Les Ardennes lancent la rénovation des bâtiments

Les Ardennes ont été désignées comme département pilote pour la mise en oeuvre accélérée des mesures de rénovation énergétique des bâtiments prévues par le Grenelle.

Le Grenelle de l’Environnement a défini un objectif de 38% de réduction de la consommation énergétique du parc de bâtiments existants d’ici 2020. Pour une division par deux des émissions de gaz à effet de serre.

Dans les Ardennes, le gouvernement appliquera un dispositif de rénovation énergétique des bâtiments de l’État et des collectivités territoriales, ainsi que des logements sociaux et privés. Le dispositif est piloté par la direction départementale de l’équipement et de l’agriculture (DDEA) des Ardennes sous l’autorité du préfet de département.

Dès cette année, des travaux seront engagés sur plusieurs bâtiments publics de l’État : végétalisation de la toiture de la DDEA, isolation thermique de la cité administrative, isolation de la toiture de la Préfecture.

Parallèlement, 26 000 m² de bâtiments de l’État feront l’objet d’un audit énergétique d’ici fin 2009 et 75 000 m² mi-2010. Des agents de la DDEA seront spécialement formés pour inciter et aider les petites communes à lancer des diagnostics énergétiques et à programmer des travaux.

Dans un communiqué, le ministère de l’Ecologie ajoute que les acteurs du département ont déjà fait la preuve de leur mobilisation, à travers les éco-prêts pour le logement social : des dossiers ont été déposés, qui concernent 112 logements logements. Du côté des logements privés, 270 travaux d’économies d’énergie ont été financés par l’Agence nationale de l’habitat (Anah) au 30 juin.

Partagez l'article

 



         

Articles connexes

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "Les Ardennes lancent la rénovation des bâtiments"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
fredo
Invité

Bonne initiative! Curieux cependant, il n’est fait aucune allusion à d’éventuels certificats d’économie d’énergie qui pourtant rentrent bien dans cette démarche. Il est probable qu’un fournisseur d’énergie participera discrètement à cette opération. Au passage, la période de calcul de l’objectif national sur 3 ans, entammée le 1er juillet 2006, s’est terminée le 30 juin 2009, l’objectif de 54 TWh cumac  a-t-il été atteint? Si non, les pénalités vont-elles être appliquées?

stef
Invité

L’Etat (et donc les préfectures, les DDE ou DDEA, l’ANAH) ne peut prétendre à des CEE. Je ne pense donc pas qu’il en soit question ici.

fredo
Invité

merci à M.Lion pour cette bonne nouvelle. J’ai hâte de connaître l’objectif de la nouvelle période juillet 2009 – juin 2012. Pour Stef: il n’est pas à priori possible que l’Etat bénéficie lui-même de Certificats d’Economie d’Energie émis par lui-même, ce qui poserait effectivement un problème. En revanche, un tiers “obligé”, c’est-à-dire un fournisseur d’énergie, peut le faire dans le cadre d’un accord, en l’occurence avec l’Etat, au terme duquel il participerait financièrement par exemple aux coûts liés à la rénovation énergétique des bâtiments visés.

wpDiscuz