Les 4 types d’AMI : Solaire PV à concentration (III)

L’Etat a manifesté son intérêt pour le développement d’une filière industrielle solaire thermodynamique à la Française et a annoncé récemment que pas moins d’1,35 milliard d’euros seront ainsi mobilisés pour accompagner et encourager ce développement.

L’objectif ultime de chaque démonstrateur de recherche, démonstrateur préindustriel, et plateforme technologique est de contribuer à minimiser le coût de l’énergie délivrée (électricité et/ou chaleur) ou de la puissance garantie, et ceci dans une gamme de puissance allant de quelques kW à une dizaine de MW.

L’appel à manifestations d’intérêt (AMI) est structuré autour de 3 thématiques : le solaire thermodynamique, le solaire thermique et le solaire photovoltaïque à concentration.

Aussi, une attention particulière sera accordée aux activités permettant de montrer la reproductibilité des options testées dans des systèmes énergétiques et industriels similaires, notamment au regard des enjeux de prise de parts de marché à l’export.

Dans le domaine des technologies et des systèmes photovoltaïques à concentration (CPV), les démonstrateurs de recherche, les démonstrateurs préindustriels et les plateformes technologiques doivent remplir au moins un des trois axes suivants :

Axe 1 : contribuer à l’émergence de composants technologiques critiques, propices à l’expansion du concept de centrale solaire photovoltaïque à concentration, notamment les dispositifs optiques basés sur la réflexion optique (miroirs) ou sur la réfraction (lentilles), les systèmes de suivi de trajectoire du soleil, les onduleurs optimisés pour le CPV. Les développements proposés pourront concerner le concept, la validation de performance. Ces composants (ou bouquets de composants) contribueront à maximiser la valeur de l’énergie fournie par la centrale par augmentation de performances (rendements) et/ou diminution des coûts de possession des technologies ou des systèmes complets.

Axe 2 : expérimenter, en condition d’usages réels, des composants technologiques qui, une fois validés et industrialisés, permettent d’engager la transition vers des systèmes de production d’électricité utilisant les centrales « solaires photovoltaïques à concentration ». Les centrales d’expérimentation ou de démonstration pourront utiliser des dispositifs optiques à faible, moyenne ou haute concentration.

Axe 3 : permettre des expérimentations de nouveaux modèles d’affaire notamment à l’export susceptibles d’apporter aux clients une valeur ajoutée qui dépasse les offres actuelles d’intégration aux systèmes électriques ou industriels. On mentionnera le transfert de droits de fabrication ou de maintenance et réparation, activités qui peuvent impacter les choix technologiques de développement en amont.

Les centrales d’expérimentation ou de démonstration devront permettre de valider des coûts de systèmes installés inférieurs à 1,5 €/W à l’horizon 2020 grâce à l’optimisation des coûts de fabrication et à l’amélioration des performances des dispositifs utilisés (dispositifs optiques, cellules photovoltaïques, systèmes de suivi de la trajectoire du soleil) et grâce à la réduction des coûts d’assemblage des modules.

Partagez l'article

 



            

Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz