Les composants électroniques recyclés pour le solaire

IBM a dévoilé mardi un procédé de recyclage des composants électroniques qui permettrait de fournir l’industrie solaire en silicium, matière première pour la fabrication de cellules photovoltaïques.

IBM, tout comme les autres constructeurs, utilise le silicium à la fois comme matière première pour la fabrication d’appareils micro-électroniques, mais également pour surveiller et contrôler une multitude d’étapes dans le processus de fabrication.

Selon la Semiconductor Industry Association, 250 000 composants sortent des industries électroniques chaque jour. IBM estime que 3,3% se retrouvent à la casse, ce qui équivaut à 3 millions de composants par an. Parce que les circuits imprimés font l’objet d’une propriété  intellectuelle, la plupart finissent écrasés ou fondus.

C’est pourquoi le fabriquant de micro-électronique a mis en place dans son usine de Burlington (Vermont) un procédé permettant d’effacer le dessin imprimé sur la plaquette de silicium.

Pour traiter ces déchets électroniques, IBM affirme qu’il n’a eu recours qu’à de l’eau , qui permet de polir un composant sans recours aux produits chimiques.

Le groupe pense pouvoir traiter 3 millions de composants par an, ce qui équivaut à un potentiel de production d’électricité solaire de 13,5 mégawatts.

Un résultat faible si on le compare aux 600 mégawatts de cellules solaires fabriqués par Sharp chaque année. Mais IBM entend faire profiter d’autres constructeurs de son procédé.

"L’un des plus gros défi que doit relever l’industrie solaire est une sévère pénurie de silicium, qui menace d’entamer la rapide croissance du secteur", explique Charles Bai, responsable financier chez ReneSola, l’une des compagnies chinoises les plus dynamiques dans le secteur du solaire.

"C’est pourquoi nous avons décidé de nous fournir principalement en matière première auprès de l’industrie des semi-conducteurs pour la frabrication de nos panneaux solaires."

D’autant plus que, toujours selon IBM, l’industrie solaire pourrait économiser 30 à 90 % de l’énergie dont elle aurait besoin pour traiter du matériau neuf.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz