L’éolien, un énorme gisement d’emplois pour l’Europe

Au cours des cinq dernières années, l’industrie européenne de l’éolien a créé plus de 60.000 nouveaux emplois, et ce gisement d’emplois devrait augmenter en dépit de la crise économique actuelle.

Les dernières estimations de l’Association Européenne de l’énergie éolienne (EWEA) révèlent que le secteur de l’énergie éolienne emploiera 182.000 personnes en 2010, en hausse par rapport au niveau actuel fixé à 155.000, avant d’atteindre 446.000 emplois d’ici 2020.

En 2008 et en 2009, la capacité d’énergie éolienne installée a augmenté plus que toute autre technologie de production d’électricité, notamment le charbon, le gaz et le nucléaire.

L’Allemagne fait la course en tête en terme de nombre d’emplois créés, liés au vent. En 2008, un total de 36.249 emplois étaient directement imputables à l’énergie éolienne, et quelques 48.051 emplois l’étaient indirectement. L’Espagne – là où le vent couvre en moyenne 12% de la demande en électricité du pays – vient en seconde position dans le classement avec 20.781 emplois directs et un total de 37.730 emplois indirects (chiffres 2008 de l’Association espagnole de l’énergie éolienne). Le Danemark – où l’énergie éolienne répond à 21% de la demande totale d’électricité du pays – arrive en 3ème position avec 23.500 emplois directement attribués au secteur (chiffres de 2007).

Les facteurs externes comme les changements climatiques, les crises énergétiques comme économiques, suscitent un regain d’intérêt de la part des industriels du secteur éolien ; ce qui signifie que l’emploi continuera de croître à travers toute l’Europe. En outre, les entreprises européennes – déjà dotées d’un savoir-faire en la matière – sont susceptibles d’étendre leurs activités à l’étranger dans un avenir très proche.

Partagez l'article

 



         

Articles connexes

Poster un Commentaire

9 Commentaires sur "L’éolien, un énorme gisement d’emplois pour l’Europe"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Aleske
Invité

A t’on une idée du nombre d’emplois liés au nucléaire en France ? Merci.

Dan1
Invité

Oui on a une idée, il suffit en première approche, pour la France de lire par exemple le rapport 1359 de l’Assemblée Nationale (très souvent cité) : Allez directement au chapitre II D. Mais vous pouvez lire tout le reste, c’est très instructif. Les données mériteraient d’être actualisées. Sinon, une idée actuelle pour une entreprise française du secteur : 12 000 embauches par an.

Dan1
Invité

AREVA fait du nucléaire, ça certains le savent et aussi de la distribution d’électricité… quelque soit la couleur des électrons et elle fait maintenant de l’éolien avec Multibrid : Je ne sais pas dire quelle est la part de l’éolien dans les 12 000 embauches annuelles au niveau mondial. Donc évidemment, quand je parlai d’entreprise française du secteur, je parlai du secteur éolien à X % ? et surtout du secteur nucléaire à Y x X % !

jeff_1982
Invité
Attention à l’échelle.. Les chiffre concernant l’emploi éolien parle de l’Europe et les chiffres trouvés par DAN1 sur l’énergie nucléaire (“Un nombre d’emplois directs et indirects d’environ 120000”) concernent uniquement la France. L’energie est une source d’emplois durables, on ne peut pas le nier (création, exploitation et dementellement d’infrastrutrues + R&D) mais il faut savoir qu’a l’origine c’est surtout une activité qui existe pour créer de l’électricité à moindre cout avec une certaine durabilité. Les Enr répondent aujourd’hui à une durabilité et à un competivité économique maximum de la ressource. Sur ce coup là les unités de productions conventionnelles et… Lire plus »
Dan1
Invité
L’énergie nucléaire a semble-t-il une caractéristique essentiel par rapport à l’emploi : elle en garantie encore pour de nombreuses années après l’arrêt des installations ! Les chiffres de l’emploi nucléaire ne concernent pas strictement la France. Car nous avons sur notre sol des usines d’enrichissement qui “tournent” à 50 % pour nous et 50 % pour l’étranger; là nous sommes gagnants. En revanche, les 75 000 collaborateurs d’AREVA ne sont pas tous français (chez EDF non plus d’ailleurs). Mais si nous voulons comparer ce qui est comparable, il faudrait effectivement recenser la totalité des emplois du nucléaire électrogène dans l’UE… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

“mais il faut savoir qu’a l’origine c’est surtout une activité qui existe pour créer de l’électricité à moindre cout avec une certaine durabilité. Les Enr répondent aujourd’hui à une durabilité et à un competivité économique maximum de la ressource. Sur ce coup là les unités de productions conventionnelles et historiques qui ont accompagné l’air industrielle sont définitivement dépassées pour ne pas dire désuettes.” Alors là, chapeau! Une vraie vision! Bienvenue dans notre débat sur la nouvelle air de l’energie.

gypse
Invité
Plein d’emplois dans le nucléaire après l’arrêt des centrales : services de cancérologie des hôpitaux, médecins, infirmières, ambulanciers, psychologues, pompes funèbres…comme à Tchernobyl, un mot que vous semblez toujours ignorer. Pour EDF, la production à moindre coût dans l’intérêt du consommateur avant la privatisation m’amuse : – le CE d’EDF, ponctionne allègrement 1% des ventes pour produire à moindre coût. – régime spécial de retraite – 32 heures de travail par semaine – vacances à 20% du prix normal dans les centres du comité d’entreprise (CCAS) – repas à 50% du prix normal – électricité et gaz à 10% du… Lire plus »
Dan1
Invité

Pour Gypse : Vous avez quitté Agoravox ? En tous cas les propos sont du même acabit !

christian
Invité

Vous avez mal interprété les propos de Gypse je crois :  il voulait parler de la radiothérapie dans le cadre de la lutte contre le cancer. Non ?

wpDiscuz