Les britanniques méfiants envers le géant Gazprom

Dans son édition du 4 février, le figaro écrivait : «LE LIBÉRALISME forcené prôné par le gouvernement britannique a des limites. En témoignent les réactions officielles aux rumeurs de reprise du britannique Centrica – propriétaire de British Gaz – par le géant russe Gazprom. «Tout acheteur potentiel ferait l’objet d’un examen rigoureux des autorités de régulation et de la concurrence», a averti le ministère britannique du Commerce et de l’Industrie (DTI). »

D’après le quotidien anglais "The Guardian", le géant russe Gazprom aurait comme stratégie de vouloir couvrir environ 20% des besoins en énergies des britanniques d’ici à 2015.

Centrica a une valeur boursière estimée à 16,2 milliards d’euros et ferait l’objet de rumeurs de reprises depuis des semaines. Plusieurs candidats à la reprise du groupe britannique sont régulièrement cités. Parmi lesquels, le norvégien Norsk Hydro ou encore l’opérateur gazier français Gaz de France.

Partagez l'article

 



Articles connexes

avatar
  Souscrire  
Me notifier des