Les chauve-souris subissent la pression des éoliennes

Les éoliennes causent une surmortalité de chauve-souris migratrices. Une étude de l’université de Calgary montre qu’elle n’est pas dûe à des collisions, mais à la pression de l’air.

Le Sud de l’Alberta (Canada) observe une surmortalité chez les chauve-souris, principalement le long de chemins de migration empruntés par les chiroptères.

Une étude de la mortalité des chauve-souris menée par le biologiste Robert Barclay depuis 2006 a montré que la grande majorité des chauve-souris retrouvées mortes sous les turbines de Pincher Creek révélait de graves lésions
de leur système respiratoire. Un phénomène appelé barotrauma, qui est dû à une subite compression de la pression de l’air.

90% des chauve-souris mortes révèlent des hémorragies internes, alors que la moitié montraient des preuves de contact direct avec une éolienne.

"Parce que les chauve-souris peuvent détecter les objets grâce à l’echolocation, elles entrent rarement en collission avec les structures construites par l’homme", explique le chercheur Erin Baerwald.

"Une chûte de la pression atmosphérique provoquée par les pales d’une éolienne est un événement indétectable et impossible à prévoir pour les chauve-souris, ce qui explique la mortalité importante autour de ces structures."

Les chauve-souris sont plus sensibles au bartrauma que les oiseaux, du fait de la spécificité de leur systèmes respiratoire.

"Leur lent taux de reproduction peut limiter la capacité de la population à compenser les pertes dues aux accidents, et augmenter le risque de mise en danger de l’espèce, voire d’extinction."

Ces accidents concernent essentiellement les espèces migrantes. La disparition de chauve-souris dans certaines régions pourrait avoir un impact direct sur l’écosystème tout au long de leur route de migration.

Selon Baerwald, il n’existe pas de moyen pour réduire la chute de pression des éoliennes sans sévèrement limiter leur usage. Parce que les chauve-souris sont plus actives quand la vitesse du vent est moindre, une stratégie pourrait consister à augmenter la vitesse du vent minimum nécessaire pour faire tourner les turbines, pendant les périodes de migration.

L’étude a été initiée par TransAlta, après que l’opérateur éolien a découvert des carcasses de chauve-souris à proximité de ses éoliennes.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

15 Commentaires sur "Les chauve-souris subissent la pression des éoliennes"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
kraken
Invité
C’est malheureux, mais entre deux maux, il faut choisir le moindre … Quelles sont les alternatives ?L’electricité nucléaire ? A-t-on seulement une vague idée des nuisances apportées à la faune par les émanations radioactive d’une centrale en exploitation, notamment par les rejets d’eau de refroidissement ? Quel est l’impact des déchets enfouis sur les populations d’insectes et autres formes de vie qui nous sont moins familières que les chauve-souris ?Pour information, il faut préciser que de nombreux projets éoliens ont été abandonnés car l’étude d’impact faisait apparaitre la présence d’espèces végétales ou animales protégées, dont les chauve-souris.Quels sont les résultats… Lire plus »
pasnaif
Invité
Après avoir exagérement encensé une EnR, on finit par en voir le bout et le balancier se retourne. Il n’y a pas assez de vent, donc pas assez de production (ce n’est pas la faute des éoliennes mais celle de ceux qui les poussent) pour justifier leurs nuisances. Déjà avec 4GW installés la France en a trop et la population commence à le remarquer. Le Grenelle a sorti le chiffre ahurissant de 25GW pour dans une grose décennie: ça hurlera à l’époque et c’est pourquoi je ne me fais aucun souci, ce programme sera fortement réduit tôt ou tard car… Lire plus »
Mz
Invité

Parmi les prochaines études annoncées:  – panneaux solaires aveuglants: cécité et stérilté des cigognes, – géothermie et troubles sexuels des taupes, – enfouissement des poteaux basse tension: quel impact sur la vie sociale du lombric commun? Et au cinéma : Nemo 2: hydraulienna mon amour.

Daehl
Invité
Les chauves souris sont un réel enjeu dans certains cas de parcs éoliens. Les promoteurs n’ont jamais dit le contraire. L’idée de l’article quant à augmenter la vitesse minimum de démarrage de l’éolienne en période de migration des chiroptères est intéressante. A savoir si techniquement c’est possible, je pense que oui mais bon.Pour répondre aux autres intervenants: @kraken, beaucoup d’insectes survivent bien mieux que les mammifères à un cas type Hiroshima… mais les irradiations sur du long terme pourraient faire muter le capital génétique de ces animaux. Toutefois l’idée de l’éolien n’est pas de remplacer à terme l’éolien!!@ pasnaïf, où… Lire plus »
renewable
Invité
Monsieur pasnaïf, 2,5 milliards par rapport à quoi?? Au nucléaire sans ses coûts de demantèlement, de gestion/stockage des déchets, de recherche, de prêts bancaires a taux nuls, de terrains cédés, d’extraction de minerai avec des enfants du tiers-monde et des immenses zones naturelles saccagées bien loin de chez nous???L’éolien a la chance (et la malchance de s’opposer par cela au monstrueux lobby nucléaire) d’être à cout FIXE, ou TOUT (y compris le demantèlement) est intégré! Actuellement il en coûte 60centimes par foyer par an pour un parc de 3000MW, quel surcoût considérable effectivement!Il semble de bon ton de s’acharner en… Lire plus »
Dan1
Invité
Pour renewable :Vous souhaitez aborder la problématique des coûts du nucléaire, allons y :A combien évaluez vous le coût total du nucléaire civil électrogène depuis le début en France ?Vous n’oublierez pas de citer vos références.Sachant que la filière nucléaire a produit environ 9 500 TWh à ce jour et que les installations actuelles en produiront vraisemblablement encore à peu près autant d’ici 2030, à combien évaluez vous la part investissement en Euros par TWh ??Si vous le voulez bien, on fera ensuite la même chose avec l’éolien.Encore un petit exercice : pouvez vous me donner la surface approximative des… Lire plus »
renewable
Invité
Je ne prétends pas donner le vrai coût du nucléaire et personne n’en semble capable, ce qui est terriblement paradoxal pour une énergie soi-disant “bon marché”! 300 000ans de surveillance de sites en France et dans le monde, rapporté aux seuls salaires des agents de surveillance est encore un élément à ajouter dans la polémique sans fin sur le coût véritable de cette énergie…Le problème est que l’on n’en saura jamais grand chose, on peut estimer, au vu du démantèlement des 70MW de Brennilis (29) et ses 500millions d’euros, quel peut être le coût pour un EPR. Mais comme il… Lire plus »
fredhu
Invité
M’énervez, les mecs, à vous torchonner sans fin pour savoir si l’éolien rakette le francais ou si le nucléaire à un coût caché …Depuis deux bons mois, pas d’avancée majeure dans ce débat-là, Dan1 qui chiffre toujours autant, pasnaif qui en devient ridicule, renewable qui ne cite pas de chiffre, … Hélas, c’est une guerre de plus, une qui sent bien mauvais, une guerre d’idée, une guerre où chacun à la sienne et personne qui puisse convaincre du contraire (surtout après les mots d’oiseaux échangés).Personnellement, m’en fout de vos opinions qui en deviennent extremistes, je juste désolé de ne pas… Lire plus »
bamse
Invité

N’y-a-t-il pas moyen d’installer des répulsifs à chauves-souris sur les éoliennes, systèmes à ultrasons par exemple, pour éviter que les petites bêtes s’en approchent? Ce serait peut-être moins nuisible au rendement des machines que de les empêcher de tourner, non?

Dan1
Invité
Pour renewable :Si personne n’est capable de donner des coûts exacts du nucléaire civil ou d’autre chose, cela ne veut pas dire qu’il est impossible d’en faire une évaluation raisonnable. D’ailleurs, cela a déjà été fait.Je vous encourage à lire attentivement le rapport N° 159/Sénat ou 1359/Assemblée nationale de février 1999. Vous y trouverez les coûts estimés de R&D, construction des réacteurs, cycle du combustible… c’est bien documenté et ça permet d’additionner les fameux milliards du nucléaire.Quand on veut jouer avec les milliards, il faut aller jusqu’au bout ! S’il y a polémique sans fin, c’est bien parce qu’il y a une… Lire plus »
renewable
Invité
Merci pour ces informations Dan1 malheureusement cela n’est pas suivi d’un coût réel au KW/h du nucléaire car il manque toujours les données relatives au démantèlement (la provision annoncée s’avère très en deça de ce qui est fait sur Brennilis), on pourrait tout de même faire une estimation sur la base actuellement connue mais cela n’est pas fait et on continue de nous balancer un 2 à 3 cent le KW/h… Enfin passons, nous n’avons pas le choix et le nucléaire est encore la pour longtemps faute de mieux!Concernant les chiroptères, il existe un système performant mis au point par… Lire plus »
stef
Invité

Une réponse à cette étude canadienne :

Dan1
Invité
Si vous avez lu les copieux rapports du Sénat, vous aurez pu vous faire une première idée des millliards du nucléaire “électrogène”. En actualisant à 2007 la totalité des coûts affichés (R&D, construction des centrales, combustibles), on arrive à un investissement global d’environ 122 milliards d’Euros depuis le début (27 GEuros pour la R&D, 80 GEuros pour les centrales, 15 GEuros pour le combustible). Sachant qu’une partie de la filière combustible et une partie de certaines centrales ont été financées par des capitaux étrangers.Si on rapporte cela aux 9500 TWh déjà produits, on trouve 12,9 Euros par MWh. Si on pousse le… Lire plus »
renewable
Invité
Bien entendu on retombe sur ces même chiffres de 3 à 4 centimes le KW/h pour l’instant! Quand aux courtiers, ils n’ont pas le risque nucléaire à assumer (c’est l’état qui l’assume, donc nous!) et encore moins le démantèlement/stockage qui restera toujours à la charge du consommateur final!Si l’on compare cela au discours des anti-éolien qui annoncent un KW/h éolien 5 à 6 fois plus cher que le nucléaire (donc entre 15 et 24cent le KW/h!) on peut se poser des questions sur leur sérieux quand on sait que le tarif d’achat actuel est de 8,2cent dégressif!Maintenant que le programme… Lire plus »
Dan1
Invité
Coût nucléaire-éolien : quand on parle de CSPE on peut affirmer que le coût de l’éolien (environ 85 Euros le MWh) est au moins 5 à 6 fois plus cher que le coût “évité” du MWh nucléaire. En effet, le MWh évité est alors un MWh “marginal” qui représente la partie du coût de production (frais de fonctionnement) évité. Dans ce cas, il s’agit principalement du combustible, car on arrête pas la centrale nucléaire si une centaine d’éolienne démarrent. Même si on arrête la centrale, on ne la détruit pas ! Dans ce cas, le coût d’investissement n’est donc pas pris… Lire plus »
wpDiscuz