre avait alors déclaré : "Ces parcs éoliens démontreront notre engagement à accroître considérablement la quantité d’énergie générée à partir de sources renouvelables, ce qui contribuera à réduire les émissions de gaz à effet de serre du Royaume-Uni et à garantir notre approvisionnement en énergie".

Il y a cependant des conditions à la construction de tels parcs éoliens. Les constructeurs, en consultation avec l’Agence Maritime et de Garde-côte (MCA : Maritime and Coastguard Agency), devront mettre en place tous les outils nécessaires à la signalisation de ces parcs éoliens offshore. De plus, les constructeurs devront apporter une contribution financière à la MCA, afin de lui permettre de pallier les frais de fonctionnement des Services de Trafic Maritimes (STM) [1] dédiés à la surveillance du trafic maritime près des parcs éoliens. Cela permettra également de fournir des informations à la navigation à proximité du parc éolien, qui seront particulièrement utiles pendant les périodes de mauvais temps.

[1] STM (en anglais VTS : Vessel Traffic Services) : Services de Trafic Maritime, moyens électroniques de repérage et de communication destinés à la surveillance des mouvements des navires.

BE Royaume-Uni numéro 90 (7/10/2008) – Ambassade de France au Royaume-Uni / ADIT – http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/56186.htm

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz