Enerzine

Les anti-gaz de schiste européens soutenus par la Russie selon l’OTAN

Partagez l'article

Afin que l’Europe reste dépendante du gaz russe, le secrétaire général de l’OTAN, Mr Anders Fogh Rasmussen accuse la Russie d’avoir infiltré les organisations anti-gaz de schiste.

Cette déclaration a déclenché de multiples réactions d’indignation de plus d’une centaine de collectifs et d’associations mobilisés dans le combat contre l’exploration, l’exploitation des gaz de schiste.

Une lettre ouverte lui a été transmise, copie Mr Jean-Claude Juncker (candidat à la présidence de la Commission européenne), Mr Martin Schulz (président du Parlement européen), Mr Herman van Rompuy (président du Conseil européen).

"Cher Mr Rasmussen,

Nous, groupes de citoyens et organismes environnementaux, inquiets par la fracturation hydraulique, l’extraction du gaz de schiste, et en campagne contre le développement des hydrocarbures non conventionnels en Europe, avons été très surpris de lire votre commentaire dans plusieurs médias européens comme quoi « la Russie, dans le cadre de leur information de pointe et d’opérations de désinformation, est engagée activement avec les organisations dites non gouvernementales – qui œuvrent contre le gaz de schiste – pour maintenir la dépendance européenne au gaz russe importé ».

Ces allégations ne sont pas nouvelles, mais jusqu’à ce jour personne n’a rien prouvé.

Le travail de l’OTAN dépendant fortement de collecte de renseignements détaillés et précis, nous espérons que votre déclaration extraordinaire sur le mouvement européen contre la fracturation hydraulique est étayée par des preuves. Nous vous demandons donc, en tant que secrétaire général d’une importante organisation militaire régionale d’envergure mondiale, soit d’apporter la preuve de ces accusations soit de procéder à des excuses publiques pour cette fausse déclaration.

En outre, nous tenons à attirer votre attention sur le fait que les autorités européennes, entre autre la Commission européenne, ont déjà publié plusieurs études démontrant les risques élevés liés à l’industrie de la fracturation hydraulique.

Il est aussi largement reconnu que la fracturation hydraulique, ni ne réduira la dépendance de l’Europe à la fourniture de gaz russe, ni n’entrainera la baisse du prix du gaz à la consommation. En Europe, les groupes contre la fracturation hydraulique s’accordent à dire que la dépendance croissante de l’Europe sur les combustibles fossiles importés, comme le gaz naturel, est une préoccupation. Mais nous sommes convaincus qu’un développement ambitieux des énergies renouvelables et de sérieux investissements dans l’efficacité énergétique constituent la meilleure façon de réduire notre dépendance aux combustibles fossiles russes. Nous souhaitons un débat sérieux et informé au sujet de la sécurité énergétique.

Les groupes contre la fracturation hydraulique sensibilisent sur les risques de développement du gaz de schistes pour le climat, l’air, l’eau et la santé publique. Les mouvements sociaux comme le nôtre jouent un rôle important et nourrissent un débat public sur l’avenir du climat européen, les politiques énergétiques à faible émission de carbone et sur l’environnement. Les principes de précaution et de l’action préventive, le principe du «pollueur-payeur» sont inscrits dans le traité de Lisbonne. La préservation, la protection et l’amélioration de la qualité de l’environnement et la lutte contre le changement climatique devraient être des objectifs majeurs de l’Union Européenne.

Prétendre que le mouvement européen contre la fracturation hydraulique européenne est infiltré par des agents russes sape le débat public légitime sur les risques et les impacts de cette technique et porte atteinte à nos institutions démocratiques, que l’OTAN est pourtant censée défendre.

Ce n’est pas la première fois que nous sommes accusés d’être des agents de Gazprom ou de «travailler contre les intérêts publics de l’Etat ». Nous ne tolérerons plus la diffamation ou la criminalisation de notre important travail. S’il y a effectivement des groupes qui s’opposent à la fracturation, et qui travaillent en secret avec la Russie contre les intérêts des peuples européens, nous aimerions aussi savoir qui ils sont.

Par conséquent, nous attendons avec impatience de recevoir une preuve de vos accusations ou des excuses publiques.

Avec nos salutations distinguées."


Signatures / Firmantes :

The European anti-fracking movement / Movimiento europeo contra la fractura hidráulica

Food & Water Europe
BI Lebenswertes Korbach e.V. (Germany)
BI Fracking freies Hessen (Germany)
Schaliegasvrij Nederland
Confederación de Ecologistas en Acción (Spain)
Asociatia România Fara Ei, Romania
Supported by Josh Fox
Attac France
Activists Without Borders / Activisti Fara Frontiere [Romania] Les Amis de la Terre / Friends of the Earth France
Collectif citoyen, Pézenas, Castelnau de Guers et environs ( France )
Collectif du Céressou ( France )
Fracking Free Ireland – Brussels (Belgium)
Collectif GAZPART-02 Soissons- (France)
Collectif Stop gaz de schiste Anduze (30-France)
Collectif Non au gaz et huile de schiste (47-France)
Collectif Gaz de Schiste Non Merci – Clapiers (34-France)
Fracking Free Clare
Not For $hale
Heaven Or sHell, Sweden
Climaxi, Belgium
Asociatia “Valea Soarelui” / Sun Valley Association (Romania, Mures)
Friends of the Earth Scotland
Koalice Stop HF, Czech Republic
Asociatia “Miscarea de rezistenta din Pungesti”, Romania
Fracking Free Ireland (FFI)
Keep Ireland Fracking Free (KIFF)
Collectifs Isérois STOP GHRM 38 ( France)
Collectif Hainaut 59 (France)
Collectif Roynac 26 (France)
Collectif Citoyen du Narbonnais Non Gaz et Pétrole de Schiste (France – 11)
Collectif d’Anduze (30) France
Collectif Montpellier littoral contre les huile et gaz de schiste (France-34)
Collectif Bassin de Thau (France – 34)
Collectif de Sète (France – 34)
Collectif “Eco’lectif Dégaze de Gignac et Environs”( France -34
Collectif 07 Stop au Gaz et Huiles de Schiste (France-07)
Collectif “Non gaz de schiste” Florac ( France – 48)
Collectif 91 non au gaz et petrole de schiste (France)
Collectif Ile-de-France contre les pétrole et gaz de schiste (France)
Collectif stop gaz de schiste Roquedur-Le Vigan (France – 30)
Collectif de Campagnan (34 – France)
Collectif stop gaz de schiste 69 (France)
Collectif Basta! Gaz Alès (France – 30)
Collectif Vigilance Plaine d’Alès Camis-gaz (France – 30)
Collectif Houille-ouille-ouille 59/62 (France)
Collectif Orb-Jaur non au gaz de schiste (France – 34)
Fundacja Strefa Zieleni / Green Zone Foundation (Poland)
Centrum Zrównowazonego Rozwoju / Center for Sustainable Development (Poland)
Network Zlupieni.pl (Poland)
Fundatia Speranta Sf. Stefan (Romania, Mures)
GISC Barlad / Group for Initiative of Civil Society Barlad (Romania)
Asocia?ia Grupul de Interven?ie Civica, România / Civic Intervention Group, Romania
Collectif STOP GDHC d’Alsace et de Lorraine
Asociatia România Vie, România / The România Vie Society, Romania
Comunitatea “Uniti Salvam”, România / The “United We Save” Community, Romania
Asociatia SPEhRo Romania
Asociatia “Amicii Bucovinei” Romania
IG Schönes Lünne (Germany)
BI FrackingFreies Hamburg (Germany)
BI gegen CO2-Endlager e.V. (Germany)
IG Fracking-freies Artland e.V. (Germany)
Fracking Free Bulgaria
Collectif pays cigalois (France)
Collectif Montpeyroux (France 34)
Collectif Arboras (France 34)
Asociatia DobroGeea, RomaniaEast Kent Against Fracking (UK)
Instytut Spraw Obywatelskich / The Civil Affairs Institute (Poland)
IG Gegen Gasbohren Hamminkeln/Niederrhein (Germany)
Aktionsbündnis No Moor Fracking (Germany)
Bore Free Eastry (UK)
Collectif du Minervois
BI Frackingfreie Zukunft- Herzogtum Lauenburg (Germany)
Collectif Non au pétrole de schiste – Bocage Gâtinais (France 77-89-45)
Arbeitskreis Fracking Braunschweiger Land (Germany)
BI kein frack in WF (Germany)
Collectif Piémont cévenol ( France)
Stowarzyszenie Ekologiczne EKO-UNIA ( Poland)
Orezeanu Agath
Federación de Ecologistas en Acción de la Comunidad de Madrid (Spain)
Asociatia Euroarmonia ( Romania)
Veronica Bala (Romania/Belgium)
Ecologistas en Acción de La Rioja (Spain)
Funda?ia Culturala Harry Tavitian (Constan?a, România)
Fracking Free Bulgaria (Bulgaria)
Zelenite (Bulgaria)
Roseacre Awareness Group ( UK)
Asociatia Centrul pentru Studii si Initiativa Civica ( Arad, Romania )
Ecologistas en Acción de Palencia (Spain)
Asociación Terra SOStenible (Spain)
Collectif Causse Méjean – Gaz de Schiste NON ! (Lozère – France)
Les Dindons de la Farce (France)
Miscarea civica “Revolutia curata” – The civic movement “Clean Revolution”, (Sibiu, România)
Collectif Garrigue-Vaunage (France)
Initiativa Civica Buzias – I.C.B. (Buzias, România)
Grupul de initiativa civica “Vienna Against Fracking”.
Ecologistas en Acción de Sanlúcar de Barrameda (Spain)
Asociatia România Civica (România)
BI Gemeinsam gegen Gas- und Probebohrungen am Niederrhein (Germany)
Aktionsbündnis No Fracking Mülheim an der Ruhr (Germany)
AMFÖ – Aktiosgruppen Mot Fossilgasutvinning på Öland (Sweden)
AG Postfossil (Germany)
Ecoloxistes n’Aición d’Asturies (Spain)
Plataforma Asturiana Antifracking (Spain)
Frack Free Greater Manchester (UK)
Frack Free Irlam & Cadishead (UK)
Davyhulme and Trafford Frack Free (UK)
Concerned Communities of Falkirk (Falkirk Against Unconventional Gas) (Scotland)
Federación de Ecologistas en Acción de Cádiz
Federació d’Ecologistes en Acció de Catalunya (Catalonia)
Bund für Umwelt und Naturschutz Deutschland – BUND – Friends of the Earth Germany
Frack Free Surrey (UK)
Weinviertel statt Gasviertel
NOFracking Bodensee-Oberschwaben (Germany)
Entrepueblos (Spain)
Entrepobles (Catalonia)
Entrepobos (Galicia)
Herriarte (Basque Country)
Stowarzyszenie Eko-Inicjatywa/Eco-Initiative Association (Poland)
Polska Zielona Siec / Polish Green Network (Poland)
Plataforma contra el fracking de Guadalajara (Spain)
Ecologistas en Acción de Guadalajara (Spain)
REAF – Ribble Estuary Against Fracking (UK)
Residents Action on Flyde Fracking (UK)
Canonbie & District Residents Association (UK)
No FiBS – No Fracking in Balcombe Society (UK)


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    11 Commentaires sur "Les anti-gaz de schiste européens soutenus par la Russie selon l’OTAN"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    Sonate
    Invité

    le plus probable, c’est que l’OTAN soit « infiltrée » par les États-Unis.

    Lionel-fr
    Invité
    Voici donc le jeu des « allégations » qui gagne ce secteur. Conséquence évidente de la situation en Ukraine mais pour autant, l’affirmation est elle irrecevable ? Il est évident que la production de gaz de schiste en Europe aurait d’importantes retombées négatives sur l’économie russe. Il est aussi évident que des reportages comme « Gasland » et les milliers de videos, articles et posts invérifiables postés sur internet donnent à réfléchir. Maintenant qu’on a vu comment les « patriotes » se servent des réactions de lecteurs pour manipuler l’opinion dans toute la presse nationale, en se faisant passer pour des français qu’ils ne sont probablement… Lire plus »
    Samivel51
    Invité

    Sauf que le developpement du gaz de schiste en Europe ne semble pas non plus etre dans l’interet des Etats-Unis, puisque leur propre gaz de schiste leur offre un avantage competitif (leurs industriels ont des couts energetiques plus faibles) par rapport aux industriels europeens. De plus cette absence de gaz de schiste en Europe leur permet de nous fourguer leurs excedents de charbon (sans ces exportations, ils feraient face a de graves problemes sociaux). Donc ce commentaire de Rasmussen ne semble pas etre teleguide par les USA.

    Pastilleverte
    Invité

    Pour dépasser le « complotisme », bien pratique pour expliquer ou rejeter telle ou telle information, il faut bien reconnaitre que l’exploitation des GDS en Europe (en considérant que l’on a trouvé la solution la « moins sale » possible pour ce faire), est potentiellement très dommageable à la fois pour la Russie et pour les USA. C’est bizarre, je croyais que la France était très sensible au sujet de son indépendance, tant énergétique qu’économique ou idéologique ?

    Lionel-fr
    Invité
    Je suis quasi certain que les USA préfèrent nettement une europe exploitant les GDS. D’abord, leur catalogue de brevets serait mis à contribution, ensuite les troubles consécutifs au remplacement du charbon, les politiciens n’en ont cure. Enfin les US sont nettement plus exposés au risque géostratégique qu’on ne l’imagine en europe. Franchement vous pensez que pour quelques malheureux milliards, les états-unis vont prendre le moindre risque géopolitique en europe ? L’indépendance énergétique , c’est avant tout beaucoup de guerres en moins et qui est le flic qui envoie ses boys se faire tuer dans toutes les guerres depuis un siecle… Lire plus »
    fredo
    Invité

    aucune preuve n’étaye les propos de Mr Rasmussen, c’est la technique US de propagande à l’esbrouffe (on a vu en Irak qu’ils n’ont pas de problème à mentir). Non content de mettre à leur botte les banques européennes, c’est maintenant l’énergie en Europe qu’il veule mettre au pas. Si tu veux tuer ton chien, dis qu’il a la rage…

    Amande
    Invité

    @ Lionel-fr Quand , comme la lettre le mentionne , le potentiel des gds ne permettrait ni de compenser le déclin de notre propre production européenne et encore moins de rendre l’Europe indépendante , et qu’il serait plus rentable d’investir dans des économies d’energies que de subventionner ces gds , j’ai du mal à saisir l’interêt pour les Russes de Soutenir ces ong/associations , soutient par ailleurs qu’il faudrait définir ,comme le demande la lettre . Par contre , on saisit assez bien la logique de Rasmussen qui s’inscrit dans une continuation de diabolisation de notre voisin Russe .

    Lionel-fr
    Invité
    On a vu que les américains mentaient sur les prétendues ADM, on a vu aussi qu’après avoir envahi le pays , ces mêmes américains ont reconnu leur erreur. Pensez vous que les russes en auraient fait autant ? Ou pensez vous que les russes auraient fabriqué de fausses preuves ? Les américains ont ils fabriqué une fausse preuve pour avoir raison malgré tout ? Quel pourcentage de français ont envie que leur pays ressemble davantage à la Russie ou à la Chine et un peu moins aux USA ? Pensez vous qu’un forum comme enerzine aurait le moindre sens dans… Lire plus »
    Amande
    Invité
    @lionel désolé , mais je n’ai pas compris votre réponse sur les usa , la Russie , les journalistes . concernant la croissance … freiner la croissance de quoi ? Vous n’avez pas remarquez que la croissance ( globale ou par individu ) avait déjà pris un tir , qu’elle ressemblait aujourd’hui à l’épaisseur d’un crayon quand ce n’est pas une recession . Et puis honnetement , pour être caricaturale , si on prend le domaine des voitures , la croissance des bagnoles qui ressemblent à des char d’assault pour amener ses gosses à l’école, chercher sa baguette de pain… Lire plus »
    Lionel-fr
    Invité
    La croissance de la consommation d’énergie bien sûr. Les economie parviendront à pein à la ralentir , certainement pas àinverser la courbe. Les économies sont une comptabilité de pacotille fauchée C’est aussi vrai pour le PIB , les voitures dont vous parlez sont une mode qui passe comme celle des bermudas ou des chouchous fluos, juste un effet de marketing futile. Le PIB est moins futile que ça , je dirais même que c’est un chiffre fervent , et même si vous en doutez , vous n’êtes qu’un infime minorité dans ce cas. Les décroissant ont été virés de tous… Lire plus »
    Herve
    Invité

    Curieux cet article. Le fait n’est pas nouveau. On sait depuis longtemps que Gazprom finance les écolos qui agissent en leur faveur ( voir ). Pour Gazprom tout ce qui est anti charbon, GDS ou Atome travaille pour la promotion du gaz russe. Logique qu’ils financent, c’est de bonne guerre. Le revers de la médaille c’est que ces organisations sont suceptibles de s’en prendre aussi à leurs plate formes mais grace à l’esprit de tolérence bienveillante et légendaire de la Russie sur ceux qui montent ce genre d’opérations, ils ne devraient pas trop être em***dés…)

    wpDiscuz