Les centrales thermo-solaires ont le soleil en poupe

11 Décembre 2008 : Andasol 1, la première centrale thermique espagnole à collecteurs cylindro-paraboliques, est connectée au réseau. Le mois dernier : à Majada de Tiétan, Estrémadure, Acciona pose la première pierre d’une autre centrale de ce type. D’autres sont déjà en construction, certaines sur le point d’être inaugurées.

Le tableau ci-dessous fait le point des centrales thermo-solaires opérationnelles ou en construction : d’ici 2 ans, ce sont plus de 800 MW d’électricité qui seront produits en Espagne par le solaire de concentration. Et c’est sans compter les multiples projets plus ou moins avancés – certains touts prêts à démarrer à en croire leurs promoteurs – que nous n’avons pas inclus dans le bilan.

Les centrales thermo-solaires ont le soleil en poupe

Disons toute de suite que la part d’électricité fournie de la sorte part de tellement bas (Cf. bilan 2007, tableaux ci-dessous) que, même avec des taux de croissance à deux chiffres, la contribution restera faible encore longtemps (on pourrait faire le même commentaire pour le photovoltaïque).

Les centrales thermo-solaires ont le soleil en poupe

Quelques données techniques tout d’abord sur la centrale Andasol 1 désormais en fonctionnement :

Cette centrale, d’un coût de 260 millions d’euros, occupe une surface de 51 hectares dans une zone qui reçoit annuellement 2,2 MWh/m2 de rayonnement solaire. Le système de stockage de l’énergie par sels fondus permet d’emmagasiner 1 GWh d’énergie thermique qui autorise un fonctionnement nocturne à plein rendement pendant 7 heures et demie. Compte tenu des 3 644 heures de fonctionnement à plein régime espérées, la puissance de 50 MW de la centrale devrait permettre de générer 182 GWh d’énergie électrique par an, soit un rendement de conversion radiation solaire/électricité de 16% sur une année.

Pour installer une centrale de ce type, il faut du soleil bien sûr et seules les régions les plus au sud de l’Espagne ont, semble-t-il, un taux d’ensoleillement suffisamment intéressant. Ceci explique que ce pays soit en pointe de la R&D dans ce domaine grâce à la plateforme solaire d’Almeria (PSA) du CIEMAT, el Centro de Investigaciones Energéticas, Medioambientales y Tecnológicas, présentée comme le plus grand centre européen en la matière. Selon le dernier rapport d’activité disponible, ce ne sont pas moins de 118 personnes impliquées pour un budget hors salaires de 10 millions d’euros. Cette plateforme fait partie de SolLAB, le laboratoire européen associé d’énergie solaire qui regroupe Suisses du Paul Scherrer Institute et de l’ETH de Zurich, Français de PROMES-CNRS d’Odeillo près de Font-Romeu dans les Pyrénées et la division Energie Solaire de l’agence spatiale allemande (DLR) qui a sur place, à Almeria, une dizaine de personnes.

Il faut du soleil donc, mais aussi de l’eau, de l’ordre de 300.000 m3 par an pour une centrale de 50MW. Cette double contrainte soleil+eau, rend la localisation des centrales délicate. On peut ainsi mentionner des projets refusés dans la région de Murcie pour cette raison : un débit de 60 litres par seconde était exigé, incompatible avec les ressources en eau localement disponibles.

Andasol 1 et toutes celles qui la rejoindront (cf. tableau), dépasseront, avec leurs quelques 800 MW les 500 MW programmés par le PER 2005-2010, le Plan pour les Energies Renouvelables en Espagne 2005-2010. Et selon Carlos Muñoz, président de la section solaire thermoélectrique de la Asociación de Productores de Energias Renovables, les demandes d’autorisation en cours des différents projets ne représenteraient pas moins de… 14 GW! Il est clair que comme pour le photovoltaïque que nous évoquons dans le rapport, il y a un véritable effet d’aubaine : en ces temps de crise où le secteur de l’immobilier qui a tend enrichi s’effondre, miser sur la prime gouvernementale de 27 centimes le kWh (les 182 GWh de puissance électrique produits par Andasol 1 rapportent sur cette base pas moins de 49 millions d’euros) est alléchant. Les 14 GW ne verront certainement pas le jour mais sont révélateurs du risque de bulle spéculative qui pourrait affecter le développement du thermo-solaire après celui du photovoltaïque. Carlos Muñoz table plutôt sur 9,5 GW à l’horizon 2020 et prône une croissante équilibrée. On ne peut que le suivre.

 

BE Espagne numéro 81 (23/04/2009) – Ambassade de France en Espagne / ADIT – http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/58801.htm

Partagez l'article

 



Articles connexes

29
Poster un Commentaire

avatar
  Souscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Momo
Invité
Momo

260 millions d’euros pour 50MWe installes (en pointe , et pour seulement 182 GWh / an , soit 3640 h / an ….41%  de taux d’utilisation donc ) … C’est pas encore demain la veille que le 1/3 monde pourra se payer ce genre d’investissement ! Dan a raison en signalant que seul le monde riche peut innover ds. ce domaine ….et 27 cents d’euro/kwh est un sacre coup de pouce pour la decision d’investir , c’est un bel  » embellissement  » du business plan previsionnel …. cela va donner du sourire aux investisseurs financiers une telle garantie publique ! … Lire plus »

bmd
Invité
bmd

Pour une fois,cet article est assez détaillé, ce qui permet de repérer les arnaques: la surface de cette centrale est en réalité de 195 hectares, ce qui fait que l’énergie solaire reçue par l’installation est annuellement de 4,3 TWh. le rendement énergétique global est donc de 4,2 % et non de 16%. Reste aussi à déduire l’énergie grise nécessaire à la fabrication des collecteurs, et l’énergie consacrée au fonctionnement et à la maintenance. Je serais surpris que l’on dépasse en fait les 3,5 %, ce qui serait d’ailleurs très bien, les centrales solaires ayant des rendements réels en général inférieurs à… Lire plus »

marcarmand
Invité
marcarmand

Je suis étonné de la consommation d’eau. Il doit être possible de recycler l’eau dans un condenseur. Sinon ce type de centrale ne pourrait pas être implanté dans un désert, ce qui est le but du projet DESERTEC

renewable
Invité
renewable

L’article n’est pas clair sur ce point mais en règle générale, seuls 30% de chacun de ces ha sont réellement recouverts de panneaux, 70% de la surface rest libre.

chelya
Invité
chelya

Décidemment vous êtes à la limite de la grossièreté à imaginer que les renseignements techniques sont des « attrape-gogo » et non pas… des renseignements techniques, je pense qu’on peut échanger sur un forum en gardant un peu d’humilité quant à l’étendu de nos savoirs respectifs. Purifier du silicium nécessite de grandes quantités d’électricité, il est suicidaire de le faire avec du charbon qui reste une énergie chère comparativement à l’hydroélectricité et qui dépend des fluctuations du marché. Typiquement le silicium de qualité métalurgique est donc produit dans des pays hydroélectrique comme la Norvège parce que c’est là que le courant électrique… Lire plus »

fredhu
Invité
fredhu

Ca, c’est du débat comme je les aime ! Ho, il y a bien un ou deux noms d’oiseau qui sont presque écrit, mais dans l’ensemble, chapeau: arguments, contre-arguments, c’est clair, c’est net. Merci A bmd et à chelya pour ce bel exemple de débat. Mon grain de sel: il y a du bon, mais aussi du mauvais dans TOUT !! Rien n’est parfait, rengaine, rengaine … Bon, à part cet aspect « désinformation » ou « tout est beau chez moi » dénoncé par bmp (merci encore pour ca), je repose la question: doit-on se priver de cet outil, le solaire, faire l’aveugle… Lire plus »

fredhu
Invité
fredhu

bdm, vous posez la question de savoir quelle sera la production réelle de cette ile … Mais pourquoi êtes-vous si affirmatif en annoncant que le facteur de charge ne sera QUE de 20% ? Si vous savez certaines choses de manière aussi définitive, l’ignorance des autres … semble suspecte, et met le doute sur votre affirmation (gratuite ? « jésuitisme » pro-nuk? crainte de toute innovation ? …). 20% de facteur de charge ? Intuitivement (je l’écris: je n’ai pas les chiffres !), si cette île flottait dans la Baltique, j’aurai tendance à aller dans votre sens. Mais dans le Golfe …… Lire plus »

fredhu
Invité
fredhu

Ce n’est certainement pas moi qui dira que je suis infaillible … et j’ai toujours plaisir à apprendre quand c’est bien expliqué ! Merci de ces explications, fassent-elles, avec toutes celles qui ont précédé et suivront encore, je l’espère,  qu’elles permettent à tous de réfléchir, de comprendre, d’admettre, de se faire une opinion. Sans idée arqueboutée, clameur vigoureuse mais vide, etc …

Dan1
Invité
Dan1

En effet la méthode du foyer alimenté est très claire… quand on reste très modeste. En revanche quand on pousse le raisonnement aux limites c’est risible : Par exemple, en France depuis 20 ans le nucléaire alimente 189 millions de français !! Là c’est limite au niveau de la com…

Dan1
Invité
Dan1

Pour Chelya : Gros doute sur le facteur de charge de l’hydraulique norvégien. Il me semble que la Norvège produit entre 120 et 140 TWh d’hydroélectricité par an avec un parc de 29 GW installé en 2008. Cela donne un facteur de charge variant de 47 à 55 %. Les 8250 GWh serait plutôt la production mensuelle.    

fredhu
Invité
fredhu

Quelques remarques: – @bdm: « Et une fois qu’il n’y a plus de gaz, ce qui est pour bientôt, même avec l’assistance du solaire, on est Grosjean comme devant! » Pourquoi considérer que ce qui serai mis en place aujourd’hui, qu’il prenne le titre d’ENR ou pas, le sera jusqu’à la fin des temps ? Ce que j’espère, ce que je souhaite, c’est bien que l’humanité introduise, petit à petit, des alternatives à ce que nous SAVONS avoir une fin (le gaz et le pétrole, bien sûr, mais aussi le nucleaire, à plus long terme …), que ces technologiesaujourd’hui balbutiantes se développent,… Lire plus »

Chiche-kebab
Invité
Chiche-kebab

Je vois qu’il faut rappeler que pour exploiter nos fabuleuses ressources en Uranium sur le sol français, il faut passer aux R N R(réacteurs à neutrons rapides) surgénérateurs qui seront les réacteurs de 4ème génération , ce qui nous ramène sur le plan industriel aux années 2040 et suivantes;donc,dans une bonne quarantaine d’années, qui peu à peu remplaceront les EPR(3ème génération).Si bien que dans les années 2050,on ne construira plus que des réacteurs surgénérateurs(4ème génération) . Les derniers EPR construits (quelqu’en soit le nombre) achèveront leurs soixantes années de fonctionement vers l’an 2109 .Et ils consommeront le Mox au plutonium… Lire plus »

fredhu
Invité
fredhu

Intox ultra-débile, hyper-stupide, ET de très mauvaise foi. J’assume, au moins à vos yeux, puisque il semble que vous seul détenez la Vérité, cher Chiche-kebab. Voici donc la seule manière d’être convaincu (et convaincant ?): il suffit de se déclarer « en guerre » contre les neo-écolos (que je ne suis pas, et ceci, vous ne pourrez m’en convaincre, malgré toute votre haine), et d’annoncer avec le plus d’aplomb possible que les réserve d’uranium sont infinies. Maître Chiche-kebab a parlé: agenouillez-vous, et croyez ! Cher Maître, vous n’y pourrez rien. C’est terriblement frustrant, je l’imagine, pour un Gardien de la Vérité, d’être… Lire plus »

Chiche-kebab
Invité
Chiche-kebab

Tu me fais marrer avec tes réflexions de baba-cool post soixante huitard attardé et ignorant . On va d’abord exploiter avec les surgénérateurs tous l’uranium appauvri (transformé en plutonium ) et il y en a pour plusieurs siecles de ressources sans même toucher au granit ni même aux réserves d’uranium dans l’eau de mer  que j’avais oublier de citer. Et tu n’y pourra rien changer pauvre ignorant .C’est pas un truc de messie,c’est simplement de la physique nucléaire et je vois que tu n’y comprend strictement rien ,alors si tu veux un site qui t’explique le fonctionement de la surgénération et des réacteurs R.N.R  va… Lire plus »

renewable
Invité
renewable

Cela ne sert finalement à rien de discuter avec ce monsieur (chiche kebab), je viens d’en faire l’expérience. Votre texte est très juste, et sa réponse pathétique comme d’habitude, de l’insulte, de l’insulte et rien d’autre…Il a le mérite d’amuser la galerie!

enerZ
Invité
enerZ

Votre ton est déplaisant pour l’ensemble des lecteurs… Vous n’êtes pas obligé d’être si agressif …. et insultant Je rappelle que vous êtes en mode invité et si vous ne respectez pas la charte de ce forum, vous en serez exlu. lire ici Le modérateur 

Chiche-kebab
Invité
Chiche-kebab

Ici Londre , les anti-N parlent aux anti-N ,c’est ça le plus marrant et le plus pathétique .

Chiche-kebab
Invité
Chiche-kebab

 Ici Londre ,les anti-nukes parlent aux antinukes et ils ont gagné le coeur du  modérateur .ça ,c’est pathetique !

renewable
Invité
renewable

Bien beau ces quantités d’uranium, reste deux problèmes de taille, la quantité colossale de substrat à extraire (ou? dans le massif central, en Bretagne?) et surtout a quel endroit vas-t-on stocker les quantités toujours plus importantes de déchets? Regardez actuellement le combat qui est mené par les autorités pour implanter un centre d’enfouissement de déchets nucléaires en France. Combien de dizaines d’années vas-t-il falloir, car désormais la concertation et le débat public sont impossible à squizzer, nous ne sommes plus dans les années 70, pour implanter ce centre? C’est d’ailleurs paradoxal car nous acceptons tous plus ou moins le comfort… Lire plus »

Chiche-kebab
Invité
Chiche-kebab

 Si les gens n’étaient pas désinformés par des escrocs fanatiques qui cherchent à les angoisser avec les déchets nucleaires depuis une quarantaine d’années ;Il n’y aurai plus ce problème créé artificielement de toute pièce par ces félés d’antinucléaires . Nos ingénieurs sont tout à fait capables de régler ce problème malgré les énormes mensonges de la propagande antinucléaire depuis 40 ans.Mais ça, les anti-N  ne le reconnaitront jamais !

renewable
Invité
renewable

Et bien ils ne sont pas très utiles pour convaincre les élus et la population, j’ai en tête un exemple dans l’Indre ou les 3 députés et sénateurs UMP (maires de surcroît) sont totalement opposés avant même toute consultation publique. Pourtant le site est parfait. Et on ne peut pas les taxer d’anti-nuk ni d’écolos ringards débiles stupides manipulateurs, félés et ignorants. Si?

Chiche-kebab
Invité
Chiche-kebab

3 députés et sénateurs UMP (maires de surcroît) sont totalement opposés avant même toute consultation publique parcequ’ils savent que leurs électeurs ont tellement baigné dans l’intox antinuke depuis une quarantaine d’année qu’ils risqueraient de ne plus être réelus, s’ils acceptaient ce site de dépots de radio-éléments parceque qu’une propagande antinuke infame  a conditionné (les électeurs)à être terrorisé par les déchets nuke(même si c’est à tord).En plus les antinukes ne manqueraient pas de venir sur les sites pour manifester et angoisser artificiellement les populations comme ils l’ont toujours fait depuis les années 70 sur tout site où doit être construit quoi que soit en rapport avec les… Lire plus »

fredhu
Invité
fredhu

@ bmd: réaction curieuse ?… Merci d’avoir remarquer que je suis habituellement courtois ! Mais je ne suis pas certain d’apprécier me faire insulter, juste parce que j’ai osé écrire que l’uranium n’est pas éternel, de … relisez les ecrits édifiants de Chichounet pour rire encore un peu. Mon cher Chichounet, si vous avez la patience (heu, non, mauvaise idée) de relire calmenent (vous pouvez ?) ce que j’écris habituellement, vous remarquerez (peut-être, faut faire un effort, hein) que je me tape totalement du nucléaire ou des ENR. Allez, traitez-moi encore de crypto-écolo, si ca vous fait du bien. Ayé… Lire plus »

Chiche-kebab
Invité
Chiche-kebab

En attendant ,vous vous gardez bien de répondre au faits dont j’avais parlé et soulignés et repris par BMD que : « Mêmes si les valeurs indiquées par Chichekebab sont trop précises, il donne les bons ordres de grandeurs. On considère qu’une tonne d’uranium, avec les réacteurs actuels, contient en énergie utilisable à peu près l’équivalent de 10 000 tonnes de pétrole. Mais avec les réacteurs surgénérateurs, on passe à 1 million de tonnes!Même si les processus de transformation en font perdre une large partie, la moitié au moins en est récupérable, et cela a été démontré avec les réacteurs de ce type… Lire plus »

Chiche-kebab
Invité
Chiche-kebab

Et merci à monsieur BMD ,pour son excellente intervention remarquablement pertinente .

Dan1
Invité
Dan1

Nous savons très bien que la production éolienne globale annuelle est connue en France, ce qui manque contrairement à d’autre pays (Allemagne, Espagne, Danemark, Royaume Uni…) c’est la production en temps réel ou du moins détaillée heure par heure. Quand la filière éolienne se décidera-t-elle à publié cela. Pour l’Allemagne, avant 2009 il y avait le site Windmonitor (il est toujours intéressant, par exemple pour les données d’installation). Depuis janvier, il faut aller sur les sites des quatre gestionnaires allemands, mais on trouve assez facilement les données heures par heure ou quart d’heure par quart d’heure : Pour l’Espagne, il… Lire plus »

Vanderval
Invité
Vanderval

Le site  salidacapital.com   est un site anglophone de promotion d’investissement dans les énergies alternatives , sa crédibilité pour juger des réserves d’uranium est tout ce qu’il y a de plus nul . Tout le contraire d’ une référence crédible .Autant prendre ses références sur le site sortir du nucléaire.

Dan1
Invité
Dan1

Pour chelya : Au cas où vous ne l’auriez pas remarqué, les informations de production pour le nucléaire, charbon, gaz ,fioul et hydraulique sont disponible, heure par heure depuis pas mal de temps sur le site de RTE (que vous avez pourtant cité) : Vous pouvez télécharger toutes les données (parc, production, consommation…) au format Excel et faire toute les analyses que vous voulez. C’est d’ailleurs ce que j’ai régulièrement fait. Donc lisez un peu plus Enerzine, notamment 2008. Pour ce qui concerne le fonctionnement des réacteurs nucléaires, il y a des historiques très complets pour chacun des réacteurs du monde… Lire plus »

Dan1
Invité
Dan1

Je constate simplement qu’en France, nous pouvons connaître heure par heure la production respective des principales filières et donc en déduire l’importance annuelle, saisonnière, journalière et horaire. Cela permet d’étudier la contribution à la production, notamment lors des pointes et accessoirement de se faire une idée du contenu en CO2. Je ne demande pas de connaître la production de chaque éolienne (même si cela est parfois publié dans certains pays).    Vous constatez, qu’en France l’éolien ne fait presque rien (aujourd’hui 1% de la production) donc ce n’est pas la peine de mesurer. Pourtant on clame qu’il pourrait jouer dans la… Lire plus »