L’éolien offshore devient compétitif au Royaume-Uni

Le Département des affaires, de l’énergie et de la Stratégie industrielle (GB) a annoncé les résultats de la dernière vente aux enchères (CfD) où 3 projets éoliens offshore ont reçu des offres de prix garantis records avec un plus bas à £57,50 le mégawatt-heure, incluant les coûts de jonction au réseau.

Les projets éoliens offshore gagnants – Dunk Energy’s Hornsea 2, Innogy & Statkraft’s Triton Knoll et EDPR & Engie’s Moray – fourniront ensemble 3,2 GW de nouvelles capacités au Royaume-Uni, soit suffisamment pour alimenter 3,3 millions de foyers.

Le coût de l’éolien en mer a baissé en moyenne de 47% depuis l’obtention des dernières enchères CfD en février 2015. Ces réductions sont attribuables à une industrie en pleine croissance, aux boom des développements technologiques et aux économies d’échelle. L’engagement à long terme du gouvernement britannique envers l’éolien offshore a également eu un impact positif.

Pour WindEurope, les nouveaux projets constituent une stimulation bienvenue pour l’industrie éolienne en mer, favorisant les investissements et soutenant des emplois hautement qualifiés au Royaume-Uni.

Les résultats remarquables de ce dernier CfD au Royaume-Uni soulignent les grands progrès accomplis par l’éolien en mer au cours des dernières années“, a déclaré le PDG de WindEurope, Giles Dickson. “L’industrie éolienne a tenu sa promesse au gouvernement britannique de participer à trois cycles CfD avant 2020, en contrepartie de réductions de coûts. Le modèle CfD au Royaume-Uni s’est avéré efficace, offrant une stabilité des revenus, en réduisant le coût du financement – et surtout en réduisant les coûts pour les consommateurs d’énergie.

Et de conclure : “A la lumière de ces dernières réductions de prix, nous demandons au Royaume-Uni et à d’autres gouvernements européens de prendre des engagements ambitieux sur les futurs volumes de déploiement de l’éolien offshore. L’industrie a maintenant besoin d’une visibilité d’au moins trois ans sur le calendrier et sur le nombre d’enchères.”

* WindEurope : anciennement EWEA

[ Image : Dong Energy ]

Partagez l'article

 



[ Communiqué ]

Articles connexes

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "L’éolien offshore devient compétitif au Royaume-Uni"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Seb
Invité

68,5 € / MWh pour de l’éolien offshore, c’est mieux que le gaz et le nucléaire (EPR : 120 € indexés garantis sur 35 ans) en nouvelles capacités !
A quand des tarifs équivalents en France ?
Comment expliquer que les appels d’offres français sur l’éolien offshore soient sortis si haut ?

Lionel Fr
Invité
L’investissement britannique dans l’énergie est privé. L’état régule et achète le courant relativement cher ce qui rassure les préteurs. En France, le régulateur et tellement envahissant que les grands opérateurs comme Dong sont obligés de s’associer avec des géants français et leur transférer des technologies. Or, les plateformes d’installation sont opérationnelles et prêtes à baisser leur prix pour trouver des contrats mais pas pour se faire piquer leurs technologies. Les taux de charge sont élevés au RU. L’entrée de l’Allemagne dans le pool des clients réguliers permet aux installateurs de prendre plus de risque sur un chantier puisque le suivant… Lire plus »
wpDiscuz