Les Champs-Elysées alimentés aux énergies renouvelables

Du 28 novembre au 6 décembre 2015, à l’occasion de la COP21 à Paris, IKEA transforme les Champs-Elysées en terrain de production d’énergies propres et lance une plateforme digitale pour s’inspirer et s’engager à adopter un mode de vie plus durable.

Un dispositif pour prouver qu’avec des gestes simples au quotidien, nous pouvons ensemble économiser de l’énergie et limiter notre impact sur l’environnement. 

Avec la collaboration de ses partenaires – l’ADEME, la Fondation Nicolas Hulot et la Ville de Paris – IKEA propose un évènement d’envergure, participatif et engageant. Ensemble, ils lancent le défi inédit de produire 100% de l’énergie renouvelable nécessaire aux illuminations de l’avenue pendant l’événement. Pour cela, une éolienne de 20 mètres de haut et 440 panneaux photovoltaïques sont installés sur le Rond-Point. Les passants peuvent contribuer à cette production en pédalant, en courant ou en se balançant sur les plateformes d’activité le long des Champs, symbole de leur engagement.

"Nous sommes convaincus que chacun à un rôle à jouer face au changement climatique. Gouvernements, entreprises, associations, citoyens, c’est ensemble que nous ferons de la COP21 un succès. En tant qu’entreprise, nous voulons démontrer qu’il est possible d’intégrer le développement durable au cœur d’un business model. Nous souhaitons également donner au plus grand nombre l’inspiration et les solutions pour adopter un mode de vie plus durable au quotidien" a déclaré Olivier Baraille, PDG IKEA en France.

"Dans mon manifeste OSONS, j’appelle à regarder la réalité des changements climatiques en face et j’incite à casser les codes, à sortir des standards existants. Par ses actions, ma Fondation mobilise les citoyens, les entreprises et les politiques pour démontrer que des solutions existent. Chacun à son niveau peut contribuer au changement. IKEA relève le défi et crée un évènement participatif qui contribue à la mobilisation citoyenne et permet l’engagement, c’est essentiel. Osons agir, osons changer le monde, osons voir en grand" a ajouté Nicolas Hulot – Président de la Fondation Nicolas Hulot.

"La transition écologique est en marche, des solutions existent pour lutter contre le changement climatique et chaque citoyen peut agir à son échelle. L’ADEME accompagne les particuliers mais également les collectivités et les entreprises pour qu’ensemble nous allions vers des modes de vie plus durables" a conclu Bruno Lechevin – Président de l’ADEME

Le groupe IKEA possède plus de 700.000 panneaux solaires installés sur les toits de ses bâtiments à travers le monde et s’est engagé à exploiter 314 éoliennes.

Le groupe IKEA et la Fondation IKEA ont annoncé en juin dernier un nouvel engagement d’un milliard d’euros d’investissement pour permettre de lutter contre le changement climatique, d’accélérer la transition vers une économie bas carbone et de soutenir les communautés les plus impactées. Cet investissement s’ajoute au 1,5 milliard d’euros déjà investis depuis 2010 en faveur des énergies renouvelables.

En France, IKEA a couvert cette année 100% de ses besoins en électricité grâce aux énergies renouvelables. IKEA Avignon est le premier magasin français de la marque à auto-consommer 40% de l’énergie qu’il produit grâce aux panneaux solaires photovoltaïques installés sur son toit.

Après avoir expérimenté le programme de coaching « Durable & Vous » pendant 6 mois en janvier dernier auprès de 230 foyers, IKEA a démontré que si chaque foyer en France mettait en place les éco-gestes observés par les participants, l’économie totale serait de 3,42 milliards d’euros par an.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

32 Commentaires sur "Les Champs-Elysées alimentés aux énergies renouvelables"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Pastilleverte
Invité

Moi je veux bien pédaler et me balancer, mais, jusqu’à preuve du contraire, le soleil ne luit pas pendant le nuit, qui est “longue” en cette saison, et le vent n’est pas toujurs là. Or pour des “illuminations” qui, je l’espère, n’illuminent qu’à la tombée de la nuit, on fait quoi ? On installe des “containers” à batteries sur les Champs, ou on se raccord au bon vieux nucléaire d’EDF ?

Tech
Invité

nucléaire, bon on ne sait pas vieux c’est sur! oui la fameuse Tiru du sud de paris brulera un peu moins dans la journée et pourra donc augmenter sa prod pendant la nuit. mais pour cela il faut un peu d’imagination, opposer soleil jour et électricité nuit est daté et démontre une incompréhension totale de la situation !!!

Tech
Invité

nucléaire, bon on ne sait pas vieux c’est sur! oui la fameuse Tiru du sud de paris brulera un peu moins dans la journée et pourra donc augmenter sa prod pendant la nuit. mais pour cela il faut un peu d’imagination, opposer soleil jour et électricité nuit est daté et démontre une incompréhension totale de la situation !!!

climax1891
Invité

Comme le montre ce tableau d’Eurostat sur les importations européennes d’énergie, le pétrole est le responsable de la facture énergétique de l’Europe.

Sicetaitsimple
Invité

Est en milliards d’Euros importés dans l’EU28. Ca se comprend en lisant son commentaire, mais c’est plus simple en le disant. Bien d’accord par ailleurs sur le fond.

6ctsimple
Invité

Je précise qu’après 7 ans de mise en jambe sous le pseudo “sicetaitsimple”, je suis passé “membre” sous le pseudo “6ctsimple” ( pour cause de 10 lettres maximum).Mais c’est le même! Faut juste que je m’habitue au login!

climax1891
Invité

Le titre du tableau est “EU28 imports of energy products, 2005-2013 (EUR billion)”

Lionel-fr
Invité
Pour remplacer le pétrole dans ce qu’il a de plus spécifique, il y a le gaz, les batteries, l’hydrogène. On sait que le gaz est le plus facile mais qu’il n’est que le quart d’une solution (y compris dans son aspect géopolitique) il y a aussi le pétrole de synthèse obtenu par voie biologique : biocarbs de 1re (maïs) 2nde (bois) et 3eme G (algues) Restent les batteries et l’hydrogène.. Si vous en avez raz le bol de voir tout trainer et puisque les brevets de Toyota sont libres, demandez pourquoi on ne développe pas de kit hydrogène pour véhicule… Lire plus »
6ctsimple
Invité

“on ne peut pas poser le problème du pétrole et y répondre par des solutions électriques. ” Bah non, faut y répondre par l’hydrogène! Euh, comment on fait de l’hydrogène “vert”, ou à minima sans CO2, déjà?

sunny
Invité

“je suis passé “membre” sous le pseudo “6ctsimple”” Je comprends, le moment est important et vous êtes en mission commandé pour EDF. C’est le moment de mettre le bleu de chauffe pour faire passer un max de MW de nucléaire. Le statut de membre peut être un atout!

6ctsimple
Invité

A fond à fond! J’ai un bonus extraordinaire lié à mon nombre d’interventions sur Enerzine en 2016, mais il fallait que ce soit vérifiable, d’où le passage en “membre”! Ca devrait surtout me permettre de discuter tranquillement avec un vieux compagnon de route d’Enerzine. Tiens d’ailleurs il faut que j’essaie.

sunny
Invité

On peut faire de l’hydrogène “vert” avec de l’offshore, de l’hydraulique, de l’éolien terrestre, du biogaz, de la biomasse locale, du CSP, de l’hydrolien et du solaire PV a donf! A oui, également beaucoup d’efficacité énergétique! Ça nous ramène à negawatt!

sunny
Invité

Belle image associée à votre pseudo! Du bon centralisé!

6ctsimple
Invité

Pas “centralisé”, juste nécessaire, l’image. Et plus vous aurez de renouvelables, qu’on les qualifie de “centralisés” ou de “décentralisés”, plus ce sera nécessaire. C’est juste un fait. Maintenant si vous pouvez me citer un pays très “renouvelable” qui n’augmente pas ou qui n’a pas augmenté fortement la capacité de son réseau de transport alors qu’il ou qu’il a fortement augmenté sa capacité de renouvelables, je suis preneur. Je vous écoute.

sunny
Invité

Préfère les arbres, chacun ses goûts. Une belle forêt entretenue qui donne du bouleau 🙂 et de l’énergie au niveau local. Les cables, je les préfère enterrés.

6ctsimple
Invité

Fuyons donc la question… Je préfère également les arbres aux pylones THT, mais je ne me cache pas derrière les arbres. Plus de renouvelables electrogènes, c’est plus de pylones, point. Ce n’est pas forcément un énorme problème, juste une réalité que vous pouvez nier ou ignorer. Bien entendu, yaka enterrer… Un coût caché des renouvelables?

6ctsimple
Invité

cette fameuse “étude” de GreenPeace, “Battle of the grids”, où rien moins que 150GW d’interconnexion avec l’Espagne étaient jugés nécessaires pour écouler le PV espagnol…. Bon, les études folkloriques, celle là date de fin 2010, c’est quand même très périssable…. Pour autant, Sunny va bien sortir de derrière son arbre et répondre à “Maintenant si vous pouvez me citer un pays très “renouvelable” qui n’augmente pas ou qui n’a pas augmenté fortement la capacité de son réseau de transport alors qu’il ou qu’il a fortement augmenté sa capacité de renouvelables, je suis preneur. “

sunny
Invité

Dès le premiers jour de la COP 21, on commence à les voir arriver les centaines de milliards de dollats qui vont être consacrée aux ENR, des dizaines de milliers de MW solaire, éolien. Quel misère que la France ne soit pas (encore) présente sur ces marchés. En plus, on va leur filer du pognon pour que les PVD achètent du chinois. Au moins avec la COP 21, certains vont commencer à comprendre les choses dans leur globalité (= prendre de la hauteur sur les enjeux globaux) et ne pas juste s’intéresser à leur CSPE.

sunny
Invité

On est d’accord! Réinventer le réseau (investir) pour qu’il acceuille des ENR décentralisées, développer les smart grid, le stockage, …. Préparer la fin du nucléaire en repensant le réseau. J’avais pas bien compris le sens de votre image.

6ctsimple
Invité

que nous soyons vraiment d’accord. Vous répondez à coté (smart grids, stockage,…) pour ne pas répondre. Le cas de la France est très particulier, il n’est pas certain qu’il faille énormément “repenser le réseau pour préparer la fin du nucléaire”. Mais chez nos voisins ce n’est pas forcément le cas, encore une fois citez nous donc un de nos voisins qui n’aurait pas significativement augmenté ses investissements en réseau “classique” en parallèle de ses investissements significatifs dans les renouvelables?

sunny
Invité
Il est nécessaire, et je l’ai souvent dit sur Enerzine, d’investir massivement dans les infrasctructures réseau pour faciliter l’intégration des ENR. Ce sont ces investissements qui vont conditionner le développement futur des ENR, au niveau local (smart grid locaux) et au niveau d’une meilleure connexion des réseaux européens (l’approche de la Commission européenne). On a déjà échangé pas mal sur ce sujet, privilégier la consommation locale pour éviter de tirer des lignes mais ne pas se priver des interconnexions. Le reseau français a été conçue pour recevoir du nuke et des grand barrrages hydro, il va devoir se mailler davantage… Lire plus »
sunny
Invité

Si pour sauver la planète et arracher un accord, il faut donner des milliards d’euros pour payer des ENR au PVD, également pour pas qu’ils nous envoient leur réfugiés climatiques, votre chère ligne CSPE risque de passer au second plan. Dommage qu’elle n’ait pas servi à financer notre industrie ENR (ou si peu). Si on moins les PVD achetaient nos produits et nos technologies, on pourrait se rattraper, mais non et merci qui! Bon, on peut se refaire! On a pas le choix de toute façon!

Grisette
Invité
Les supposés “réfugiés climatiques” n’existent pas. Dans la vraie vie, on trouve des réfugiés fuyant la répression politique ou religieuses et/ou la guerre dans certains pays. On touve aussi ceux qu’on appelle parfois “réfugiés économiques”. Mais pourquoi ? La réalité que l’on ne veut pas voir, ce sont des réfugiés démographiques. Dans un pays comme la Syrie, ancien exportateur de blé et de pétrole, la population est passée de 3,4 à 18,5 millions d’habitants entre 1950 et 2015. Multiplication par 5,4 en 65 ans (deux générarions). Le remplacement du blé par le coton sur de grandes étendues, encouragé et plus… Lire plus »
Pastilleverte
Invité
Vrai, mais chut…. Puisqu'”on” vous dit que TOUS les réfugiès le sont pour des raisons climatiques (“ON” s’appelant aussi bien L Fabius, F Hollande, N Hulot etc…), c’est que ça doit être (scientifiquement) vrai. j’ai bien envie de vous dénoncer à Corinne Lepage, cette grande démocrate verte, qui, dans une récente interview a déclaré (sur le fond, sinon dans la forme exacte) : “Moi je suis pour la liberté d’expression, mais à un moment, il faudra bien tenir un registre de tous ceux qui, en niant le réchauffement climatique anthropique, mettent en périe l’avenir de l’Humanité. Et ainsi le moment… Lire plus »
Dan1
Invité

A sunny “votre chère ligne CSPE risque de passer au second plan. Dommage qu’elle n’ait pas servi à financer notre industrie ENR (ou si peu)” C’est une blague dont avez le secret. Vous pouvez nous faire l’addition des subventions déjà payées et de celles qui restent à payer jusqu’en 2025 ?

stephsea0
Invité

Permettez le diminutif? J’adorrrre votre avatar! Significatif… Mais ca va toujour mieux en le disant.

6ctsimple
Invité

Vous pouvez vous permettre… Maintenant, vu que Sunny semble avoir jeté l’éponge, vous pouvez aussi tenter de répondre à la question: “Maintenant si vous pouvez me citer un pays très “renouvelable” qui n’augmente pas ou qui n’a pas augmenté fortement la capacité de son réseau de transport alors qu’il ou qu’il a fortement augmenté sa capacité de renouvelables, je suis preneur.” A vous, on vous écoute.

Francoise
Invité

Peut-être l’Allemagne ? Elle n’arrive pas à les construire ! Les autochtones s’opposent à leur construction. Elle utilise donc les réseaux des pays limitrophes pour transiter du nord au sud…

6ctsimple
Invité
Extrait: RES development is the major driver for grid development until 2030 The generation fleet will experience a major shift by 2030, with the replacement of much of the existing capacities with new ones, most likely located differently and farther from load centres, and involving high RES development. This transformation of the generation infrastructure is the major challenge for the high voltage grid, which must be adapted accordingly. Local smart grid development will help to increase energy efficiency and improve local balance between generation and load. Nevertheless, ENTSO-E forecasts larger, more volatile power flows, over larger distances across Europe; mostly… Lire plus »
6ctsimple
Invité

Il est souvent plus interessant de regarder devant que derrière. Maintenant, si vous pouvez trouver un pays qui es fortement monté en renouvelable sans renforcer fortement son réseau sur les 10 ou 15 dernières années, on attend vos éléments. On peut par exemple parler du Danemark, de l’Allemagne (quoique très insuffisant), de l’Espagne, de l’Italie.A vous.

Herve
Invité

L’argument serait à vérifier. Et ce sachant qu’aucun de ces pays n’a vraiment beaucoup d’enr non plus… Leur mix reste majoritairement conventionnel. Par chez moi en tout cas, des operations de renforcement ont eu lieu, d’autres assez costauds sont prévues et c’est clairement affiché comme necessaire pour permettre l’expension de l’eolien. Mais chelya a raison sur un point: les grappes d’eoliennes ont plus tendence a pousser quand il y a une THT existante pas loin. Pour le solaire PV, le réseau MT est à la gueule, ils bloquents pas mal de nouvelles installations à cause de ça.

Maade
Invité

Selling secondhand books at our church bazaar, Vendita Replica Orologi RolexI got into an argument with a prospective customer.Replica horloges He was interested in buying The Pocket Book of Ogden Nash but claimed it was overpriced at 35 cents.Replica horloges Other paperbacks were selling for ten or 15 cents each.

wpDiscuz