Enerzine

Les crédits carbone forestiers ont la cote en Europe

Partagez l'article

ClimateBiz, Norton Rose Group et d’autres organismes** ont annoncé mardi les résultats de leur deuxième rapport annuel "Forest carbon offsetting report 2010" qui se concentre sur les attitudes des entreprises vis à vis des crédits compensatoires de carbone dérivés de projets forestiers.

L’enquête a obtenu des réponses de la part de 207 organisations. Plus particulièrement, 157 réponses émanaient de multinationales et d’entreprises régionales actives dans divers secteurs et industries et 50 réponses émanaient d’entreprises spécialisées dans le commerce du carbone.

Les points saillants de l’étude sont les suivants :

– Les attitudes positives vis à vis des crédits carbone forestiers ont augmenté au cours de l’année dernière, avec presque 80 % des répondants ayant une attitude "positive" ou "très positive" comparé à 58 % seulement en 2009.

– Le changement d’attitude le plus significatif était en Europe où 84 % des participants ont déclaré avoir une attitude "positive" à "très positive", par rapport à 36 % en 2009.

– Les participants ont indiqué que les facteurs les plus importants lors de l’achat de crédits carbone forestiers sont les normes de carbone (89 %), suivi par l’emplacement du projet (84 %), le type de projet (80 %) et la capacité des projets à générer des avantages supplémentaires pour la communauté et la biodiversité (83 % et 77 % respectivement).

– Les projets de reforestation avec des espèces natives (89 %) et ceux évitant la déforestation (78 %) étaient les projets forestiers les plus désirables.

– L’Amérique du Sud (74 %) est la région la plus populaire pour acheter des crédits carbone forestiers.

– Les normes Voluntary Carbon Standard (VCS) et Climate, Community & Biodiversity (CCB) sont les deux normes les plus populaires (73 % et 64 % respectivement).

"La sylviculture a toujours été au centre des négociations internationales sur le changement climatique. Il est très encourageant de constater qu’en dépit de l’opacité qui entoure la réglementation à venir, la majorité des répondants à l’enquête ont une attitude très positive au sujet de la sylviculture et recherchent activement des méthodes de réduction des gaz à effet de serre et à atténuer le changement climatique par l’intermédiaire des crédits carbone forestiers." a déclaré Paul Kelly, PDG d’EcoSecurities.

Andrew Hedges, associé, Norton Rose Group, a commenté "plusieurs des résultats de la recherche concordent avec notre expérience des activités sur le terrain avec des investissements précoces dans cet important secteur, particulièrement l’émergence des normes VCS et CCBA comme combinaison préférée de normes."

"La dernière enquête sur les crédits compensatoires de carbone montre un soutien encourageant pour les projets forestiers de crédits carbone en général et spécifiquement les projets qui intègrent dans leurs calculs la valeur de la biodiversité et des communautés", explique le Dr Joanna Durbin, directrice de la Climate, Community and Biodiversity Alliance. "Les entreprises reconnaissent de plus en plus que le carbone forestier peut être un composant clé de leur engagement contre le changement climatique et elles développent une compréhension claire des résultats qualitatifs et normatifs voulus en matière de performance sociale et environnementale ainsi qu’une comptabilité fiable du carbone."

** EcoSecurities, Conservation International, The Climate, Community & Biodiversity Alliance


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    1 Commentaire sur "Les crédits carbone forestiers ont la cote en Europe"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    fredo
    Invité

    3 remarques: 1-L’appelation crédit carbone forestier est ambigue: reforestation,création de nouvelles forêts, maintien de forêts existantes (le mieux en fait, en particulier pour les forêts primaires les plus précieuses pour leur biodiversité), 2-Méthodologie: qu’est-ce qu’un projet évitant la déforestation? Si on caricature, c’est une forêt qu’on décide de couper, mais que finalement on ne coupe pas. Pas évident à encadrer. Quele méthode pour comptabiliser les crédits carbone forestiers? 3-cela participe-t-il à l’atteinte des objectifs européens 2020 de réduction des émissions de CO2?

    wpDiscuz