L’éolien offshore européen a généré € 1,5 Mds en 2009

Selon l’assocation européenne pour l’énergie éolienne (EWEA), un total de huit nouveaux parcs éoliens composé de 199 éoliennes offshore, d’une capacité de production cumulée de 577 MW ont été raccordées au réseau européen en 2009.

Cette capacité représente un taux de croissance de 54% par rapport aux 373 MW installés en 2008. Concernant 2010, l’EWEA prévoit la mise en service de 10 autres parcs éoliens offshore européens, soit l’ajout de 1000 MW de capacités ou une progression de 75% du marché éolien offshore par rapport à 2009.

"C’est un résultat extrêmement satisfaisant compte tenu de la persistance des difficultés d’obtention de financement pour de grands projets", a déclaré Christian Kjaer, Le directeur de l’EWEA. "Les développeurs de projets indépendants en particulier sont toujours aussi combatifs. Concernant la poursuite du développement de l’industrie éolienne en mer, il devient vital que les gouvernements et la Commission européenne fournissent des cadres stratégiques qui stimulent l’intérêt des investisseurs et permettent aux développeurs de projets de faire évoluer leurs business-plans", a t’il ajouté.

Actuellement, 17 fermes éoliennes offshore sont en cours de construction en Europe, totalisant plus de 3.500 MW, avec un peu moins de la moitié en cours d’installation dans les eaux britanniques. En outre, 52 nouveaux parcs éoliens offshore ont obtenus l’aval des autorités dans les eaux européennes, totalisant plus de 16.000 MW, avec un peu plus de la moitié de cette capacité prévue en Allemagne.

L'éolien offshore européen a généré € 1,5 Mds en 2009

En 2009, le chiffre d’affaires de l’industrie éolienne offshore a été d’environ 1,5 milliard d’euros, et l’EWEA s’attend à doubler ce chiffre en 2010 pour atteindre environ 3 milliards d’euros.

Plus de 100 GW de projets en sont à divers stades de planification et pourraient fournir assez de puissance pour répondre à 10% de la demande d’électricité européenne.

Avec ces 828 éoliennes, l’Europe est devenue le leader mondial dans l’éolien offshore. Elle possède une capacité cumulée de 2.056 MW répartis sur 38 parcs éoliens offshore dans neuf pays européens.

L'éolien offshore européen a généré € 1,5 Mds en 2009

Le Royaume-Uni et le Danemark font la course en tête avec respectivement 44% et 30% de parts de marché. En 2009, cinq pays ont construit de nouvelles parcs éoliens offshore : Royaume-Uni (284 MW), Danemark (230 MW), Suède (30 MW), Allemagne (30 MW), Norvège (2,3 MW).

Lors du Conseil "Énergie", en date du 7 Décembre 2009, un accord intergouvernemental baptisé "Initiative pour le raccordement offshore au réseau des pays de la mer du Nord" avait été signé par neuf pays, acceptant d’élaborer "un plan de travail stratégique» sur le super-réseau offshore à venir.

Pour consulter plus en détail le rapport de l’EWEA (en anglais), cliquer sur le lien suivant :
http://www.ewea.org/fileadmin/emag/statistics/2009offshore/

Partagez l'article

 



         

Articles connexes

Poster un Commentaire

22 Commentaires sur "L’éolien offshore européen a généré € 1,5 Mds en 2009"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
michel123
Invité
Seul l’éolien offshore pourra produire massivement l’électricité dont ont besoin les pays qui veulent diminuer réellement leurs émissions de co2. Il est évident que sur terre , à moins d’accepter de défigurer les pays producteurs par des centaines de milliers d’éoliennes, il ne sera jamais possible d’installer   une quantité suffisante de machines pour absorber une partie significative de nos besoins. La productivité supèrieure des installations marines compensant partiellement le surcoût de l’installation en pleine mer. Si l’on évolue vers des éoliennes flottantes , les possibiltés d’installation de machines devient immense et peuvent se transformer  en zones sanctuaires pour la reproduction des poissons (… Lire plus »
Edc
Invité

Merci michel123 … je vois qu’il y a des gens sensés et pas insensibles aux problèmes des éoliennes onshore … comme quoi, l’espoir est permis. Vive l’offshore !!

Bidagre
Invité

Comme d’habitude, on n’affiche que les puissances installées et jamais les énergies produites. Si on avait les énergies produites, on pourrait trop facilement calculé l’utilité de ces technologies, et rapporté cette utilité à son cout. Un peu de provoc pour finir :a quand une loi pour la transparence dans l’éolien comme celle dans le nucléaire ?

Walter²
Invité
Depuis des années, où sont les investissements des industries françaises dans ce domaine ? Où en est la politique de recherche de ces mêmes industriels dans ce domaine ? Rien, rien, rien. Que du mépris managérial sur les technologies altrenatives et maintenant, des groupes industriels sans carnet de commandes garnis ; exemple annoncé ce jour, celui d’Asltom qui craint pour son CA ! Quelle politique gouvernementale dans ces domaines. Rien, rien, rien. Et maintenant, des emplois qui disparaissent au profit de compétiteurs européens ou autres car simplement intelligents en terme de choix technologiques. La bêtise politico-industrielle, avec ses intérêts croisés… Lire plus »
Dan1
Invité

Il y a des investisseurs français dans l’éolien offshore, mais… ils n’investissent pas en France !    En plus, c’est un industriel du nucléaire ! c’est insupportable (enfin il ne faut pas supporter celui-là que le président ne cesse de supporter !)

Tassin
Invité

Pour l’énergie produite, multipliez la puissance installée par 3500h (moyenne en offshore). Coût : environ 13cts/kWh pour le offshore actuellement (tarif d’achat, donc bénéfices de l’exploitant inclus).

Dan1
Invité

“Pour l’énergie produite, multipliez la puissance installée par 3500h (moyenne en offshore).” Mouais, ça c’est dans la pub. Pour l’instant la moyenne des parcs offshore est souvent nettement inférieure à 3 500 heures (facteur de charge de 40 %). Comme je l’ai déjà maintes fois indiqué, même au Royaume uni, on atteint pas 40 % en moyenne. Et en plus c’est variable d’une année sur l’autre.       On peut attendre 30 % moyen, donc 2 628 heures sans craindre trop de déception.

Dan1
Invité

Oui , enfin cet “épiphénomène” ne permet pas d’affirmer que en moyenne les parcs éoliens offshore tournent autour de 40 % de facteur de charge. A moins que vous n’ayez des informations de production chiffrées publiées qui attestent du contraire.

marcob12
Invité
Décollage manifeste de l’éolien off-shore et d’ores et déjà la question est de savoir quand il approchera l’éolien terrestre. Un rapport technique de l’agence européenne de l’environnement montre qu’il pourrait offrir 80% de la production électrique  européenne dès 2030 dans des conditions économiquement compétitives. Seul l’absence de super-réseau en mer du nord pourrait lui barrer le chemin et il semble qu’on aille vers la mise en oeuvre des connections nécessaires pour exploiter la ressource. Qu’on tire parti d’une plus grande dispersions des machines, du meilleur facteur de charge en mer (30 ou 35% en moyenne), de l’hydraulique norvégien, ou qu’on… Lire plus »
Cielbleu
Invité

encore un employé d’ areva ou dEDf qui ne pense qu’à son intêret et qui se moque des déchets impossibles à recycler et du danger des centrales . faut-il un Tchernobyl en France pour qu’ils comprennent. De plus , bonjour la transparence dans le nucléaire!!!différentes emissions télévisées ont été éloquentes à ce sujet

Dan1
Invité

Pour Chelya : non ce n’est pas mieux votre réponse, vous répondez à côté. Je repose ma question : qui peut me donner un facteur de charge mesuré sur une année entière pour un parc éolien offshore (mis à part le site REF que j’ai déjà indiqué). Pour info : Je vous laisse le choix dans la liste.

Dan1
Invité

Je ne suis pas antiéolien primaire, mais j’aime bien les faits. Après la prose, les faits :  Donc ou sont les chiffres mesurés de la production d’un parc offshore : vous n’en savez rien !          

Dan1
Invité

Il est pas mal notre Kohlekraft nein danke quand il affirme de façon péremptoire :  “Je vous rappelle que vous n’avez aucun bagage technique sur l’éolien et n’avez accès à aucune données sur le sujet alors un peu d’humilité ne vous ferait pas de mal…” ça ne coûte rien d’affirmer. Oui Maître, j’en sais peu et j’aimerai augmenter un si modeste viatique pour faire mon voyage dans le monde de l’éolien en bénéficiant de vos immenses connaissances sur le sujet ! Et les données chiffrées, elles sont où ?

trimtab
Invité
Oh Grand Maitre Chelya, je suis qu’un humble trimtab, sans connaisances, mais permettez moi de  ‘questionner’ votre grande sagesse et connaissance.   Vous dites: “mais l’inconvénient (d’un réseau ‘transpays’) c’est qu’il faut d’ores et déjà commencer à réfléchir à une forme de standardisation…”   Comment font ils alors la moité des pays du monde déja ‘connecté’ à un ou plusieurs de ses voisins ?   Certes il n’y a pas toujours du ‘standardisation’ mais j’ai cru ‘comprendre’ (vaguement et non expert), humble que je suis, que des systèmes BACK TO BACK  (donc j’ignore les détails du fonctionnement – mais Siemens et bien d’autres ‘grands’… Lire plus »
Nature
Invité

OUi à l’éolien en mer ,et que  nos paysages sur terre soient épargnés;pour les aspects techniques ,que nos ingénieurs s’en occupent ,même les poètes leur font confiance.

marcob12
Invité
De quelle planète êtes-vous ? Vous devriez savoir que sur celle-ci, l’espèce humaine s’est approprié la quasi-totalité des terres arables pour sacrifier  pour une large part à des fantaisies (viande, tabac, caouètes, etc…). Notre agriculture moderne a balayé la biodiversité dans d’innombrables écosystèmes, en a anéantis un bon nombre, prend les terres pour des dépôtoirs de produits phytosanitaires et vos yeux ne le voient pas ? Où sont les forêts primitives, où sont les espèces sauvages, les écosystèmes intacts dans nos pays ? La monotonie de nos campagnes ne vous gêne pas ? Sans doute parce que vous n’êtes que… Lire plus »
Edc
Invité

justement …. des espaces sauvages on-shore, il en existe encore quelques uns … ….  du moins où la réservibilité est encore possible… il y a par ex des parcs nationaux en France qui ont été créés pour ça (dont le plus gros est la forêt tropicale en Guyane …). Ne trouvez-vous pas bizarre qu’on veuille mettre 400 éoliennes dans le parc national du Haut-Languedoc ? Ca va s’arrêter où, cette histoire d’éoliennes !!!????

Caroline
Invité
En France l’éolien offshore ça n’avance pas Pourquoi :  et bien par ce que 4 projets sur 5 c’est du n’imorte quoi . …C’est tout . Nous sommes dans une écologie non contôlée , polluante , gauloise et non réfléchie . Comment peut on accepter des parcs éolien a  10 ou 15 km des côtes !!!? ou pire encore comme sur le côte ouest du cotentin a 5 -6 km des rivages dans une nature magnifique !!!? C’est tout simplemment le sacrifice de km et km de côte qui est annoncé . Un véritable rideau de barres géantes devant nos… Lire plus »
marcob12
Invité
Deux choses : ne pouvant lire toutes les interventions il est préférable quand on m’interpelle de titrer “à marcob12” ou “pour marcob12”. La preuve que ça aide est que je lis votre intervention une semaine plus tard. La deuxième est que si sur le clavier le “b” et le “n” se cotoient, vous m’appelez un peu trop souvent “marcon” (comme un balais j’imagine) pour que ce soit drôle. Au pire faîtes vous enregistrer comme membre pour pouvoir éditer vos fotes de frappe. Un parc est pour moi un sanctuaire naturel et des éoliennes ne sont nullement un élément naturel. Elles… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

et ne trouvez vous pas bizarre que la Guyane sot dépendante à 33% environ de combustibles importés (fioul) alors que c’est un territoire qui représente environ 1/6 du territoire métropolitain, couvert de forêts? Je n’ai rien contre des parcs régionaux, mais dans ce cas précis, on marche sur la tête.La biomasse en Guyane, ça devrait être une priorité.Mais j’imagine que vous étiez ou que vous auriez été contre la construction du barrage de Petit Saut, qui fournit les 66% restants…. 

Dan1
Invité
Puisque personne, et surtout pas Chelya, n’a répondu à ma question du 20 janvier : “Je repose ma question : qui peut me donner un facteur de charge mesuré sur une année entière pour un parc éolien offshore (mis à part le site REF que j’ai déjà indiqué).” je vous livre une réponse intéressante : Sur ce site vous pouvez télécharger plusieurs documents très détaillés concernant le fonctionnement intime et la production des parcs britanniques de : – Barrow (URN N° 09D/P45), – Kentish flats (N° 09D/P46B), – North Hoyle (N° 08/P47), – Scroby Sands (N° 08/P48), Il y en a d’autres… Lire plus »
Caroline
Invité
En France ça n’avance pas pourquoi :  par ce qu’il n’y a pas de règre concernant les distances minimum d’implantation de ces parcs éoliens .  Des projets complétement fous et stupides comme Veulette ou pire comme saint rémy des landes avec un parc éolien a 5 km des rivages provoquent a juste titre une trés forte opposition .Normale !!! Il est évident que ces projets ne sont pas écologiques et surtout trés trés mauvais pour le développement économique de ces régions . En opposition les projets Anglais allemands et belges avancent pourquoi : par ce qu’ils vont mettre tous leurs parcs a… Lire plus »
wpDiscuz