Les alternatifs dénoncent le ‘duopole’ d’EDF et GDF

Le collectif Libre Choix, qui regroupe des acteurs de différents secteurs d’activités, dénonce le manque de concurrence dans le secteur de l’énergie. Selon ces entreprises, le marché ouvert est toujours dominé par les opérateurs historiques.

Les chiffres de l’Observatoire des marchés de l’électricité portant sur le quatrième trimestre 2008, montrent que EDF et GDF Suez conservent un large mainmise sur le marché de l’électricité et du gaz. S’appuyant sur leur propre interprétation des chiffres présentés, les compagnies alternatives critiquent la "quasi inexistence de concurrence dans ces domaines", 18 mois après l’ouverture du marché.

"Si l’on s’en tient à une lecture au premier degré du rapport [de la Commission de Régulation de l’Energie du dernier trimestre 2008], même si les chiffres sont loin d’être satisfaisants, le marché semble s’ouvrir doucement avec, sur un total de 10 800 000 sites, 416 000 qui ont choisi un fournisseur dit alternatif, soit 3,9%".

Mais le collectif pointe le fait qu’ "EDF est compté comme acteur alternatif du gaz". Il admet qu’EDF et GDF sont indépendantes et qu’elles peuvent être effectivement considérées comme alternatives lorsque GDF Suez vend de l’électricité et EDF du gaz. Mais "pour le grand public, habitué depuis toujours à payer des factures à « EDF-GDF », la chose n’est pas si évidente", dénoncent les opérateurs.

"La notoriété et la réputation [des deux marques] sont le fruit de longues années de service public financé par le contribuable", expliquent-ils. Or, "elles se retrouvent privatisées et les nouveaux actionnaires bénéficient d’un « effet de traîne » qui leur permet de profiter de la préférence et du manque d’information des consommateurs."

Selon eux, cette situation explique les 325 766 clients passés à la concurrence qu’EDF capte aujourd’hui, sur un total de 416 000. Ainsi la part de marché des acteurs alternatifs autres qu’EDF, ne dépasserait par les 0,84%.

Le collectif Libre Choix rappelle qu’il avait proposé un amendement à la loi de modernisation de l’Economie en juillet 2008. Amendement qui prévoyait de rendre obligatoire le changement de nom et d’identité graphique pour un service public entrant sur le marché concurrentiel.

Partagez l'article

 



            

Articles connexes

Poster un Commentaire

8 Commentaires sur "Les alternatifs dénoncent le ‘duopole’ d’EDF et GDF"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Dan1
Invité

Voici le slogan en “tête de gondole” du collectif libre choix : La concurrence, soutien du pouvoir d’achat et du développement durable  Ce collectif se plaint de l’inexistence de la concurrence et propose que celle-ci soutienne le pouvoir d’achat. Qui va croire qu’en France, l’ouverture à la concurrence dans le domaine de l’électricité va faire baisser les prix. C’est évidemment du “pipeau” et les industriels eux-mêmes le savent pour avoir fait le forcing pour obtenir le TARTAM que nous payons tous !

lion
Invité
Je suis tout à fait d’accord avec vous. Les distributeurs alternatifs (comme le courant du même nom) ont déjà obtenu du gouvernement qu’EDF leur vende l’électricité moins cher que le coût complet de production. Et ceci sans prendre les risques industriels, financiers et sociaux de la production. Malgré cela ils pleurent pour faire croire au public qu’ils sont indispensables à la baisse des prix ce qui est un comble. Ce ne sont que des distributeurs sans valeur ajoutée: ils ne produisent pas, ne transportent pas, car c’est RTE, et ne distribuent pas, car c’est ERDF. Ils se contentent d’un téléphone,… Lire plus »
Sebastien
Invité

une simple rectification les fournisseurs alternatifs  d électricité sont aussi producteur d’energie, a plus petite echelle bien entendu, mais les investissement sont la. (ex centrale poweo pont sur sambre)  

Coucou
Invité

Depuis sa création EDF est financé par ses fonds propres (emprunts) et en aucun cas par le contribuable (voir la dette d’EDF). Au contraire, comme entreprise d’etat, EDF verse aux contribuables de très gros dividendes !!! L’entreprise est profitable pour l’etat et non l’inverse.

Pasbon
Invité
Si aujourd’hui EDF est l’entreprise que nous connaissons c’est qu’après guerre les sociétés privées pionnères (1450 selon EDF) ont été VOLEES par nationalisation… puis l’état (donc le contribuable) à largement versé des sommes astronomiques dans EDF pour le financement du nucléaire… directement ou indirectement (CEA,…) personne ne le regrette il me semble… oui aujourd’hui l’investissement des Français en son temps revient sous formes de dividendes depuis trente ans… sans oublier les 50 milliards provisionnés par l’état… pour financer les retraites de personnels de l’EDF quelle n’avait pas provisionnés (comme d’autres services ou ministères de l’état…) sommes qui empéchaient la vente… Lire plus »
Louboutin
Invité
Have you ever considered to own a pair of designer shoes that made by christian louboutin,have you ever thought of wearing a pair of ugg classic tall boots from Australia,or often go to work along with your handbags that from louis vuitton handbags,enjoying the admiration from passer-bys?maybe the high price of these items always make these ideas as a remoted dream,but now you get a chance to make your dream come true,it is just Handbagcom.com can help you achieve your goals.the licensed ugg boots in our ugg store is exactly at a lower price.the most important thing is that the… Lire plus »
Buffle
Invité

les propriétaires des sociétés nationalisées ont reçu : * des obligations à 3% de la CNE sur 50 ans, * et 1 % du chiffre d’affaire d’EDF quelques soient les profits. Il y a quelques années, cela portait les obligations à 40 fois leur valeur d’émission. On peut se demander qui d’EDF ou des actionnaires indemnisés sont le plus à plaindre…  

Dan1
Invité
Merci Buffle pour cette précision, en effet les sociétés nationalisées ont été “volées” de leur droit de vendre de l’élecrticité en leur nom, mais… largement indemnisées : Le mieux est encore de lire la loi qui concrétise cela : Après le sempiternelle : c’est le contribuable qui paye EDF et le nucléaire à largement été débattu et personne n’a encore prouvé que c’était le contribuable qui avait payé le nucléaire. En revanche, le consommateur d’électricité lui a bien payé et paye encore les investissements d’EDF. L’Etat, quand à lui (et donc un peu les contribuables) exige de plus en plus des dividendes… Lire plus »
wpDiscuz