Les choix et le coût : ” from weaponary to livingry “

“Will someone somewhere one day erect a tombstone for our civilization? If so, how will it read? It cannot say we did not understand. We do understand. It cannot say we did not have the resources. We do have the resources. It can only say we were too slow to respond to the forces undermining our civilization. Time ran out.”

« Est ce qu’un jour quelqu’un quelque part érigera le tombeau pour notre civilisation ? Si oui, quels mots y sera écrits ? Ils ne pourraient pas dire que nous ne comprenons pas. Nous comprenons. Ils ne pourraient pas dire que nous n’avons pas des ressources. Nous avons des ressources. Ils pourrons seulement dire que nous étions trop lent à répondre aux forces qui minent notre civilisation. Nous avions perdu la course contre la montre. »

Brown, en évoquant le ‘coût’ de son ‘plan pour sauver l’humanité’, compare les ressources nécessaires pour des différents ‘projets’ proposés dans son ‘plan’ avec les dépenses militaires dans le monde. Et arrive à la conclusion qu’avec un sixième du budget militaire mondial annuel on pourrait ‘sauver l’humanité !’

Cette idée, un peu ‘utopique’ pour certains, pragmatique pour d’autres, n’est pas nouvelle.

Il y plus de 60 ans, Richard Buckminster Fuller, ‘Bucky’ (www.bfi.org) , évoquait déjà ‘la survie de l’homme’, le ‘pensée globale, agir locale’ du ‘développement durable’ (terme qui a utilisé pour la première fois dans les années 1930, avec le mot ‘écologie’ !), les ‘énergies renouvelables’ , le ‘facteur 4’ , ‘faire plus avec moins’, le recyclage, la gestion des ressources, , un ‘système financier’ de ‘grandes pirates’, la guerre et la paix …….

Visionnaire et ‘global thinker’ (il a ‘anticipé’ l’arrivée des ‘réseaux mondiaux de l’information’ – internet !), il parlait déjà de la nécessité de ‘sauver l’homme’ d’une ‘extinction possible’ par un ‘développement durable’ en proposant de ‘transformer’ notre ‘système économique’ par ‘une mutation’ d’une ‘économie de mort’ vers une ‘économie de vie’, "from weaponary to livingry*" (*mot qui a inventé comme tant autres pour ‘expliquer’ ses ‘concepts’), exactement comme Brown et d’autres le propose aujourd’hui.

Mais est ce si utopique de croire qu’on pourrait ‘remettre’ des ‘ressources militaires’ au service ‘de la paix’, et l’avenir de l’homme, de TOUS les hommes ? Et avons nous le choix !?

Certains ont déjà fait ce choix. Le Costa Rica n’a pas d’armée (par acte constitutionnelle !) depuis 1948 et les dépenses ‘militaires’ d’avant financent des services publiques de santé et d’éducation de grande qualité, inégalé en Amérique Centrale !

N’ oublions pas aussi que les ‘ressources’ militaires (en ‘hommes’ et en ‘argent’), autres que leurs ‘armes’ et leur ‘but final’ de pouvoir ‘tuer l’autre’, comprennent aussi de nombreuses ‘compétences’ acquises dans les domaines de la logistique, de la communication, du ‘développement technologique rapide’ (et souvent dans l’urgence – en temps de guerre !), qui pourraient être mises au service ‘des actions pacifiques’ .

De telles ‘ressources’ capables (est habitué) à envoyer, suivre et soutenir en moyens matériels des dizaines de milliers d’hommes pour ‘combattre’ à l’autre bout du monde, sont aussi capables d’envoyer ces mêmes hommes planter des millions d’arbres, construire des écoles, des routes, des réseaux électriques, éteindre des feux de forets, creuser les puits…………, faire ‘ce qu’il y a à faire’, là ou les besoins se trouvent.

Bucky disait : « c’est utopie ou le néant, et ça se jouera au finish », et Brown aujourd’hui nous dit la même choses. "c’est tous le monde ou personne". Et nous pouvons (nous devons) la faire car nous avons des ressources :

" from weaponary to livingry "
" or it’s curtains for mankind"

[ Archive ] – Cet article a été écrit par Jpt

Partagez l'article

 



Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz